La gorge est la porte du Poumon, on dit aussi qu’elle est la Porte des Dieux, là où les niveaux de conscience changent. Libre passage entre le coeur-poumons et le système nerveux, soit entre l’Amour de Soi et Je suis, la gorge est comme une forge, là où la parole est vibrante, asséchante ou humide, selon les rythmes de nos émotions. En médecine ayurvédique, elle est reliée au dosha Kapha et Vata, jouant un rôle au niveau de la respiration, de la communication vraie, de la déglutition, du système lymphatique. La gorge dans sa symbolique parle de l’expression de Soi et du comment nous nous positionnons par rapport au monde extérieur. Elle parle aussi de nos nombreux miroirs de dualité.

Comment inspirer le neuf, la créativité de notre individualité, écouter sa voix intérieure,  & digérer nos expériences émotionnelles ? Et comment expirer ce qui nous met sous pression, ce qui ne passe pas, ce qui restreint, ce qui est non-dit, les surcharges de l’inconscient, les peurs du rejet . La gorge est aussi reliée au cou, à la nuque, aux mâchoires et aux oreilles.

La gorge nous permet de reconnaître et de dire qui nous sommes authentiquement et également à recevoir ce qui peut nous enrichir, nous nourrir, nous faire grandir. C’est un grand centre en lien à l’ABONDANCE (savoir donner et apprendre à recevoir).

Les affections qui touchent les poumons touchent souvent à des abandons, des tristesses et des chagrins mal évacués, le refus de l’incarnation présente ou une incompréhension de ce voyage sur terre (car le poumon représente l’esprit divin qui prend résidence dans notre corps) ou des dépressions cachant un surmenage ou une trop grande agitation. Les poumons nous permettent de pleurer ce qui doit être pleurer, de faire le deuil, de faire la paix avec ce qui doit être abandonné et ainsi ne plus ressasser le passé. Les poumons sont un temps pour faire le point. Pour faire une pause. Et écouter le souffle divin qui nous anime.

Rhumes, bronchites, grippes…toutes les affections en lien avec la gorge, nez qui coule, congestion…tout commence dans notre intestin. Problèmes digestifs et mauvaise élimination en constituent la base.80% de notre système immunitaire réside dans notre système gastro-intestinal. Nous devons prendre soin de notre Foyer Intérieur, soit notre Feu digestif ou Agni en langage ayurvédique.

  • En médecine ayurvédique, on prend soin de nos sinus comme on se brosse les dents. Appelé Nasya en médecine ayurvédique. Bien masser le visage et le nez, puis appliquer 1 goutte d’huile nasya dans chaque narine et inspirer. Ne pas se moucher, laisser les gouttes agir. Si l’excès d’huile tombe dans la gorge, gargariser avec de l’eau chaude. Cela aide beaucoup autant au niveau du système nerveux, des yeux, des oreilles du système respiratoire. Appliquer au lever et au coucher. 
  • Éviter les aliments qui congestionnent le dosha Kapha  : Produits laitiers, gluten, produits farineux, sucre, beurres de noix, bananes, aliments froids et crus et aliments qui contiennent trop d’eau (qui ancrent plus profondément les toxines). Surtout entre 6h00 et 10h00 le matin & 18h00 et 22h00 le soir
  • Tisane de thym + gingembre (pour se débarrasser des mucosités), Kudzu, Umeboshi chyawanprash sont des ingrédients-alliés d’une bonne santé du système digestif et respiratoire
  • Soupe de miso
  • Un bain de gingembre pour faire circuler le sang, vous pouvez faire une petite boule de gingembre râpé que vous mettrez dans un tissu et une ficelle autour ou un élastique. Frottez vous dans le bain avec cette boule de gingembre. Cela aide autant le dosha Kapha que le dosha Vata.
  • Assurez-vous d’un bon transit intestinal. Le triphala est un mélange ayurvédique de 3 herbes qui est à la fois un rasayana (rajeunissant) aux propriétés digestives et détoxifiantes (estomac, intestin grêle, colon). 1/2 c. à 1 c. à thé avec une tisane de gingembre au coucher.
  • Automassage du visage et des sinus. Inhalation à la vapeur + huiles essentielles (eucalyptus, de menthe, de clou de girofle, de thym de romarin ou de cannelle ) favorise l’écoulement des excès de mucus
  • Massage des pieds avec une huile de sésame + quelques gouttes de clou de girofle ou eucalyptus. Puis mettez vos bas pour rester au chaud.

Illustration, Marcelo Jimenez

Source: https://yoyogiretreats.wordpress.com/


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius- Au service de la Nouvelle Terre


Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !

°°°°°°°°°°°°°
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
qu'il ne soit pas coupé
qu'il n'y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence au site Source

Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !
Copyright © 2017 Les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre.
Fièrement propulsé par WordPress avec un thème modifié par Arcturius