Facebook
Twitter
Me suivre par courriel
Google+
http://arcturius.org/ce-que-bouddha-a-dit-au-sujet-de-la-divination-et-du-destin/
RSS

Que nous a enseigné Bouddha au sujet de la magie et des présages?

Bouddha considérait les pratiques comme la voyance, le fait de porter des sorts magiques de protection, indiquer des lieux de constructions qui portent chance, prophétiser, et établir des jours de chance, comme étant des superstitions inutiles. Il interdissait par ailleurs formellement à ses disciples de pratiquer de telles choses. Il appelait toutes cela de l’« art bas de gamme ».

« Alors que certains religieux, vivant grâce à de la nourriture fournie par des fidèles, consacraient leur vie à pratiquer ces arts bas de gamme, en utilisant des mauvais moyens d’activités économiques comme l’interprétation des rêves, la magie, apporter la bonne fortune ou de la malchance, l’invocation de la bienveillance de la chance, indiquer le chantier de construction le plus chanceux… le moine Gautama s’abstenait de ces arts et moyens de subsistance. »

Alors, pourquoi les gens croient et pratiquent-ils parfois de telles méthodes?

À cause de la cupidité, de la peur et de l’ignorance. Dès lors où les gens comprennent les enseignements de Bouddha, ils réalisent qu’un cœur pur peut les protéger beaucoup mieux que des bouts de papier, des morceaux de métal, quelques mots scandés, et n’ont plus recours à de tels moyens. Dans les enseignements du Bouddha, c’est l’honnêteté, la gentillesse, la compréhension, la patience, le pardon, la générosité, la loyauté et d’autres bonnes qualités qui vous protègent réellement et qui permettent d’accroître votre prospérité.

Mais certains porte-bonheurs sont vraiment efficaces, non?

Je connais une personne qui gagne sa vie en vendant des porte-bonheurs. Il prétend que ses charmes peuvent donner de la chance et de la prospérité, et il garantit que vous serez en mesure d’avoir trois numéros gagnants. Mais si ce qu’il dit est vrai, alors pourquoi n’est-il pas lui-même multimillionnaire? Si ses porte-bonheurs fonctionnent vraiment, pourquoi ne gagne-t-il pas continuellement à la loterie? En fait sa seule chance est de trouver des gens assez stupides pour acheter ses charmes magiques.

Alors, est-ce que la chance existe-t-elle vraiment?

Le dictionnaire définit la chance comme « croire que tout ce qui arrive, bon ou mauvais, à une personne au fil des événements est dû au hasard, au destin ou à la chance. » Bouddha a catégoriquement nié cette croyance.

Tout ce qui arrive a une ou des causes spécifiques, et il doit y avoir un lien explicite entre la cause et l’effet.

« Cause », du latin causa, s’applique à tout ce qui est susceptible de produire un effet; et comme il n’y a point d’effet sans cause, il n’y a pas non plus de cause sans effet; mais le point difficile est de déterminer quelles sont les véritables causes d’un événement, et de découvrir les diverses relations qui existent entre des causes successives qui se rapportent à un même fait.

Tomber malade, par exemple, a des causes spécifiques. Une personne doit entrer en contact avec des germes, et son corps doit manifester suffisamment de faiblesse pour que les germes puissent favoriser un établissement. Il y a la preuve d’un lien de causalité, une certitude de relation, entre la cause (les germes et un corps affaibli) et l’effet (la maladie)… car nous savons que les germes attaquent les organismes et provoquent la maladie.

Mais aucun lien ne peut être trouvé entre un morceau de papier avec des mots écrits dessus et le fait de devenir riche et réussir ses examens. Le bouddhisme enseigne que, tout ce qui arrive, arrive en raison d’une cause ou de plusieurs causes, et non en raison de la chance, du hasard ou du destin. Les personnes qui s’intéressent à la chance essaient toujours d’obtenir quelque chose – généralement plus d’argent et d’abondance.

Bouddha nous enseigne qu’il est beaucoup plus important de faire évoluer notre cœur et notre esprit. Il dit:

« Soyez profondément instruit et compétent. Être bien formé et être en mesure d’utiliser des mots bien prononcés; c’est la meilleure des chances. Soutenir sa mère et son père, chérir sa femme et son enfant, et gagner sa vie de manière simple; c’est la meilleure des chances. Être généreux, juste, aider sa famille et être irréprochable dans ses actes; c’est la meilleure des chances. S’abstenir du mal et des boissons enivrantes, et être toujours indéfectible dans la vertu; c’est la meilleure des chances. La révérence, l’humilité, le contentement, la gratitude, et rester à l’écoute du bon Dhamma; c’est la meilleure des chances, qui soit. »

« Je suis la cause de tout ce qui est, je suis ce qui est, ce qui a été, ce qui sera, et nul d’entre les mortels ne soulèvera jamais le voile qui me couvre. » – Célèbre inscription du temple Saïs 

Sources :books.google.fr/et /books.google.fr et  books.google.f


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius- Au service de la Nouvelle Terre


Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !

°°°°°°°°°°°°°
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
qu'il ne soit pas coupé
qu'il n'y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence au site Source

Facebook
Twitter
Me suivre par courriel
Google+
http://arcturius.org/ce-que-bouddha-a-dit-au-sujet-de-la-divination-et-du-destin/
RSS

Copyright © 2018 Les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre.
Fièrement propulsé par WordPress avec un thème modifié par Arcturius