Âme, essence divine. Elle est à la fois intelligence, beauté et amour Divin. Elle  nous survit alors que nous ne sommes déjà plus que poussière. Mais notre âme, sur terre est aussi notre équipière avec qui nous cheminons. Au fil des incarnations, en fonction de « sa mission », c’est elle qui va choisir les parents du futur bébé dont elle habitera le corps afin de rencontrer les « épreuves » qui la feront grandir. Puisque nous et notre âme ne faisons qu’un, c’est nous qui avons aussi choisi de naître dans notre famille, notre quartier, avec nos problèmes quotidiens. Et c’est une énorme chance.

Ainsi, la Vie n’est pas là pour nous torturer mais nous faire avancer. A l’école (si cela se passe toujours ainsi), lorsqu’un élève ne comprend pas un exercice, il le refait, jusqu’à l’acquisition complète du raisonnement. N’avez-vous jamais remarqué comme nous « tombons » systématiquement sur le même type de relation, le même partenaire jaloux ou fuyant, le même collègue ou voisin… Jusqu’à ce que nous nous posions les « bonnes » questions, que nous acceptions de comprendre que peut-être… peut-être faudrait-il changer notre regard sur les évènements et prendre enfin conscience de notre part de responsabilités dans notre histoire.

Tant que notre âme n’a pas réussi à assimiler ce qu’elle était venu « travailler » sur terre, elle a droit à un « redoublement », une nouvelle incarnation. Ce n’est nullement une punition, bien au contraire. Imaginons l’âme d’une personne imprégnée de violence par exemple, « repartie » sans avoir pu la transmuter. Lors de l’incarnation suivante, celle-ci devra comprendre comment cette violence tournée vers l’extérieur se retourne contre son être physique, à l’intérieur.

L’enjeu est de décortiquer l’origine de cette colère, sentiment d’injustice, non reconnaissance… souffrance d’origine personnelle ou bien transmise par ses parents, un ancêtre par l’héritage transgénérationnel, par son peuple etc. Notre colère ne nous appartient pas forcément, elle peut avoir été reçue. Alors peu à peu, à mesure de sa compréhension, le pardon, la paix et enfin l’amour de soi et des autres emplit le cœur de l’être meurtri habité. C’est en cela que nous faisons avec notre âme une équipe et un tout.

Source : https://chemindevie.net/ame-mon-amie/


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !