Facebook
Twitter
Me suivre par courriel
Google+
https://arcturius.org/crimson-circle-serie-emergence-shoud-4/
RSS

Les Enseignements du Crimson Circle
Série Émergence

SHOUD 4 – ADAMUS SAINT-GERMAIN,
canalisé par Geoffrey Hoppe

Présenté au Crimson Circle, le 8 décembre 2018

 

Je suis ce que je suis, Adamus du Domaine Souverain.

Ah! Avant d’aller plus loin, prenons une bonne et profonde respiration dans les énergies de ce jour, pendant que je prends une gorgée de café humain. Une bonne respiration profonde dans les énergies d’aujourd’hui (Adamus prend une gorgée). Ah!

Oh, ma chère Edith, je vois que vous avez changé de place, en quelque sorte. Un rang en arrière. Est-ce qu’on vous réserve encore votre ancienne place?

EDITH: Non, malheureusement pas. Voudriez-vous me la rendre?

ADAMUS: Non. Non, non, non, non, non. Mais merci d’avoir bougé de quelques centimètres, d’une façon ou d’une autre.

Alors, mes chers amis, c’est un tel plaisir d’être ici avec vous, de vous regarder à travers des yeux humains. J’utilise les yeux de Cauldre actuellement – je l’ai même obligé à avoir de nouveaux yeux pour que vous paraissiez encore mieux que d’habitude – mais quel plaisir de vous percevoir grâce à cette vision humaine. Et je dois le dire, vous avez l’air vraiment drôle (rires). Je veux dire, non, c’est vrai. Je veux dire, je vous connais tous depuis très, très longtemps, et même ceux d’entre vous qui regardent en ligne, je peux vous voir dans l’autre sens à travers la caméra, et vous avez l’air assez bizarre. Je veux dire, ce n’est pas votre état naturel, comme vous savez. D’être dans ce corps humain, Crash, ce n’est pas vous. Où avez-vous eu ce corps?

CRASH (DAVE): A Sears (équivalent de La Redoute).

ADAMUS: Sears! (rires) Sears! Et Cauldre qui me dit: «Pas étonnant qu’ils soient en train de faire faillite!» (Plus de rires) Non, et je veux vous le dire   – Je n’essaie pas d’être impoli   – mais ce n’est pas votre corps.

CRASH: C’est vrai.

ADAMUS: C’est celui de votre mère et de votre père et de leurs propres père et mère, et celui de tous les autres avant eux. Alors, je vous regarde et je dois en rire, parce que vous êtes encore tellement attachés à votre corps  – je veux dire, nous sommes en train de dépasser cela –   votre identité et tout le reste, mais ce n’est pas vous. C’est tout ce que je peux dire. Ce n’est vraiment pas vous.

Nous avons fait beaucoup de progrès. Oh, attendez une minute. Nous devons nous interrompre. On est en train de m’apporter un cadeau (le public dit «Aww!»). Oh, merci. Oh, regardez ça (le public dit «Wow!») Un arc-en-ciel de flamme violette (en se référant au ruban). Puis-je l’ouvrir maintenant?

SHAUMBRA 1 (femme): Oui, bien sûr.

ADAMUS: Oh, bien. Voulez-vous m’aider ? (à Linda)

LINDA: Ce serait plus amusant de vous voir vous débattre à l’ouvrir.

ADAMUS: Oui, je sais! (rires) je sais! Mais c’est plus amusant de vous regarder – vous – vous débattre avec ça. Eh bien, c’est une ravissante pensée (que ce cadeau).

SHAUMBRA 1: Oui.

ADAMUS: Maintenant, cela soulève un point. Vous allez tous recevoir des cadeaux dans votre vie, pas simplement comme celui-ci, mais vous allez recevoir des cadeaux, peut-être pas emballés aussi joliment. Mais quand vous recevrez ce cadeau, peu importe ce que c’est – quelqu’un qui vous donne beaucoup d’argent, quelqu’un qui vous lègue quelque chose – pas votre famille, parce qu’elles n’a pas d’argent (rires) – mais quelqu’un qui veut vous léguer quelque chose – Acceptez-le. Ne jouez pas l’humilité. Du genre “Oh, il ne fallait pas.” Acceptez-le. Prenez-le. C’est pour vous, si vous voulez bien le porter (Adamus donne le ruban à Linda et elle le met sur sa tête). Acceptez-le et permettez-le, parce que ça va juste devenir votre mode de vie. Les choses vont tout simplement venir à vous. (Quelqu’un dit “Ouais!” à Linda, puis plus d’acclamations et d’applaudissements) Oui. Oui.

La canalisation est un peu perturbée à l’instant, parce que j’essaie de faire en sorte que Cauldre me canalise pour vous tous, mais il ne me canalise pas vraiment. Il est en train de chanter : “Hé baby, il fait froid dehors.” (Nombreux rires). C’est donc très difficile. Il faudrait peut-être que j’appelle Kuthumi à l’aide. Et qu’est-ce que c’est que ça (en référence au cadeau qu’il découvre) ? Nous avons là une magnifique veilleuse 3D (le public dit «Ooh!») Voyons… voyons ce qu’il y a dedans.

Alors, quand vous en recevrez… oh, wow (Adamus l’ouvre). Oh! Est-ce que vous voudriez bien l’installer?

SHAUMBRA 1: Bien sûr.

ADAMUS: C’est plutôt joli. Lorsque vous recevrez ces cadeaux dans votre vie, permettez-les simplement, acceptez-les. Ne jouez pas l’humilité. Ne dites pas “Je ne le mérite pas.” Demandez plutôt, “Vous avez autre chose?” (Rires, alors qu’elle finit de l’installer)

SHAUMBRA 1: Oh, mon Dieu.

LINDA: C’est un paon! C’est vous!

ADAMUS: Ohh! Pourquoi me prendrait-on pour un paon? (Le public dit «Ohh!» et il y a des éclats de rire alors qu’Adamus fait la roue comme un paon) C’est très beau.

Je vais vous le confier (à Linda) pendant que je continue. Regardez ça, Linda avec son bandeau et le paon, et comme tout s’accorde parfaitement ! (Adamus rit)

Les choses vont simplement venir à vous, alors permettez-les. Acceptez-les simplement, et ne vous sentez pas obligés de faire quoi que ce soit en retour. Vous savez, il y a toujours ça en vous, cette sorte de condition humaine: «Quelqu’un m’a donné quelque chose. Je dois lui rendre la pareille. » Pas du tout. Pas du tout. Je vous remercierai tout à l’heure (en s’adressant à la personne qui lui a offert le cadeau), mais c’est juste parce que… Cela va devenir votre mode de vie, les choses qui viennent simplement à vous, alors c’était une façon très appropriée de commencer la journée.

Mais comme je vous le disais – (Adamus prend une gorgée de café) – ah! – Vous savez, nous n’avons tout simplement pas cela au Club des Maîtres Ascensionnés. Et vous pourriez penser que, quand on est un Maître Ascensionné, on peut tout avoir, que tout a bon goût, mais les choses ne sont pas aussi complexes qu’elles le sont ici dans cette réalité. Et complexes au sens de très limitées. C’est un peu comme la réalité humaine. Elle est très complexe bien que se déroulant dans une petite boîte minuscule. Et de temps en temps, c’est amusant, vous savez, de siroter un café, de sentir le tressaillement…, de sentir Cauldre tressaillir dans son corps, avant qu’il ne devienne très bavard, et ensuite qu’il me canalise trop vite… et la pauvre Vili derrière nous qui peut à peine suivre (pour traduire en simultané). Ce sont quelques-unes des choses super dans le fait d’être humain. Mais la chose la plus géniale, c’est d’être en même temps humain et Maître, c’est de pouvoir apprécier une tasse de café, de pouvoir voir à travers des yeux humains et seulement des yeux humains. Et vous regardez le visage des gens, vous regardez dans leurs yeux, puis vous les regardez passer à travers des émotions et des ressentis, et c’est beau. C’est magnifique. Mais ce qui est vraiment extraordinaire, c’est le Et. Quand je peux vous regarder et aussi voir dans vos vies passées, voir dans votre avenir en quelque sorte, si on peut dire ça comme ça, pour voir tout ce que vous êtes. C’est ça qui est extraordinaire, d’avoir cette expérience humaine, laquelle est difficile parfois quand on pense que c’est la seule chose qui existe, mais quand on a le Et, et quand vous pouvez vraiment percevoir les choses comme elles sont vraiment… C’est ce dont nous allons parler aujourd’hui.

Le Club des Maîtres Ascensionnés n’est pas vraiment un lieu. (Adamus tend le papier d’emballage froissé à Andy) En cadeau de ma part…

ANDY: Oh! Merci! (rire)

ADAMUS: Ouais. A présent, il pourrait y avoir quelque chose de vraiment précieux à l’intérieur.

LINDA: A méditer.

ADAMUS: A méditer en profondeur, oui.

 

Au-delà de la réalité physique

Le Club des Maîtres Ascensionnés n’est pas vraiment un lieu. Il n’existe pas dans le temps ou l’espace. Alors, par conséquent, la science dirait qu’il n’existe pas, mais en réalité, il existe tout à fait. Je veux dire, c’est un endroit très réel, mais simplement, il n’existe pas dans le temps ou dans l’espace. C’est une réalité qui ne peut pas être perçue avec les yeux ou les oreilles, mais pourtant elle est là.

Au Club des Maîtres Ascensionnés, nous avons bien plus de 9 000 Maitres. En fait, cette semaine, nous allons atteindre les 9 800 Maîtres Ascensionnés (quelqu’un dit «Oui» et certains disent «Ooh!»). Oui, et personne de ce groupe, bien sûr (quelques rires). Eh bien, non, parce que vous ne voulez pas nécessairement y être. Vous préférez être là.

LINDA: Oh, d’accord, d’accord.

ADAMUS: Oui, oui, oui.

LINDA: C’est un bon rappel. Un bon rappel.

ADAMUS: Donc ce n’était pas impoli de dire ça, non, c’est parce que vous restez ici. Nous allons dépasser les 9 800, et pourtant chaque Maître Ascensionné vient de la Terre. Ils sont tous passés par un corps humain, ce qui est un état non naturel. Ils comprennent que la réalité, 70% de la réalité est perçue à travers les yeux et un peu à travers les oreilles et les autres sens humains. Donc, ils ont cette connaissance de fond, alors nous (les Maitres Ascensionnés) sommes en mesure ensuite de prendre ce néant… – parce que le Club des Maîtres Ascensionnés n’existe pas dans le temps et dans l’espace, il n’existe donc pas, mais pourtant il est bien là – parce que nous sommes tous passés par la Terre et que nous avons utilisé les sens humains, aussi sommes-nous capables de les réinventer. Nous n’avons pas de corps. Nous ne mangeons pas de nourriture comme vous le faites ici en ayant besoin ensuite de la digérer. Mais pourtant, nous avons tous vécu l’expérience humaine, nous pouvons donc la réinventer et par conséquent la vivre. Et même s’il y a plus de 9 800 Maîtres Ascensionnés, chacun avec son propre point de vue sur le Club des Maîtres Ascensionnés – Ils ont tous leur propre point de vue sur le club – nous partageons l’idée que ce Club des Maîtres Ascensionnés existe et, bien sûr, que le président, c’est moi (rires).

LINDA: Avez-vous été désigné comme tel ?

ADAMUS: C’est ma perception de la réalité. Je ne suis pas sûr que ce soit la leur, mais au moins c’est… (plus de rires)

LINDA: Comment êtes-vous devenu président?

ADAMUS: Et si c’est ma perception de la réalité, alors…

ADAMUS ET LE PUBLIC: Ça l’est.

ADAMUS: Et peut-être que la réalité de Kuthumi est totalement différente, mais dans ma réalité, je suis le chef.

Donc, nous avons cet endroit qui n’existe pas vraiment, mais pourtant il est là. Nous avons un endroit où nous pouvons recréer tant de choses que nous avons aimées sur Terre.

En numéro un sur la liste – dans notre accord commun avec les Maîtres Ascensionnés – en numéro un, il y a la nature, par conséquent il y a de la nature tout autour (du Club). Elle est magnifique. Ma version de la nature peut être différente de celle de Tobias, mais nous y voyons tous la nature. Nous adorons avoir de longues discussions au club au sujet de la beauté de la nature, parce que chaque point de vue à son propos est un peu différent, et aucun n’est plus juste ni aucun plus faux que l’autre.

Alors, nous pouvons faire aussi de délicieux repas, avec un chef cuisinier qui nous préparera son menu en nous expliquant ce qu’il y aura au dîner du soir. Ce serait un peu notre accord commun: «organisons un dîner commun en acceptant le même menu» – mais chaque Maître Ascensionné goûtera cela différemment, le verra différemment, le percevra différemment.

En fait, nous n’avons pas le moindre sens de la vue, ni du son, en aucune manière. Ni aucun autre sens, quel qu’il soit, parce qu’il n’y a ni temps ni espace, et pour avoir les attributs de la vue, de l’ouïe ou des sens humains, il faut nécessairement qu’il y ait du temps et de l’espace.

Vous pouvez donc imaginer que nous sommes un groupe de 9 800 et quelques Maîtres Ascensionnés et que nous ne pouvons pas voir, nous ne pouvons pas entendre, nous ne pouvons pas ressentir, nous ne pouvons pas sentir. Rien de tout cela. Et vous commencez à vous demander: «Eh bien, alors, est-ce réel? Est-ce que ça existe? Et qu’est-ce que c’est si vous ne pouvez pas le voir? Comment le percevez-vous? Comment pouvez-vous avoir ce genre d’accord commun? Est-ce que tout cela n’est pas juste un grand néant, un grand rien? » Et le fait est que non, c’est tout. C’est tout, parce que nous n’avons pas besoin d’yeux pour le voir. Nous en avons déjà eus et c’est agréable un moment, mais vos yeux se fatiguent et finissent par vieillir et à la fin ils ne fonctionnent plus du tout. Et alors, vous êtes vraiment perdus parce que vous dépendez tellement de vos yeux, alors vous vous victimisez, pourquoi vos yeux ne fonctionnent plus. Egh! Mais ce qu’il faut retenir, c’est que vous n’en avez pas besoin. Vous n’en avez pas besoin. Le fait est qu’en tant que Maître Ascensionné, vous pouvez en fait mieux percevoir sans ces sens humains que vous ne le pouvez avec eux.

Alors, vous pensez que lorsque je viens ici, par exemple, je peux entendre votre musique ou que je peux vous entendre quand vous êtes au micro. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Je peux le capter à travers Cauldre, qui a encore des oreilles et de nouveaux yeux, mais je ne peux pas vous voir. Alors, quand vous vous levez, Edith, et que vous me dites combien vous m’aimez, je ne vous entends pas non plus. Et vous vous dites: “Mais comment est-ce possible?” Eh bien, je peux utiliser Cauldre pour me mettre à l’écoute. Et c’est assez amusant de se servir de ses yeux et de ses oreilles et de tout ce qui le concerne, mais même dans ce cas, c’est assez limité, alors je le fais ou pas. Je peux vous voir, Merrick, à l’instant, à travers les yeux de Cauldre, mais je peux voir beaucoup plus de vous à travers mes propres sens.

Alors, quand je viens ici vous rendre visite, quand je vous regarde à travers la caméra, sur l’écran de votre ordinateur – oui, je vous regarde droit dans les yeux à l’instant même, je vous regarde droit dans les yeux – je n’ai pas d’yeux et je ne vous vois pas. Et c’est un peu difficile pour l’humain de comprendre cela, parce qu’il se demande: «Eh bien alors, comment faites-vous – que faites-vous?» Eh bien, nous – je – perçois l’énergie. C’est tout. Non, pas des couleurs ou de la lumière, parce qu’il n’y a pas de couleur ou de lumière dans l’énergie. Il n’y a pas de couleur ou de lumière, alors dépassons l’idée que vous allez voir des lumières scintillantes lorsque vous passerez de l’autre côté. Ce n’est pas le cas. Vous devez avoir des yeux humains pour voir cela.

Vous avez peut-être eu des expériences dans les autres dimensions avec ce genre de chose – des lumières dorées et des flammes violettes et tout le reste – mais en réalité, vous ne faites que des associations, de retour sur Terre, avec ce que votre mental humain connait. Et ensuite, vous dépassez cela en quelque sorte, et vous vous rendez compte que vous ne voyez aucune lumière scintillante, vous n’entendez pas de belles chorales angéliques ou quoi que ce soit du genre, et pendant un moment, il n’y a rien. Vous passez de l’autre côté, que vous soyez ou non dans votre corps physique, mais vous passez de l’autre côté – après être passé par une sorte d’illusions initiales – et puis : rien. C’est un peu effrayant au début. Et nous avons des Maîtres Ascensionnés postés tout autour lorsque cela vous arrive, parce que sinon vous paniqueriez. Vous diriez – «Il n’y a rien! On nous a menti! Il n’y a rien ici! Je pensais qu’il y avait un club des Maitres Ascensionnés, mais il n’y a rien. Il n’y a pas de son. Il n’y a pas de lumière. Je ne peux même pas crier! ” (Adamus bouge sa bouche en silence ” Je ne peux pas le faire! A l’aide! A l’aide! ” Et le public rit). Il n’y a rien. Et donc nous attendons patiemment juste à côté de vous, mais vous ne pouvez pas nous voir ni nous entendre, et nous attendons patiemment que vous traversiez vos drames humains, à hurler et pleurer (Adamus articule à nouveau en silence ” Aidez moi!”). Et je sais ce que vous vous dites à cet instant-là: “Je suis dans la prison de cristal, celle dans laquelle Adamus s’est retrouvé. Maintenant, j’y suis aussi!” Et je ris – en quelque sorte – parce qu’alors, tout à coup, quelque chose se passe. L’interrupteur s’éteint et vous réalisez que vous ne dépendez plus des sens humains. Vous n’avez plus besoin de voir des couleurs chatoyantes et des vagues d’énergie, parce que l’énergie n’a pas de couleurs et, d’une certaine manière, ne fait pas de vagues. Soudain, vous réalisez: «Mais je suis sacrément conscient! Comment pourrait-il n’y avoir rien, alors que je suis tellement conscient ?» Vous remarquerez que Cauldre n’a pas dit de gros mot ici, parce que c’est un Shoud de fête et qu’Edith en serait offensée. Soudain, vous vous dites «Je suis tellement conscient. Conscient …”

LINDA: Est-ce qu’il allait utiliser le mot qui commence par « p»?

ADAMUS: Non, pas aujourd’hui. Je l’aurais fait, mais c’est une poule mouillée.

LINDA: D’accord (quelques rires).

ADAMUS: Tout à coup, vous réalisez que vous êtes très conscient et, dans cette conscience, vous commencez à faire votre auto-évaluation. Vous n’avez plus de corps, vous n’avez rien – je veux dire rien – mais vous faites votre auto-évaluation, votre évaluation de vous-même. Vous faites un test: «Ok, où sont mes émotions? Est-ce que c’est bien? Est-ce que c’est mal? Bon sang! Je n’ai aucune émotion. Je n’ai pas de parti pris. » Et ensuite, vous essayez de trouver quelque chose à laquelle associer tout cela, parce que les humains sont vraiment très bons à faire cette chose appelée qualia, l’association. Chaque fois que quelque chose de nouveau arrive dans votre vie, vous essayez de l’associer: «Eh bien, c’est comme cette chose qui s’est déjà produite par le passé.” Mais il n’y a pas de qualia, il n’y a pas d’association, mais pourtant vous vous dites – parce que je le sais, j’ai traversé ça récemment avec quelqu’un qui a fait sa transition – vous vous dites: «Je suis tellement conscient! Du genre hyperconscient, d’une façon que je n’ai jamais connue avant, avec une telle clarté, hyperconscient de tout. Mais il n’y a pas d’émotion. Il n’y a pas de vue ou de son. Il n’y a pas de force ou de pression. Je ne peux rien voir, je ne peux rien entendre. Qu’est-ce que c’est que cela ? De quoi suis-je conscient? ” Et alors, vous vous souvenez des enseignements d’un grand Maître qui disait:“ J’existe. J’existe. » C’était moi, le Maître (quelques rires). C’était l’heure des applaudissements (applaudissements et acclamations du public).

Je dois dire à l’équipe de production, vraiment, sérieusement, que nous avons besoin de panneaux qui disent au public quand applaudir et rire et acclamer, parce que parfois je suis tellement en avance qu’ils ne le font pas, vous savez. Mais si nous l’indiquons à l’écran, vous savez… (Adamus applaudit à contrecœur), applaudissez. Bon, oubliez ça. C’est une mauvaise idée.

Alors, où en étais-je? Oh. La première chose c’est: «J’existe. C’est ce dont je suis conscient. J’existe. Je n’ai pas de corps. Je n’ai pas d’identité, mais pourtant, d’une certaine façon j’existe. » Et vous passez à travers cette sorte d’expérience de vous faire l’amour à vous-même – «Oh, j’existe. Je suis avec moi-même et c’est tout ce qui compte » – et ensuite, la chose qui se passe c’est que vous réalisez: «Je suis conscient de quelque chose. Je suis conscient…” et vous essayez d’ouvrir les yeux, mais vous n’en avez pas. C’est vraiment amusant en quelque sorte de regarder tout ça. J’aimerais que nous puissions en faire des vidéos de notre côté, parce que même une tentative humaine pour le reproduire ne serait pas très bonne. Mais vous réalisez soudain qu’il y a quelque chose et vous essayez d’ouvrir les yeux, mais vous n’en avez pas, et – comme vous n’avez pas de corps, vous savez – et vous essayez d’entendre. Mais vous êtes tellement conscient et tellement plus que maintenant, y compris que maintenant même, et tout à coup, vous réalisez: «C’est l’énergie. Je suis simplement conscient de moi-même. J’existe, et maintenant je suis conscient de l’énergie dans son état le plus pur. Et elle est neutre. Elle ne bouge pas. Elle ne crée pas de lumières clignotantes. Elle ne crée pas de pression. Je ne ressens pas une chose physique, mais pourtant j’en suis conscient. Comment est-ce possible? Comment est-ce possible? ” C’est ce que vous pensez.

Maintenant, une fois que vous en prenez conscience, vous passez par cette sorte d’ouverture des yeux – c’est un jeu de mots voulu, parce qu’en fait vous n’avez pas d’yeux – Une fois que vous avez pris conscience de ce fait, «je suis conscient de l’énergie et, sans que je sache pourquoi, je n’ai pas le sentiment que c’est quelque chose d’extérieur à moi. Elle n’est pas à l’extérieur. Je suis conscient de l’énergie, et elle m’est si familière. Ce serait comme si… est-ce que c’est moi? » Ensuite, vous passez en quelque sorte à travers cette chose ─ J’ai littéralement vécu cela la semaine dernière. Je parle juste d’un Maître Ascensionné que j’ai rencontré – et tout à coup, vous passez à travers cette chose, et j’en ai les yeux grand ouverts (j’écarquille les yeux). Je n’ai pas de globes oculaires, mais vous savez, en quelque sorte je simule, parce que j’ai eu l’habitude de le faire. Soudain, j’écarquille les yeux pendant que vous dites: «Tout est un. Tout est un! Je suis un. Nous sommes tous un. ”

LINDA: Quoi?!

ADAMUS: Chut! Laissez-moi finir mon histoire (quelques rires et Linda soupire). Vous poursuivez: «L’univers est un. Nous sommes un avec Dieu. Toutes les choses ne font qu’un. » Et je me tiens là à me dire:« Oh. » Je ne suis pas vraiment debout, parce que je n’ai pas de corps, mais, n’est-ce pas, je suis là à me dire:« Oh, oh, Oh! Entamons cette partie. C’est la partie que je préfère le moins, mais par laquelle nous devons néanmoins passer. Entrons-y, dans cette partie du « Nous sommes tous un. » Alors, je retourne au Club des Maîtres Ascensionnés et j’imagine que je me fais un petit café – rien de comparable à ce que vous avez ici – et ensuite je reviens où j’étais. Cela vous prend habituellement environ cinq ou six jours de passer par la phase du «Tout est un!». Et il y a beaucoup de gens qui se font piéger là, vous savez. Ils ne veulent tout simplement pas abandonner cela.

Et ensuite, après que vous vous soyiez en quelque sorte éclaté avec ça un petit peu, alors soudain, vous vous dites: « Je suis un et tout cela, c’est moi. Je suis un. J’emmerde tous les autres. ” (Quelques rires) J’allais utiliser un vraiment gros mot mais: ” Je suis un. J’étais juste en train de percevoir ma propre unité. Je suis ce que je suis!”

Et moi, je vous réponds : “Pendant combien de temps ai-je essayé de te dire ça?!” Comme vous ne m’entendez toujours pas, vous dites: “Je Suis ce que Je Suis! Tout cela est moi. Je suis l’unité. Toute cette énergie, qui est juste en attente ici, prête à aller travailler pour moi quoi que ce soit que je choisisse ; l’univers, l’univers entier c’est juste moi! » Et alors, vos manières humaines reviennent à la charge (se mettent en travers de votre chemin) et vous vous dites:« Oh, mais je ne devrais pas penser comme ça. » Et moi je continue:« Non, c’est la bonne façon de penser, parce que l’univers entier, c’est toi.”

Vous continuez du genre: «Je fais un avec Dieu. Un avec Dieu, mais peut-être que Dieu c’est moi? Oh! Je ne peux pas penser comme ça. Je pourrais aller en enfer. » Vous n’irez pas en enfer! Vous êtes sur le chemin du Club des Maîtres Ascensionnés!(rires) Il est à dix mètres! Vous pourriez presque voir l’enseigne lumineuse si vous aviez des yeux! (plus de rires) Non, vous n’irez pas en enfer! Dépassez cela !

Alors, finalement, vous vous dites: « Eh bien, peut-être que ─ personne ne vous regarde, parce qu’il n’y a rien là ─ peut-être que je peux, ok, juste un instant, je suis l’unité et c’est ça Dieu. » Et alors, boom! Soudain, soudain, vous abandonnez tout le makyo résiduel que vous pouviez encore avoir et soudain vous réalisez: «Oh! C’est ce que j’étais supposé apprendre sur Terre avec le Crimson Circle et à présent j’ai dû mourir et venir ici pour le découvrir, et – Adamus, es-tu là? »

Je vous réponds, “Oui, je suis juste là.”

“Adamus, es-tu là?”

«Arrête d’essayer de regarder à travers tes yeux. Tu n’as pas d’yeux! »

“Adamus peux-tu m’entendre?”

“T’entendre? Arrête de crier! J’en ai mal à la tête. J’ai la gueule de bois à cause d’hier soir! (rire)

“Adamus!”

“Oui?”

«Adamus, si tu m’entends, retourne sur Terre pour le prochain Shoud et dis à tout le monde pendant le Shoud: ‘J’existe. Je suis ce que je suis. Je suis un et je suis Dieu.’ »

Je vous réponds: «Ouais, d’accord, je le ferai, mais c’est ce que je leur dis depuis des années maintenant. Alors, mais oui, je leur répéterai la même chose. »

Et la personne me dit : “C’est une révélation! Une vraie révélation. ”

Et quand tout cela se calme et qu’elle réalise enfin qu’elle est juste en train de percevoir les énergies de l’instant – elle n’utilise pas son mental, elle n’utilise pas sa mémoire, elle n’utilise pas les sens humains. –  elle revient soudain à l’état angélique – si l’on peut dire – au sens inné de l’énergie, propre à l’état angélique. La capacité d’être conscient de l’énergie. C’est là où elle se trouve à cette étape.

Maintenant, tout à coup, elle réalise que je suis juste là, même si je n’ai pas de corps, je n’ai pas d’énergie, je n’ai rien. Je suis simplement une conscience. Je suis un être doté d’âme. Et tout à coup, elle me dit: «Adamus! C’est toi! ” Et moi:” Ouais, oui, oui! C’est moi. Ouais.”

«Adamus! Tu aurais dû voir cette histoire, cette chose que je viens juste de traverser! » Et moi, je lui réponds :« J’étais là tout le temps, mais tu n’en avais pas la sensation. Tu étais encore coincé par les nombreuses limitations humaines, mais j’étais là. » Et ensuite, je lui dis: « Tu sais, il se fait tard » – bien qu’il n’y ait ni temps ni espace – «Allons au Club des Maîtres Ascensionnés.» Et je marche un peu devant elle, j’ouvre la porte et il y a 9 800 Maîtres Ascensionnés qui applaudissent son arrivée au club des Maîtres Ascensionnés –  c’est une histoire assez mignonne – Oui, et il y a un petit chien (quelqu’un dit «Aww!»). Ouais ouais ouais. Vous devez aussi y mettre ça.

Alors, la morale de l’histoire c’est que j’adore être ici avec vous, mais je n’ai ni yeux ni oreilles. Je ne vous perçois pas ou quoi que ce soit d’autre, à travers les sens humains. Tout passe par l’énergie. Tout est énergie.

Alors énergétiquement, et surtout après avoir vécu sur Terre, après avoir vécu dans la forme humaine – et en utilisant les sens de Cauldre – je peux relier les points entre eux, et je peux en quelque sorte voir à quoi vous ressemblez, bien que je préfère vraiment ne pas voir à quoi vous ressemblez (quelques rires). Non, parce que votre véritable environnement énergétique est bien meilleur que ce que l’on perçoit juste avec des yeux humains.

Alors aujourd’hui, nous allons aborder le sens de l’énergie, la capacité à être conscient de l’énergie, et cela n’a rien à voir avec ce que vous faites avec vos yeux ou vos oreilles ou quoi que ce soit d’autre, parce que ce n’est pas de l’énergie. Vous ne percevez rien d’autre qu’une illusion. C’est tout. Une illusion que vous appelez la réalité, mais qui n’est vraiment pas vraie. Elle n’est pas fausse non plus, mais elle n’est pas vraie.

 

La Sagesse des Shaumbra

Alors, avant d’aller plus loin, je pense qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure. Laissez-vous en quelque sorte digérer énergétiquement ce que je viens de vous dire. Je pense qu’il est temps pour Linda de prendre le micro.

LINDA: Oh, diantre.

ADAMUS: Oh, diantre. Et je pense que le moment est venu pour la Sagesse des Shaumbra.

LINDA: D’accord.

ADAMUS: D’accord, Linda au micro.

LINDA: Je l’ai.

(La vidéo Sagesse des Shaumbra commence à être jouée)

ADAMUS: Ah, d’accord. Et c’est parti. La Sagesse des Shaumbra.

(la vidéo continue)

D’accord. Première question, et j’ai deux questions aujourd’hui. Première question.

Certaines personnes ont de la chance et d’autres non. Augmentons la lumière là. Je veux voir la peur sur le visage de tout le monde (quelques rires), surtout après tout ce noir, cette absence de lumière, et le… (les lumières s’allument) Ohh! Désolé pour ça. Vince est juste sur le point de reculer là-bas pour éviter d’avoir trop de lumière. Peut-être pourrions-nous la diminuer un peu, parce que – mais, d’accord.

La question est – augmentez la lumière un petit peu. Si vous voulez que tout le monde en ligne puisse voir  (les lumières sont ajustées) Oh! C’est génial.

LINDA: Oh! Regardez comme vous êtes beaux.

ADAMUS: Ouais.

LINDA: Cool. Regardez. Regardez.

ADAMUS: Et mettons bien leur visage à l’écran pour qu’on puisse vraiment les voir. Vous pouvez voir à quoi vous ressemblez, vous savez, je veux dire, parce que je dois vous voir… alors peut-être que vous voudrez vous voir aussi. Peut-on faire ça, les mettre à l’écran? (quelqu’un dit «Oh non!») Oh oui, oui! Non, tout cela fait partie de la belle expérience d’aujourd’hui, «les choses ne sont pas ce que vous voyez». Alors, ce n’est pas vraiment vous. N’en êtes-vous pas contents? (Adamus rit) Nous y reviendrons plus tard.

Certaines personnes ont de la chance et d’autres non. Certaines personnes naissent avec une cuillère en argent dans la bouche et d’autres naissent avec un morceau de charbon, pour utiliser une analogie de Noël. Certains… (rires alors que certaines personnes font des grimaces devant la caméra) Ok, nous avons le groupe des papillons là derrière. Je veux dire, d’accord (Adamus rit). Certaines personnes ont de la chance et d’autres…

 

~ Question 1

Certaines personnes ont de la chance et d’autres non. Pourquoi cela? Pourquoi cela? Est-ce – eh bien, je ne vais pas vous donner la réponse. Certaines personnes traversent simplement la vie, tranquillement, et tout est là pour elles. D’autres personnes se cognent à la vie. Certaines personnes souffrent, avancent à genoux dans la vie. Pourquoi? Quelles en sont les raisons? Chère Linda, au micro, pour le premier intervenant.

LINDA: Je vais aller directement voir un physicien.

ADAMUS: Certains sont vernis, d’autres pas. Pourquoi?

LINDA: D’accord.

ADAMUS: Et ce n’est pas nécessairement votre opinion que je vous demande. C’est l’opinion de la conscience de masse. Pourquoi la conscience de masse pense-t-elle que certaines personnes sont vernies et d’autres pas? Ce serait vraiment chouette si vous teniez ce micro près de votre bouche (Iiro le tient à l’envers; rire). Dans l’autre sens (Adamus rit). Cela va être une journée difficile. Oui.

(il y a une légère pause)

Permettez-moi d’inverser cela un peu alors. Etes-vous verni ou pas?

IIRO: Parfois.

ADAMUS: Parfois. Sur une échelle de un à dix, êtes-vous verni, je veux dire, actuellement dans votre vie? Est-ce que vous avez simplement de la chance ou pas?

IIRO: Assez souvent.

ADAMUS: Assez souvent. Sur une échelle de un à dix, à combien seriez-vous?

IIRO: Neuf.

ADAMUS: Neuf. C’est plutôt bien. C’est plutôt bien. D’accord. Maintenant, concernant les autres personnes, la conscience de masse, quelle est leur justification? Au fait que certains sont vernis et d’autres pas.

IIRO: (pause) Vous ne pouvez pas avoir que de bonnes choses. Vous avez toutes les choses.

ADAMUS: D’accord. D’accord. Donc, il doit y avoir certaines mauvaises choses. Pourquoi certaines personnes ont-elles plus de mauvaises choses dans leur vie?

IIRO: Parce qu’elles les fuient.

ADAMUS: D’accord. D’accord. Nous accepterons cela. Il n’y a pas de mauvaise réponse ici, mais il n’y a qu’une seule bonne réponse (Adamus rit), comme toujours. Je vous remercie. Je vous remercie.

Certains ont de la chance et d’autres pas. Pourquoi? Comment? Comment ça marche? Dans la perception de la conscience de masse. Vous êtes plus sage que ça. Belle tenue aujourd’hui, comme toujours.

HENRIETTE: Merci.

ADAMUS: Oui.

HENRIETTE:  La conscience de masse …

ADAMUS: (la coupe) Vous devriez peut-être donner des cours d’habillement selon différentes époques, différents styles (quelques applaudissements). Yeah Yeah.

HENRIETTE: J’adorerais ça.

ADAMUS: Oui, et pour les hommes aussi. Pour les hommes Shaumbra.

HENRIETTE: Absolument.

ADAMUS: Ouais, oui (elle rit), parce qu’ils en ont besoin (rire). Oui, dans la perception de la conscience de masse, certains ont de la chance, d’autres pas. Pourquoi?

HENRIETTE: A cause de la cupidité, de l’ego.

ADAMUS: La cupidité, l’ego. D’accord. D’accord. Avez-vous de la chance ou pas?

HENRIETTE: (pause légèrement) Je suis dans le Et donc je suis le Maître et l’humain.

ADAMUS: D’accord, mais vous n’avez pas répondu à ma question. Vous parlez comme un politicien (plus de rires). Je suis d’humeur badine aujourd’hui, alors, vous savez… Avez-vous de la chance ou pas dans votre vie?

HENRIETTE: Oui.

ADAMUS: Sur une échelle de un à dix, à combien êtes-vous? Ne me faites pas de makyo. J’ai vu ce que vous alliez dire. Et puis – vous êtes tellement drôle – J’ai vu ce que vous alliez dire, et ensuite j’ai ressenti ce que vous avez ressenti et combien vous vous êtes sentie en conflit pendant un moment. Où en êtes-vous? Et cela n’a pas d’importance, parce que nous allons changer ça de toute façon. Où en êtes-vous?

HENRIETTE: Sept.

ADAMUS: D’accord (faisant une brève pause). En poussant, à sept. En poussant, à sept. Euh, oh, … vous êtes à environ cinq et vous avez du mal à atteindre le 5,2. Et vous y travaillez trop, je vous le dis tout de suite. C’est le cœur du problème. Vous y travaillez juste trop dur. Vous y pensez. Vous y travaillez. Et quelle est selon vous la plus grande influence et pourquoi n’êtes-vous pas à sept, huit ou neuf? Quelle est selon vous la plus grande influence qui persiste en vous?

HENRIETTE: Moi. Je suis pour ainsi dire coincée dans la boue. Ma propre boue.

ADAMUS: Ouais, mais ce n’est pas vraiment votre propre blocage. D’où vient-il? Vous le savez.

HENRIETTE: Ce qui me vient en tête, c’est mon héritage karmique, transgénérationnel, mais…

ADAMUS: C’est ça!

HENRIETTE:… je l’ai déjà soigné !

ADAMUS: C’est ce qui vous vient à l’esprit! Je sais, et ne me dites pas que cela vient de votre mental. C’est juste que …

HENRIETTE: J’ai suivi ce cours. Je l’ai suivi ! (elle rit)

ADAMUS: Oui, mais vos ancêtres étaient vraiment de vrais sorciers.

HENRIETTE: Ah oui!

ADAMUS: Ouais.

HENRIETTE: Ooh!

ADAMUS: Vos ancêtres, ils s’accrochent. Ils ne veulent pas vous laisser partir. Ainsi que je ressens l’énergie, il n’y en avait pas beaucoup d’autres pour perpétuer cette tradition familiale.

HENRIETTE: C’est vrai. Je devais perpétuer la tradition.

ADAMUS: Ouais, ouais. Alors, vous avez pris un lourd fardeau sur les épaules. Vous avez pris beaucoup de trucs transgénérationnels, et oui, vous avez suivi le cours et tout le reste, mais recommencez et dites-leur à vos ancêtres – Où allez-vous leur dire d’aller? (quelques rires)

HENRIETTE: Le premier mot qui me vient, je ne peux pas le répéter ici.

ADAMUS: Bien sûr que vous pouvez.

HENRIETTE: Surtout en étant à côté d’Edith! (elle rit)

ADAMUS: Non, non, non, non, non. Edith est une personne changée à présent (quelques rires). Maintenant qu’elle a changé de chaise, elle supporte les gros mots. Alors, qu’est-ce que vous allez leur dire? Ne vous retenez pas. Pour l’amour du Christ!

HENRIETTE: Disons…

ADAMUS: Oui, je sais que c’est ton anniversaire (au Christ).

HENRIETTE:… «Allez vous faire f…!» (Elle rit)

ADAMUS: Oui, je sais que c’est son anniversaire. C’est pourquoi je lui ai d’abord présenté mes excuses, et c’est un peu pour l’amour du Christ (quelques rires). Mais arrêtons de jouer. Disons-leur simplement d’aller se faire foutre (le public dit «Ooh!» Et Linda suffoque) Non, aux ancêtres, vraiment, parce que vous avez essayé d’être gentil avec eux et de négocier: «Eh bien, je dois vous quitter à présent, parce que, vous savez, je me libère du karma ancestral et tout ça. » Vous savez, ils ont juste ri et se sont accrochés encore plus fort. Dites-leur juste non. Ouais.

HENRIETTE: Il y a quelque chose d’intéressant que je ressens à l’intérieur et c’est une certaine fierté à savoir qu’ils veulent que je continue, et c’est comme: «Ooh! C’est très cool. ”Mais de l’autre…

ADAMUS: Oh, bien sûr, et ils vont …

HENRIETTE: il y a le  Et   …

ADAMUS: Ouais, ouais. Ils vont vous dire que vous êtes la reine de la famille et qu’ils vous attendent de toute éternité et que vous venez d’une autre planète pour les sauver.

HENRIETTE: Donc, il y a quelque chose de sexy à ce sujet.

ADAMUS: Eh, de séduisant, pas de sexy. Je vais vous montrer ce que c’est d’être sexy, pas séduisant…

HENRIETTE: Whoa !!!! (rires) oui!

ADAMUS: Et le pauvre Cauldre, qui me dit: «Ohhh! C’est comme mon père… » (plus de rires) Oh. Ok, c’est tellement perturbant. Mais, donc, il y a quelque chose de très séduisant à ce sujet.

HENRIETTE: Oui.

ADAMUS: Ouais, d’accord. Génial.

HENRIETTE: Oui, il y a de ça. Alors, je dois reconnaître qu’il y a de la séduction, parce qu’elle est vraiment énorme.

ADAMUS: Vraiment énorme.

HENRIETTE: Et elle dure depuis tout ce temps.

ADAMUS: Et vous n’êtes pas encore tout à fait prête à la laisser s’en aller. Non.

HENRIETTE: C’est ça.

ADAMUS: Ouais! C’est pour ça que j’ai dit ça! (rires) Non, vous n’y êtes pas encore prête et vous êtes donc en conflit.

HENRIETTE: Oui.

ADAMUS: Et vous voudriez nous dire que vous êtes – pour ce qui est de savoir si vous êtes vernie et si la vie est fluide, gracieuse pour vous – vous alliez nous dire vous situer peut-être à sept, peut-être à huit. Non Non Non Non. Soyons juste clairs ici. Vous pourriez facilement être à dix, mais pour cela, il vous faut leur dire (à vos ancêtres) – beurk! – Dites-leur que vous ne faites plus partie de la lignée familiale. Dites-leur que vous allez revenir dans le passé et prendre une grosse hache et – boum! boom! boom! – couper le lien avec eux et que vous ne ferez plus partie de leur futur.

HENRIETTE: Cela semble juste (quelqu’un crie «Woo!»). Je vous remercie.

ADAMUS: Ça sonne plutôt bien. Yeah Yeah. Ouais. Oui (quelques applaudissements).

HENRIETTE: Je vais mettre ça dans la boucle.

ADAMUS: Ouais. Ouais. Bien. Je vous remercie.

HENRIETTE: Merci.

ADAMUS: Quelques-uns de plus. Quelques-uns de plus. Certains sont vernis, d’autres pas. Où est le problème? Est-ce votre éducation? Vous êtes intelligents. Vous êtes très intelligents.

IWONA: Malheureusement.

ADAMUS: Malheureusement (ils rient). Non, vous êtes intelligente. Est-ce votre éducation qui vous a amenée où vous en êtes?

IWONA: Oui, tout à fait.

ADAMUS: Oh, oui, oui.

IWONA: Eh bien, dans cette vie humaine.

ADAMUS: Exact, exact. Alors, c’est l’éducation qui fait que certaines personnes ont de la chance et d’autres non?

IWONA: Et les systèmes de croyance et, bien sûr, d’où vous venez, votre famille.

ADAMUS: D’où vous venez. Comme de quel pays?

IWONA: Egh! Ouais, ça aussi.

ADAMUS: Ouais.

IWONA: Mais aussi votre famille, même dans votre pays.

ADAMUS: Pourquoi avez-vous quitté votre pays?

IWONA: (soupire) Ça a été toute une préparation.

ADAMUS: Ouais, ouais. Ça a été une grosse préparation.

IWONA: Une énorme préparation ! (elle rit)

ADAMUS: Ouais, ouais. Énorme. Vous saviez que quelque chose comme ça allait arriver.

IWONA: Je le savais, oui.

ADAMUS: Mais vous avez quitté votre pays. Pourquoi?

IWONA: Eh bien, je suis venue à la nouvelle Atlantide, non?

ADAMUS: Bien sûr.

IWONA: Pour rencontrer les Shaumbra. Rencontrer …

ADAMUS: Bien sûr (elle rit). Oui quelque chose comme ça.

IWONA: Oui.

ADAMUS: Ouais, ouais. Eh bien, parce que ça vous maintenait en arrière. Vous savez …

IWONA: Oui, c’était le cas.

ADAMUS: Sans le savoir, vous êtes un bon capteur d’énergie. Vous êtes très perspicace en matière d’énergie (vous la percevez bien), mais votre mental, qui, vous le savez, est un mental intelligent, vous entrave tout le temps, et donc bloque cette capacité.

IWONA: (chuchote) Oui.

ADAMUS: Mais, vous avez su intuitivement que vous deviez partir de là, parce que votre pays ne vous aurait pas permis d’atteindre le niveau de grâce que vous souhaitiez atteindre dans votre vie, tout simplement.

IWONA: Le niveau de grâce et de beauté.

ADAMUS: Ouais, ouais. Et ce n’est pas que vous n’auriez pas pu rester là-bas et y faire cela, mais ça aurait juste été plus dur. Ça aurait juste été plus difficile. Bien. Où en êtes-vous de cette grâce et, vous savez, du fait d’avoir de la chance dans votre vie, sur une échelle de un à dix?

IWONA: Je dirais à sept.

ADAMUS: Sept. Je suis d’accord avec ça. Ouais. Vous voulez aller à huit?

IWONA: Absolument. Dix!

ADAMUS: Dix, d’accord. Hou la la! Décidément! Les humains sont gourmands (rires). Non non Non! C’est une blague! Oui, dix!

IWONA: Oui! Dix!

ADAMUS: Absolument.

IWONA: Absolument! (elle rit)

ADAMUS: D’accord. Un de plus. Un de plus. Certains sont vernis et d’autres pas. A quoi cela renvoie-t-il ? Avec Vince, ça doit renvoyer à une belle apparence, non?

VINCE: Ça aussi, oui.

ADAMUS: Ouais, ouais. Ouais.

VINCE: Et au fait d’être intelligent.

ADAMUS: Vous êtes un beau mec.

VINCE: Ouais.

ADAMUS: Dans votre jeunesse, j’ai entendu dire que vous étiez tout à fait – ahh!

VINCE: Suzy vous a encore raconté des histoires (Adamus rit).

ADAMUS: Oh, c’est le vieux réflexe d’”accuser Suzy.” (Rires). Alors, qu’est-ce qui fait la différence? Certaines personnes sont vernies, d’autres non. Quelle en est la raison?

VINCE: Je pense que c’est une décision personnelle.

ADAMUS: Une décision personnelle.

VINCE: De le faire.

ADAMUS: Maintenant, je parle de la conscience de masse. Vous pensez vraiment que les gens pensent avoir un choix là-dedans?

VINCE: Non. Je ne pense pas qu’ils sont suffisamment conscients …

ADAMUS: Merci.

VINCE:… pour vous répondre.

ADAMUS: Oui, oui.

VINCE: Ouais.

ADAMUS: Mais, vous savez, si vous participiez à un sondage dans la rue et que vous parliez à la personne ordinaire de la rue et que vous lui disiez: «Pourquoi certains sont-ils vernis et d’autres pas?» En général, quelles seraient les réponses?

VINCE: Je ne sais pas quelle serait leur réponse. La mienne serait…

ADAMUS: Est-ce que j’ai entendu ça? Ai-je entendu un faible écho d’énergie qui disait: “Je ne sais pas?” Mais je vais laisser passer ça. C’est Hanoukka, alors nous allons vous laisser passer.

VINCE: Je pense que l’église, ou d’autres vecteurs de culpabilité, ont beaucoup à voir avec cela.

ADAMUS: Ouais.

VINCE: Et je parlerais d’«incapacité» à accepter sa responsabilité.

ADAMUS: D’accord. Vous pensez que les gens diraient ça, ou c’est votre perception?

VINCE: Ils diraient: “Quelqu’un l’a provoqué, m’y a conduit.”

ADAMUS: Exact. Voilà. Je vous remercie. Exact. Voilà. Merci beaucoup. Où en êtes-vous avec cette grâce dans votre vie?

VINCE: Six et demi.

ADAMUS: Six et demi. C’est une évaluation assez juste. Ouais. C’était plus haut dans le temps. Que vous est-il arrivé?

VINCE: La vie (rire).

ADAMUS: Vous avez raison. D’accord. Bien. Merci beaucoup pour la réponse.

Je soulève ce point, et c’est un point important, comme quoi il existe cette chose sur la planète Terre: certains ont de la chance, d’autres pas. Certains sont juste chanceux. C’est probablement l’une des plus grandes excuses (les lumières s’éteignent). Oh, gardez ces lumières allumées, nous reviendrons dans le fond de la salle (le public se plaint). Maintenant, vous savez ce que Cauldre doit traverser. C’est lui qui a dit ça, pas moi.

Alors, sur la planète Terre, quand vous regardez cette phrase «certains sont vernis, d’autres pas», j’ai fait un petit sondage à ce sujet et la principale raison pour laquelle les gens ont cette croyance par rapport au niveau où ils se trouvent – c’est la chance. C’est vraiment intéressant. Je n’aurais jamais pensé ça avant de revenir, je me suis en quelque sorte réincarné un petit moment, à me promener dans différentes villes en demandant aux gens: «Alors, qu’est-ce qui fait que quelqu’un est verni et l’autre pas?» La chance. L’autre raison communément admise, c’est la famille. Vous savez: «Ma famille avait de l’argent. Ma famille n’en avait pas », vous êtes issu d’un milieu où il y a de l’argent ou pas. L’éducation figurait aussi en bonne place parmi les dix premiers. «Vous devez être éduqué à notre époque. Vous devez non seulement avoir un diplôme universitaire ou un Master, mais vous devez avoir un doctorat. C’est comme ça que vous orientez la chance. Alors, vous réussirez. » Mais la chance – c’est la principale raison. C’était très intéressant.

Un certain nombre de personnes dans certaines régions du monde m’ont dit que c’était dû à l’Esprit, Dieu, Allah, peu importe mais le principe divin qui vous donne. C’est parce que vous êtes soit bon soit méchant, et donc, que ce soit les anges ou un type de dieu étrange ou autre chose, c’est ce Dieu, n’est-ce pas, qui vous le rend, parce que vous êtes une bonne personne. Vous suivez les règles. (Quelqu’un éternue) A vos souhaits.

Il y a donc une perception très intéressante sur la planète de ce qui fait que vous êtes verni ou pas. “Etes-vous bon? Êtes-vous bon aux yeux de Dieu et recevez-vous à présent «ses» faveurs? » C’est toujours un principe masculin. Je ne comprends pas ça. Bizarre.

Donc, les raisons, en fait, la plupart d’entre elles sont liées à un type d’énergie de victime. «Je n’avais pas une famille riche. Je n’ai pas eu une bonne éducation. C’est dû à “l’homme”. Vous savez que 99% de la population vit réprimée, opprimée; un pour cent a tout, et ce 1% conspire avec les extraterrestres pour obtenir encore plus (quelques rires), et ils vous sucent le sang la nuit pendant que vous dormez. Ils envoient des petits robots qui entrent chez vous et sucent votre sang et s’infiltrent dans votre cerveau. C’était en fait une idée bien plus communément évoquée que je n’aurais jamais pensé. Mais en tout cas, nombre d’humains sont impliqués dans ce complot: «Certains sont vernis, d’autres non. Il y a combien de familles sur la planète qui contrôlent toute la richesse et les banques et les terres agricoles et les toilettes publiques payantes (plus de rires). Ils contrôlent les toilettes publiques payantes sur cette planète!

Tout ça, ce sont des excuses de merde. Des excuses absolument merdiques, irresponsables, du makyo complet. C’est la perception de certains, alors je suppose que c’est réel dans une certaine mesure. Il n’y a qu’une seule chose qui compte, une seule chose. Peu importe votre famille, votre éducation, votre chance ou quoi que ce soit d’autre. C’est – j’ai besoin d’un roulement de tambour ou de quelque chose (le public fait un roulement de tambour). C’est un très bon roulement de tambour, oui. Les gens ne le pigeront jamais, alors n’essayez même pas. S’il vous plaît, n’essayez pas. Il faudra beaucoup de temps avant qu’ils le comprennent, mais la raison, c’est votre relation à l’énergie. Point. C’est tout. Ce n’est pas une question de chance. Cela ne concerne pas votre famille ou quoi que ce soit d’autre; mais votre relation à l’énergie. Votre relation à l’énergie sera très distordue et foireuse si vous vous accrochez à tous vos trucs d’énergie de victime, si vous vous accrochez à la croyance que c’est quelqu’un d’autre, à l’extérieur de vous, qui contrôle tout cela.

Vous savez, c’est en fait une histoire assez amusante pendant un moment – «C’est dû à l’homme. Ce sont ces 42 familles qui contrôlent toute la richesse de la planète. » Vous savez, j’ai jeté un œil parfois à ces familles. Savez-vous à quel point ils sont incroyablement malheureux? Ils sont misérables! Misérables, et tout est question de pouvoir. C’est un pouvoir un peu étrange et incestueux – pas au sens sexuel – mais un pouvoir étrangement incestueux, ils reviennent sans cesse dans ces mêmes familles puissantes et ils sont misérables. Mais c’est une autre histoire. Je vous en dirai plus à ce sujet un jour. Soyez en assurés.

Alors, en fin de compte, il s’agit de votre relation à l’énergie. Et, encore une fois, n’essayez pas d’expliquer cela à quelqu’un de l’extérieur. Les gens ne comprendraient tout simplement pas et ils se battraient pour défendre leur statut de victimes. Ils se battraient pour cela: «Eh bien, je n’ai pas eu une bonne éducation. Mes parents étaient des ivrognes. ” Quoi que ce soit, tout est makyo. C’est du makyo total.

 

~ Question 2

Alors, question suivante, et je relierai tout cela en un ensemble cohérent à un moment donné, peut-être l’année prochaine (quelques gloussements). Question suivante. Oh, j’adore cette question. Certains d’entre vous vont vraiment être agacés. Peut-être pas ici, mais certains en ligne. Donc – je dois retirer la veste de Cauldre pour aborder ça, car ce sont des mots conflictuels (le public dit «Ohh!»). Ouais ouais ouais. Ouais.

LINDA: Veste retirée, d’accord.

ADAMUS: Alors, où est le porte-manteau?

LINDA: Ici, ici! Ici. Ici ici.

ADAMUS: Voudriez-vous bien simplement vous tenir debout là et me tenir cela? Comme un… (s’adressant à un membre du public; rires) Posez-le simplement sur la chaise.

Alors, ma prochaine question c’est de savoir combien d’entre vous ont écouté Je suis en train de dormir, de la nouvelle série intitulée la Pause du Maitre, Je suis en train de dormir ? Ok! Super. Quelques-uns. Bien. Combien d’entre vous ont entendu mon message – pas Cauldre ni les membres du Crimson Circle –  mon message préliminaire où je vous dis: «Vous serez condamné à l’enfer si… » – je ne l’ai pas dit tout à fait de cette façon; Je voulais le dire plutôt ainsi : «Ce message est pour vous et s’il n’y a pas là un échange d’énergie, alors il n’y aura pas d’énergie pour vous.» Combien d’entre vous ont entendu cela? Bien. En ligne? Bien. Combien d’entre vous ont été vraiment agacés par cela? (Quelqu’un dit «Pas du tout») La moitié d’un. Légèrement agacés? Combien en ligne? (Adamus halète) Ça fait beaucoup (quelques rires).

LINDA: Voulez-vous parler à la personne qui a levé la main ?

ADAMUS: Non. Non.

LINDA: Non, d’accord.

ADAMUS: Donc, la question c’est que j’ai délibérément mis ce message là pour agacer certains d’entre vous. Je l’ai volontairement mis là pour faire partir certains d’entre vous. Ha, ha, ha, ha! (quelques rires) Non, nous devons le faire. Nous ne pouvons pas aller là où nous allons avec beaucoup de vieux makyo.

Donc, je l’ai délibérément mis là pour vous agacer, et la question c’est : pourquoi l’ai-je mis là ? Pourquoi l’ai-je mis là? Maintenant, Linda au micro.

LINDA: D’accord. Pourquoi l’avez-vous mis là?

ADAMUS: Et ce doit être quelqu’un qui a écouté Je suis en train de dormir.

LINDA: D’accord, allons ici.

IWONA: Ouais?

LINDA: Désolée.

ADAMUS: Pourquoi l’ai-je mis là?

IWONA: Eh bien, pour énerver tout le monde!

ADAMUS: Je vous ai déjà donné la réponse! Ouais (Adamus rit).

IWONA: Et vous ne m’avez pas énervée. Je suis d’accord avec vous.

ADAMUS: Pourquoi êtes-vous d’accord?

IWONA: Parce que ce n’est pas digne d’un Maitre de voler des choses.

ADAMUS: D’accord. Pourquoi?

IWONA: Parce que c’est votre relation à l’énergie, comme vous l’avez dit.

ADAMUS: Exactement. Il ne s’agit pas ici d’un concept moral, car c’est sans importance. Il s’agit de votre relation à l’énergie. Bien. Quelques-uns de plus. Pourquoi ai-je mis ce message là, pour quelle autre raison que simplement agacer les Shaumbra?

LINDA: Oh, ici. Vous étiez agacée. Allez-y.

ADAMUS: Bien. Pourquoi j’ai mis ça là?

HENRIETTE: Vous deviez établir un modèle. C’était vraiment nécessaire.

ADAMUS: D’accord.

HENRIETTE: Il fallait que ce soit exprimé en mots, car il y a encore des humains qui les écoutent.

ADAMUS: D’accord.

HENRIETTE: Donc, je rends hommage et je respecte cela.

ADAMUS: Mais cela vous a légèrement agacée.

HENRIETTE: Moi personnellement, oui.

ADAMUS: Pourquoi?

(elle fait une pause)

EDITH: (lui murmurant) Parce que ça coûte 25 $.

HENRIETTE: Non (rires). Ce n’était pas à cause de l’argent.

ADAMUS: Edith, l’avez-vous écouté?

EDITH: En partie, mais je…

ADAMUS: D’où l’avez-vous écouté?

EDITH: En ligne.

ADAMUS: D’où l’avez-vous tiré?

EDITH: Puis-je vous souhaiter un joyeux Noël, cher Adamus? (plus de rires)

ADAMUS: Edith? Est-ce l’heure des aveux, Edith?

EDITH: Je ne savais pas vraiment quoi en faire, parce que je ne voulais pas…

ADAMUS: Edith, êtes-vous allée à la boutique du Crimson Circle pour le commander avec votre propre carte de crédit?

EDITH: Non (Linda suffoque).

ADAMUS: Pourquoi non? Pourquoi non? Et si vous me dites: «C’est parce que je ne pouvais pas me le permettre», je serai obligé de vous demander d’aller vous asseoir dans les toilettes.

EDITH: d’aller au petit pot.

ADAMUS: Pourquoi non?

EDITH: Je n’y ai pas pensé. Je suis désolée.

ADAMUS: Oui, je pense que c’était très, très prémédité. Donc, vous n’avez pas payé pour cela. Comment l’avez-vous eu?

EDITH: J’ai juste regardé la bande-annonce et je l’ai regardée un peu, et ensuite j’ai continué avec ce que j’étais en train de faire.

ADAMUS: Vous voulez dire que vous avez juste regardé – comment appelez-vous cela – la bande-annonce?

EDITH: La publicité.

ADAMUS: La publicité.

EDITH: Exact. Exact.

ADAMUS: La publicité. Oh, c’est tout ce que vous avez vu?

EDITH: Exact.

ADAMUS: Donc vous n’avez pas tout regardé?

EDITH: Non, malheureusement pas.

ADAMUS: Oh, c’est bien. Nous pensions que vous vouliez dire que vous en aviez reçu un exemplaire de Mike qui est assis sur votre chaise (quelques rires).

EDITH: Eh bien, non, pas du tout.

ADAMUS: Ce n’est pas le cas.

EDITH: Mike est mieux informé que moi.

ADAMUS: Vous le voulez?

EDITH: Eh bien, ce serait chouette, je crois.

ADAMUS: Pourquoi ne l’avez-vous pas eu?

EDITH: Je ne sais pas. Oh! (Le public dit “Ohh!”)

HENRIETTE: Uh-oh!

ADAMUS: C’est le problème de travailler avec des humains. Vous leur dites encore et encore: «D’accord, c’est très simple, ne dites jamais « je ne sais pas ». Tout le reste va. » Mais, oh, bon sang! Oh, j’ai de l’anxiété. Vous savez à quoi ça ressemble quand un Maître Ascensionné est angoissé? L’univers explose (rires). Boom! Il disparait tout simplement. Je suis vraiment désolé pour cet univers, mais heureusement, il n’y avait rien d’autre que des cafards dans cet univers. Mais, mais… d’accord. Edith, je vous l’offre.

EDITH: Oh! Je vous remercie.

ADAMUS: C’est tout ce que vous avez besoin de dire. C’est tout ce que vous avez besoin de dire. Et, ce faisant, il y a l’échange d’énergie adéquat. Vous ne payez rien pour cela, mais cela vous arrive comme un cadeau.

D’accord. Un de plus. Un de plus et nous passerons à autre chose.

LINDA: Qui d’autre avait la main levée? Je n’ai pas vu…

ADAMUS: Qui d’autre l’a écouté? (quelques rires) Oui, non, Linda, pensez-vous vraiment que quelqu’un va lever la main à ce stade? (plus de rires) Oh, mon dieu!

LINDA: Oui, je le crois. Oui. C’est un super public (Sart crie un commentaire).

ADAMUS: Pourquoi pensez-vous que j’ai mis ce message là-dedans?

LULU: Je le comprends très bien, parce que vous placez votre intérêt et votre énergie consciente là où se situe votre intérêt ou votre niveau (de conscience).

ADAMUS: Oui.

LULU: Donc, si vous n’en êtes pas à ce niveau et que vous l’écoutez, non seulement vous ne l’apprécierez pas comme tel, mais vous ne le comprendrez pas.

ADAMUS: Exact.

LULU: Et ce sera une perte de temps.

ADAMUS: Une perte de temps. D’accord. Bien.

 

L’énergie-conscience (la conscience de l’énergie)

Je l’ai mis là, pour le dire brièvement – et encore une fois, le personnel, l’équipe de production n’en savait rien, Cauldre ne le savait pas et je l’ai simplement inséré là et c’est si important actuellement – et certains d’entre vous ont réagi. “Oh! C’est un méchant message que vous mettez là parce que vous nous menacez. » Non, pas du tout. Je vous parle des réalités de la vie.

La réalité c’est que l’énergie est là pour vous servir. Et l’énergie qui est là est gratuite, elle est abondante et facile et elle est là pour vous servir. Mais si vous êtes toujours dans votre conscience de victime, si vous volez toujours – et je ne parle pas de cela en tant que valeur morale, j’en parle comme d’une pratique énergétique – si vous en êtes toujours à voler en tant que pratique énergétique, vous n’êtes pas prêt pour notre prochaine étape. J’ai mis ce message là avec l’intention délibérée d’agacer et de faire bouger certaines personnes, de faire remonter la question de savoir si elles choisissent de continuer ou pas, parce qu’alors si – si cela vous avait vraiment dérangés et si vous aviez essayé de le justifier en me disant: « Nous sommes tous un et nous ne devrions pas à avoir à payer, pour rien », cela aurait montré que vous n’êtes pas prêts pour l’énergie. Vous n’êtes pas prêts à être énergie-conscients et vous n’êtes pas prêts à ce que l’énergie vous serve.

J’essaie de clarifier ce point, et je suis assez catégorique à ce sujet, pour de nombreuses raisons. Là où nous allons dans ce travail – je veux dire, pas dans un avenir lointain, je veux dire, actuellement –  là où nous en sommes, il faut de la maturité. La maturité arrive lorsque vous permettez à la sagesse d’entrer. La sagesse, ce que j’appelle le Maître, c’est la sagesse accumulée dans toutes vos vies. Vous, l’humain, permettez cela (permettez à la sagesse d’entrer) pour vous aider à vous équilibrer. Donc, vous avez l’humain qui est dans l’expérience, c’est ce à quoi l’humain est destiné, et le Maître qui apporte la sagesse. A présent, vous avez la maturité pour faire face à quelque chose d’aussi beau, qui est au-delà des mots. Et donc – il n’y a pas vraiment de mot humain pour exprimer ce dont j’ai à vous parler ensuite – l’omnipotence – et ce n’est pas puissant, mais tellement omnipotent que de laisser l’énergie vous servir sans peur. Sans peur.

Alors, si vous avez toujours des problèmes, si vous continuez à piquer des choses (à arnaquer pour les obtenir), encore une fois, ce n’est pas une valeur morale. Cela signifie simplement que vous n’êtes pas prêt. Si vous croyez toujours que vous devez obtenir quelque chose de quelqu’un en le volant sans échange d’énergie, sans conscience de l’ énergie, vous n’êtes pas prêt à passer à autre chose.

La plupart d’entre vous le sont. Avec les Shaumbra, nous avons réduit le makyo à moins de 1%. C’est vraiment incroyable (applaudissements du public). Il y a toujours – applaudissez-vous – il y a encore un peu de makyo résiduel, parce que vous ne pouvez presque pas vous en empêcher, mais la plupart du makyo est parti. Vous permettez à la sagesse d’entrer et nous passons maintenant à la prochaine étape de la vraie conscience de l’énergie, votre nouvelle relation à l’énergie.

Si une personne n’est pas vraiment prête à cela, si elle s’accroche toujours à une conscience de victime et si elle se dit: «Oh, oui, il y a 52 familles sur la planète qui contrôlent toute la richesse», si vous êtes toujours là-dedans, si vous êtes toujours dans la croyance aux complots, si vous êtes toujours dans le “Je ne suis tout simplement pas verni. Je n’ai jamais eu beaucoup de chance », ou quoi que ce soit du même ordre, ce qui va suivre quand nous allons nous aventurer plus avant dans l’énergie va vraiment vous faire mal. Et ce n’est pas une menace et ce n’est pas de la sorcellerie, ou de la magie noire ou n’importe quelle autre merde. C’est la réalité. Si vous n’avez pas cette maturité, cette sagesse, cela va vraiment vous faire mal, parce que vous aurez soudain affaire à quelque chose de profondément beau, mais s’il y a toujours des déséquilibres en vous, ça va vous mettre un coup de pied aux fesses comme vous auriez souhaité qu’il ne soit jamais arrivé.

J’ai écrit un livre il y a plusieurs années. J’ai écrit un livre pour décrire ce genre de choses – l’avidité, l’immaturité spirituelle – et vous connaissez son titre, le Lion Rouge.  le Lion Rouge parle de quelqu’un qui vole l’élixir de son Maître et le boit, et il n’est pas vraiment prêt. Et le plus drôle, c’est qu’il tue d’abord le Maître, et ensuite il boit l’élixir, et le Maître est conscient que tout cela va arriver et il se permet à lui-même d’être tué, parce que cela n’a pas d’importance. Il n’y a vraiment pas de vie ou de mort. Et puis à partir de là, Hans, l’élève, traverse les situations les plus infernales. Il n’était pas prêt pour ce qui allait suivre, pour l’énergie. Et c’est pourquoi j’ai mis cette petite annonce dans mon message là. Peut-être que le prochain sera encore plus fort: «Vous serez royalement bousillé si vous…»

LINDA: Sssffft!

ADAMUS: “… ne faites pas un échange d’énergie approprié.”

SART: Ouais!

ADAMUS: «Votre vie sera un enfer. Vous pensiez que vous aviez une vie de merde jusqu’à maintenant? Vous devriez… » Ça n’est pas de mon fait (ce n’est pas à cause de moi). C’est à cause de ceux qui franchissent les portes, ceux qui rencontrent leur dragon et choisissent quand même d’avancer. S’ils sont déséquilibrés, ça fait très mal. C’est incroyable. Alors, si certains d’entre vous se demandent pourquoi je mets des choses comme ça là-dedans… Ce n’est pas une menace. C’est en dehors de toute compassion que je vous dis: «S’il vous plaît, n’allez pas plus loin.”

Maintenant, Edith, je vous ai offert ça. Vous n’avez pas eu à me donner quoi que ce soit pour ça. C’est en cela que se trouve l’échange d’énergie. C’est tout. D’autres personnes parmi vous achètent les produits ou nombre de ces produits sont gratuits, bien sûr. Mais dans un produit gratuit, par exemple, dans un message gratuit comme celui d’aujourd’hui, l’échange d’énergie est déjà inhérent au message. Vous n’avez rien à faire. Mais si on vous demandait de payer une certaine somme d’argent, ce serait ça l’échange d’énergie requis. Il n’y a aucune excuse, quelle qu’elle soit. C’est l’humain qui essaie de trouver des excuses pour ses comportements énergétiques immatures.

Mes chers amis, tout est là – toute l’énergie, tout l’argent, tout ce que vous voulez – c’est déjà là. Vous êtes maintenant libérés de ce dont je vous ai parlé dans le dernier Shoud, la destinée de l’âme, qui ne vous permettait pas de vraiment foirer les choses en vous empêchant de les faire, bien que vous l’ayez combattue de nombreuses fois. Tout est là, et nous sommes prêts pour la prochaine étape, pour la plupart.

Il y a des Shaumbra qui ne sont pas tout à fait prêts, et qui vont le découvrir. Ils auront les… – mm – métaphoriquement, ils vont s’y brûler les doigts, mais ils se rendront compte alors qu’il est temps de monter en grade, d’aller vers la maitrise. Et puis il y en a beaucoup qui se définissent comme Shaumbra, mais qui ne le sont pas vraiment, et qui n’appartiennent pas à notre groupe. Ils n’appartiennent vraiment pas à notre groupe. Et je ne le dis pas de manière négative. Ce que nous étudions à présent n’est simplement pas à leur niveau. Ils sont toujours dans l’alchimie.

L’alchimie était l’une des plus grosses blagues que j’ai jamais faite à l’humanité à l’époque. “Nous allons mettre des pierres dans une fournaise, y ajouter du soufre, faire pipi dessus et chanter une chanson” – eh bien, c’est ce que nous avons fait, je l’ai dit à un gars une fois (quelques rires) – “et nous allons faire toutes ces choses étranges. Nous allons psalmodier et chanter ces chants à la pleine lune », et les suceurs d’énergie l’ont cru et ont effectué tous ces rituels. Il y a eu tout un mouvement alchimique à l’époque, chacun cherchant à transformer des pierres, de la poussière ou de l’urine en or. Et c’était une grande distraction, parce que nous avions un travail à faire à l’époque. Nous devions les faire dégager du chemin (nettoyer le chemin), n’est-ce pas, comme des trolls (Adamus glousse), c’est-à-dire des personnes qui vous collent aux basques en permanence, parce qu’ils adorent l’énergie. Ils adorent se nourrir d’énergie. Nous avons donc dû faire dégager nombre d’entre eux en nous servant de tout ce mouvement alchimique.

Vous savez quoi? Vous n’avez besoin d’aucun feu, vous n’avez besoin d’aucun soufre, vous n’avez besoin d’aucun pipi (quelques rires) pour amener dans votre vie ce dont vous avez besoin. C’est aussi simple que cela, et nous y sommes.

LINDA: Est-ce ça notre cadeau de Noël?

ADAMUS: Non. Votre cadeau de Noël c’est vous! Eh, Noël. Ne parlez pas de Noël. Ce n’est pas spirituellement correct. Si vous le faites, parlez aussi de toutes les autres fêtes. Est-ce que je me soucie d’être spirituellement correct? Putain non! (applaudissements du public) Alors…

SART: Vous avez entendu ça ici en premier!

ADAMUS: Ok, quelques… (rires et Adamus rit) Ouais! Alerte info urgente. Bdoop! Bdoop! Bdoop! Bdoop! (plus de rires) «Adamus se moque pas mal d’être spirituellement correct.» (il soupire). Si c’était le cas, nous ne serions pas là et nous ne parlerions pas du prochain grand pas dans votre vie.

 

La Réalisation Incarnée

Je crois que Cauldre l’a écrit dans son récent article en disant, vous savez  – parce que je lui en ai parlé, je lui ai dit: «Tu sais, vous amener vous tous les gars vers la Réalisation, c’était assez simple», parce que cela allait arriver de toute façon. Je vous dis simplement comment cela va se passer et je vous rassure sur le fait que ça va se produire. C’est assez simple. Vous êtes venus dans cette vie avec une telle conviction que la réalisation incarnée devait se produire. Je connais les dates. Et c’est assez drôle quand je vous regarde vous demander: «Oh! Est-ce que je vais y arriver un jour? » Et la date m’apparaît et je suis… (Adamus fait une grimace et rit) Ouais. Alors, donnez-moi 100 dollars et je vous le dirai (plus de rires). Je ne suis pas si bon marché! Je vous le dirai pour 1000 dollars ! Non, c’est votre surprise et votre découverte. N’importe, où en étions-nous? Cauldre s’est envolé quelque part. Reviens ici, Cauldre! (plus de rires) Continue à me canaliser.

Donc, c’était la partie la plus facile, la Réalisation. Vous allez tous y arriver. Espérons que vous l’atteindrez plus tôt que plus tard. Espérons que vous ne ferez pas ce qu’a fait Tobias – attendre trois jours avant de mourir pour y arriver, et ensuite: «Eh, je suis resté trois jours sur la planète en étant illuminé.» Faisons-le maintenant. Mais c’était la partie facile. Tout ce que j’ai eu à faire, c’était de vous distraire un peu, avec quelques blagues et quelques jurons de temps en temps, et ensuite, c’est juste arrivé. Vous vous êtes glissés dedans.

Mais les gars, vous avez rendu les choses vraiment difficiles. Vous m’avez dit: «Eh, mais attends, ce ne sera pas seulement l’illumination dans cette vie, nous allons aussi rester ici.» Oh! Quoi?! Quoi?! (quelques rires) J’ai des choses à faire. Je dois aller pêcher dans mon étang imaginaire (Adamus soupire). Et puis vous avez insisté. Vous m’avez dit: «Non, nous voulons rester là». Au passage, «réalisation incarnée», ce n’est pas mon terme, mais le vôtre. Moi j’étais plutôt du style, “Pourquoi ne parlez-vous pas de réalisation morte?” (Quelques rires) C’est plus facile. Vous, vous étiez du style: «Non, réalisation incarnée.” (Adamus rit) C’est votre terme.

Alors, j’ai dû retourner au Club des Maîtres Ascensionnés et retourner dans mon salon, que j’appelle mon salon de conception énergétique, en me disant: « Gah! Ils veulent rester! » J’ai couru partout consulter quelques-uns des autres Maîtres Ascensionnés et ils m’ont tous dit:« Hé, j’ai quitté la planète 20 minutes après mon illumination. » Super, merci. Quelqu’un d’autre m’a dit: «Eh bien, je suis parti au bout de 30 jours. J’ai payé mes factures et dit à ma famille où j’allais, et puis je suis parti » (quelques rires). Cela ne m’aide pas beaucoup.

Finalement, je suis allé voir Kuthumi et je lui ai dit: «Kuthumi, tu es resté sur Terre pendant un moment.» Il a dit: «Ouais.» Qu’as-tu fait pour cela? Il m’a répondu: «Eh bien, je me suis levé de mon lit d’hôpital et je me suis juste mis en marche.» Ce à quoi j’ai répondu : «Cela ne va pas beaucoup m’aider, parce que de nos jours, tu sais, c’est moderne! On est à une époque différente, Kuthumi. De nos jours, tu ne peux pas simplement te lever et te mettre en marche. » Tu dois avoir une carte de crédit, n’est-ce pas, Merrick? Vous devez avoir une carte de crédit et un passeport. Vous commencez à cheminer, vous arrivez à la frontière, et on vous lance du gaz lacrymogène ! – et on vous frappe sur la tête. Egh! C’est juste, vous savez, c’est la faute à Donald, mais vous n’allez pas très loin. Et ensuite, on vous enferme dans une prison et vous finissez comme Tobias – il a eu sa Réalisation et est mort en prison.

Alors, je leur ai dit (aux Maitres Ascensionnés): «Non, les gars, aucun de vous n’a la réponse. Vous êtes juste… Zut! Ce groupe de Shaumbra, quel défi. Ils disent qu’ils veulent rester. » Oh! Et soudain, ça m’est apparu – En fait, cela m’est venu à l’esprit il y a environ 500 ans, mais j’aime faire semblant, n’est-ce pas, que ça m’est apparu soudainement – oh, voilà ! Ils doivent comprendre l’énergie. S’ils veulent rester sur Terre, ils doivent comprendre comment fonctionne l’énergie, parce que sinon ils seront perdus. Sinon, ils seront pauvres. Ils seront fauchés. Leur corps va s’effondrer sur eux. Nous devons viser l’énergie.

Alors, je me suis assis à mon énorme bureau et j’ai commencé à travailler sur des projets énergétiques, en jouant avec eux. J’ai commencé à travailler sur le programme d’études du moment où nous arriverions à ce point. Tout est une question d’énergie, mais pas de l’ancienne manière de définir l’énergie. Pas de la façon new-age d’envisager l’énergie. C’est là que j’ai conçu ma Physique Adamus, pour laquelle j’ai récemment reçu le prix Nobel de la paix. Je me le suis offert à moi-même (rire). C’était une illusion, mais… putain! – c’était bien (plus de rires).

Non, en fait je vais m’aventurer à vous dire, et Cauldre ne veut pas dire cela, mais je vais le faire. Je vais me risquer à vous dire que ce que nous sommes en train de découvrir au sujet de la physique de l’énergie finira par faire son chemin dans le grand public. Vous savez, beaucoup de choses dont nous avons parlé il y a dix ans commencent à émerger dans les publicités télévisées! Et on ne nous paie même pas pour ça, bon sang! C’est en train d’émerger – d’autres personnes en enseignent des versions plus ou moins diluées. Mais, quoi qu’il en soit, ce que nous faisons actuellement avec l’énergie finira par trouver son chemin vers la science et quelqu’un en obtiendra un prix Nobel de la Paix – ou de la Science ou quoi que ce soit d’autre – sur la base de ce que nous faisons ici, parce que c’est révolutionnaire.

Prenons une profonde respiration avec ça.

J’en ai parlé récemment dans certains de ce que vous appelez nos ateliers, nos réunions. En fait, ce sont des incubateurs. Je ne sais pas pourquoi vous appelez ça, les gars, des ateliers. Ce que nous faisons, quand nous nous réunissons dans un petit groupe, qu’il s’agisse de 30 ou 80 personnes, c’est que nous incubons, nous faisons naitre et ensuite nous nous ouvrons à de tout nouveaux concepts.

LINDA: (applaudissant) Génial! C’est un nouveau nom pour nos événements! J’adore ça.

ADAMUS: Eh bien, je ne sais pas si quiconque irait s’inscrire à un incubateur (quelques rires). Mais non, ce que nous faisons, c’est que nous faisons germer des choses. Voudrez-vous vous inscrire à une germination? Non, probablement pas. Non non.

LINDA: Tant qu’elle n’est pas artificielle.

ADAMUS: Donc, ce que nous faisons, c’est apporter des idées, des concepts, une conscience pour lesquels les Shaumbra sont prêts, nous les amenons ici-bas. Nous le faisons également à Keahak et ensuite, nous l’amenons finalement ici. Nous avons beaucoup parlé d’énergie dernièrement.

L’énergie doit être votre amie pour que vous puissiez aller de l’avant dans votre illumination incarnée. Elle doit être votre amie, alors commencez à le faire maintenant. J’entrerai dans le détail plus tard, mais l’énergie est votre amie et la réalité, c’est que… (Adamus marque une pause, puis soupire). Je suis en train de discuter avec Cauldre. Il est perdu (rires).

Je vais dire quelque chose ici que je ne peux pas expliquer complètement pour le moment, mais nous y viendrons. J’en ai parlé en détails dans une récente réunion à la Villa Ahmyo, mais le fait est que tout ce que vous percevez – tout ce que vous percevez sans aucune exception, sauf peut-être une demie – tout vous appartient. Lorsque vous regardez les étoiles la nuit, vous vous percevez vous-même. C’est tout. Lorsque vous regardez la nourriture que vous allez manger plus tard, vous ne percevez rien qui soit à l’extérieur de vous. C’est vous en totalité. Complètement vous. Et j’y reviendrai plus en détails plus tard, mais – ce n’est pas l’objet de notre réunion d’aujourd’hui – l’énergie est votre amie, parce qu’elle vous appartient entièrement. Tout ce que vous percevez – une voiture qui passe – ce n’est pas à l’extérieur de vous et ce n’est pas quelqu’un d’autre. C’est votre perception. C’est tout.

 

Ressentir l’énergie

Mais ce que nous sommes venus faire ici aujourd’hui, c’est accueillir le sens de l’énergie, la capacité à être conscient de l’énergie. C’est un sens angélique, faute de meilleurs mots. C’est un sens inné que vous avez, mais vous, en tant qu’humains, ne l’avez pas utilisé depuis longtemps parce que vos sens humains l’ont bloqué. Vous pensez que ce que vous voyez est réel.

Il y a un moyen de ressentir l’énergie et ça va être très difficile à expliquer, alors dans un instant nous allons juste le mettre en pratique. Et après, vous serez vraiment déroutés et vous irez dans le mental, et ensuite nous devrons arrêter ça et nous devrons prendre une profonde respiration et plonger à nouveau dedans jusqu’à – eh bien, c’est comme dans l’histoire que je vous ai déjà racontée de notre cher ami qui a fait sa transition pour devenir un Maître Ascensionné – jusqu’à ce que tout d’un coup vous le pigiez. Du style: «Oh! Oui, le sens de l’énergie, ça ne passe pas à travers mon cerveau. Ça ne passe pas par mes yeux. » C’est un ressenti, une sensation. C’est une façon de percevoir la réalité. ”

Prenons une profonde respiration avec ça.

L’énergie est neutre. Elle est totalement neutre. Il n’y a pas de force en elle. Nous en avons parlé un millier de fois. Il n’y a aucun pouvoir en elle. Il n’y a aucun parti pris en elle. Elle n’est ni négative ni positive. Elle est juste là. Elle est neutre. L’énergie est là du fait de la conscience. C’est une sorte de cadeau de la conscience, le cadeau du Je Suis à lui-même.

L’énergie, toute l’énergie, est déjà en vous. Il y a rien à l’extérieur de vous. C’est une révélation énorme pour beaucoup de gens, parce qu’ils ont vécu toute leur vie en croyant que la plupart de l’énergie est à l’extérieur. J’étais avec certains d’entre vous lorsque une nuit, vous vous êtes assis, allongés sur le dos, en levant les yeux vers les étoiles et en disant: «C’est un univers immense.» En fait, non, ce n’est pas le cas. Et rien de cet univers n’est à l’extérieur de vous. Et alors (quand je vous dis ça) votre mental et vos yeux se précipitent et me disent: «Mais il est immense. Il est à 40 milliards d’années lumière. » Non, ce n’est pas le cas. Ce n’est absolument pas le cas. Il est en fait juste là. Une fois que vous commencez à comprendre cela, vous commencez à comprendre la façon dont l’énergie est là pour vous servir, et la façon dont vous resterez sur cette planète en tant que Maître incarné en y vivant facilement, parce que l’énergie travaillera pour vous, sans s’opposer à vous.

À Keahak, nous avons beaucoup parlé de la peur de l’énergie. Même si les gens veulent de l’énergie, ils en ont peur en fait. Ils craignent en réalité d’avoir plus de ce qu’ils ont déjà dans leur vie. Certaines personnes croient que si elles ont de l’énergie, leur vie s’améliorera soudain. Non, elle viendra juste énergétiser davantage vos problèmes et vos déséquilibres. C’est tout. Alors, que les gens le fassent consciemment ou non, ils limitent l’énergie dans leur vie parce qu’ils ne peuvent pas gérer ce qui est déjà là. Ils font face à des déséquilibres physiques et mentaux, à de mauvaises relations, à de mauvais ancêtres, à tout le reste. Ils ne veulent pas plus de la même chose, alors ils limitent leur énergie.

Il y a quelque chose de très… pour tout dire, que j’adore quand des psychologues Shaumbra commencent à travailler avec leurs clients ordinaires sur les peurs liées à l’énergie. Les peurs liées à l’énergie, au début ça sonne du style: «Eh bien, la peur de l’énergie? C’est quoi ça ? » Non, il y a d’énormes peurs liées à l’énergie.

Donc, le fait est que l’énergie est neutre. Il n’y a aucun pouvoir en elle. Elle n’a pas de taille. Elle n’a rien à voir avec la lumière. J’aimerais que vous dépassiez ce besoin de voir l’énergie sous forme de lumière, de rayons de lumière, de petites étincelles de lumière ou de son. Ce n’est pas ça. Et, encore une fois, comme dans l’histoire que je vous ai racontée au début du Shoud, avec ce pauvre ami arrivant au Club des Maîtres Ascensionnés, qui disait: «Oh, il n’y a rien ici! », mais qui ensuite réalisait qu’il y avait tout . Tout. Il ne s’agit pas seulement de percevoir à travers les sens humains et le mental humain.

 

Merabh de la conscience de l’énergie

Sans plus tarder, mettons de la musique, ajustons les lumières et – je reviendrai là-dessus un instant (en ramassant sa veste) – reconnaissons cette capacité, cette conscience de l’énergie.

(la musique commence)

Vous avez de nombreux sens angéliques. Le sens de l’Unité, qui vous permet de tout voir comme une seule image plutôt que comme les fragments qu’elle est en réalité. Le sens de l’Amour, le sens de la Compassion. Ce sont des sens angéliques dont nous avons parlé. Mais j’ai attendu jusqu’à maintenant pour vous parler de votre sens de l’énergie.

Prenons une bonne et profonde respiration, et je vais vous demander de fermer les yeux à présent, parce que les yeux sont les plus grands falsificateurs de la réalité. Les yeux sont directement connectés au cerveau.

Les yeux, au passage, n’ont pas pris part à ce que l’on pourrait appeler le processus évolutif. Le reste de votre biologie a eu beaucoup à voir avec l’évolution ou la dévolution. Assez curieusement, pas les yeux. Et il n’y a aucun moyen qu’ils aient pu évoluer plus vite que le reste de votre biologie. Aucun moyen. Cela devrait vous donner une indication de la beauté des yeux, mais aussi de l’imposture des yeux.

Vous avez la capacité de ressentir l’énergie, et il n’est pas nécessaire d’en avoir l’odeur. Il n’est pas nécessaire d’en avoir un son qui lui serait associé. Et cela ne passe pas par le mental humain. Le mental ne peut pas la comprendre. Il n’y a pas d’expérience subjective mentale de l’énergie. Il n’y a rien à quoi l’associer. Le mental pourrait chercher une association à laquelle se référer, mais ce serait comme de dire qu’elle a un goût de poulet (qu’elle est délicieuse). Et il n’y a rien là-dedans.

C’est assez frustrant pour l’humain, mais vous avez la sagesse du Maître, alors prenons une profonde respiration et permettons simplement la capacité de ressentir l’énergie. Wow !

Et rappelez-vous, l’humain n’a pas les ressources pour le faire lui-même. Vous ne pouvez pas le faire à travers votre mental. Alors pour l’instant, il est impératif de simplement permettre le Et du Maître.

(pause)

L’énergie est tout autour de vous, dans un état neutre. Elle ne danse pas autour de vous. Elle n’est pas faite de lumières clignotantes. Rien de cela. L’énergie est tout autour de vous. Et elle est toute à vous. Elle n’appartient pas à la personne assise à côté de vous. Elle est tout à vous.

Vous n’allez pas nécessairement ressentir une réaction physique à son égard. Ne cherchez pas à y voir des éclairs électriques ou autre chose. Ni de couleur. Lâchez toutes ces limitations.

Rappelez-vous ce que je vous ai dit à propos de l’énergie: c’est la chanson de l’âme. L’énergie, si vous deviez y apposer une étiquette, l’énergie est simplement une communication, mais une communication sans chanson, sans son, sans force.

C’est la compassion et la joie de l’âme qui revient pour le plaisir de l’âme. C’est tout ce que c’est. Et rien de tout cela n’est à l’extérieur de vous. Rien de cela.

Elle est tout à vous.

Aussi loin que votre œil puisse percer le jour ou la nuit, ou quelle que soit la plus petite chose que vous puissiez percevoir, à travers le mental humain, tout est à vous.

C’est juste de l’énergie. Elle attend et attend depuis toujours de vous servir. C’est tout. Et comme vous avez essayé de la fuir. Comme vous l’avez évitée. Comme vous en avez eu peur. Elle attend de vous servir.

Comme vous avez essayé de la rationaliser, de la disséquer (pour y faire des recherches) et de l’étudier. Je crache là-dessus. Comme vous avez essayé de la justifier. Comme vous avez essayé d’en tirer parti de manière équitable pour vous.

Il y a une telle dépression dans l’humanité aujourd’hui, dont une grande part provient d’un mauvais rapport à l’énergie. Vous pouvez faire toutes les études que vous voulez et prendre tous les médicaments que vous voulez contre la dépression. Lorsque vous vous éloignez de la grâce, dans votre rapport à l’énergie, vous sombrez dans la dépression.

Les personnes qui travaillent de leurs mains et qui travaillent dur de leurs mains – les agriculteurs, par exemple – ont une propension bien moindre à la dépression. Et on pourrait en conclure que, eh bien, c’est parce qu’ils sont dans la nature ou qu’ils n’ont pas à réfléchir beaucoup. Non. En fait, c’est parce qu’ils sont plus conscients de l’énergie. Ils n’y pensent pas, pas intellectuellement. Ils travaillent simplement avec l’énergie.

La conscience de l’énergie, la capacité d’être conscient de l’énergie sous une forme non physique, sans particules, sans atomes ou molécules, ondes, couleur, son; la capacité d’être conscient de la présence de l’énergie est innée pour votre âme.

Prenez une profonde respiration et ressentez-la un instant.

(pause)

Vos yeux et vos sens humains perçoivent l’énergie comme une forme, un modèle (donnant lieu à une conception), à l’instar d’un poteau téléphonique, d’un panneau de stop, d’une automobile, d’une maison. Il s’agit dans tout cela de percevoir des modèles, des formes prises par l’énergie. Mais ce n’est pas votre relation à l’énergie, c’est votre perception de l’énergie.

Vous dites: “Mais si tout cela m’appartient, comment se fait-il que je voie un poteau téléphonique et que la personne à côté de moi voit également un poteau téléphonique?” C’est parce qu’il y a une telle gravité sur cette planète de conscience de masse, que cela constitue un accord selon lequel vous allez généralement tous percevoir la même chose. Mais tout cela est en train de voler en éclats actuellement.

Rappelez-vous qu’au début de la session, je vous ai dit qu’au Club des Maitres Ascensionnés, nous distribuions un menu pour le dîner afin que nous ayons tous la perception de manger la même chose, une sorte d’accord commun. Mais là, c’est conscient et délibéré. Ici sur Terre, les gens le font inconsciemment.

Revenons à la capacité de ressentir l’énergie. Cela ne signifie pas voir un panneau de stop ou ressentir le goût d’une glace au chocolat. Ça ce sont des réactions et des perceptions, mais il y a cette chose appelée votre sens de l’énergie.

Il ne s’agit pas de faire quoi que ce soit avec. Vous n’aurez rien à devoir aller faire avec cela, il s’agit juste de reconnaître que vous avez la capacité de ressentir l’énergie.

Prenons une profonde respiration un moment, et arrêtons la musique.

(la musique s’arrête)

Rallumez un peu les lumières de la scène.

Ok. Qu’est-ce que je reçois de toutes les personnes en ligne, et de vous? Des choses éparses, très dispersées – pfff! – partout. «De quoi diable est-il en train  de parler? »

Ce n’est pas grave, en fait. C’est très déroutant pour le mental et le mental s’affole. Certains d’entre vous pensaient à ce que vous auriez à faire demain. Je veux dire vraiment?! Vous êtes ici, et vous vous inquiétez de ce que vous allez faire demain. C’est ok. Nous commençons tout juste à reconnaître l’énergie, à reconnaitre le fait que vous avez la capacité de la ressentir. Il n’y a rien à faire de cela pour le moment, mais tout ce processus d’illumination incarnée, le fait de rester sur la planète, commence par le fait de ressentir l’énergie.

Ne recherchez pas une réaction physique. Certains d’entre vous essayaient d’en ressentir une. Vous allez revenir aux anciennes façons de faire. Tout cela est totalement différent de tout ce que vous avez déjà fait. Aucun d’entre vous – certains d’entre vous prétendent: «Oh, j’ai déjà fait ça auparavant.» C’est du makyo. C’est du vrai makyo. Vous ne l’avez pas fait. C’est totalement nouveau pour tout le monde. Vous n’avez jamais rien fait de tel auparavant, alors effacez-ça de votre idée. Lâchez ça afin de ne pas continuer à faire le truc des qualia, parce que votre mental essaie d’associer. Lâchez prise. Tout ça est nouveau en termes d’expérience humaine, et pourtant c’est un sens originel, un sens inné de l’âme, un sens angélique.

Alors, prenons une profonde respiration et effacez tout. Whooo! Effacez tout et nous allons nous replonger en cela. Laissez-la venir à vous à présent, cette capacité d’être conscient de l’énergie, du sens de l’énergie. Et nous ne faisons rien avec. Nous ne l’activons pas. Nous ne la gonflons pas comme un ballon. C’est juste la capacité à être conscient de l’énergie. Sans réaction physique, sans association mentale, et pourtant c’est… si vous la laissez vous traverser, en particulier à travers cette part Maître de vous, laissez-la vous traverser, soudain vous allez, que ce soit aujourd’hui, dans une semaine ou dans un an, tout à coup vous allez atteindre ce point du «j’ai compris ! C’est l’énergie et elle est tout autour. » Ce n’est pas la brise de l’air. Ce n’est pas une odeur. Tout ça, ce sont des interprétations de l’énergie.

Alors, prenons une profonde respiration et, cette fois, permettons simplement. Retour à la musique, s’il vous plaît.

(la musique recommence)

Au début de la journée, je vous ai dit que j’adorais venir chez vous, m’attarder auprès de vous, parce que vous rendez les choses si complexes, dans un sens très limité. Ce serait comme de vivre dans une toute petite, minuscule maison – de la taille d’un dé, un tout petit dé – et de vivre à l’intérieur de cela. Mais, les gars, qu’est-ce que vous l’avez rendu complexe (Adamus rit). C’est bien. C’est marrant. Non (quelques rires).

Prenons une profonde respiration et permettons simplement à présent. C’est tout ce que vous faites.

Et, au passage, ne forcez pas le permettre. Permettre, c’est permettre. Juste: «Ok, je laisse faire. Je permets. ”

À l’heure actuelle, il n’y a pas grand-chose qui soit au-delà de la compréhension humaine, de la compréhension mentale, alors vous le permettez simplement, et ensuite les réponses arriveront d’un tout autre endroit.

La capacité d’être conscient de l’énergie est un sens naturel de l’âme. Et l’âme ne la définit pas en termes de volume ou de poids, ni de puissance ou de couleur.

Il n’est pas nécessaire d’y attacher une image ou une sensation physique. Ces choses peuvent arriver parfois, mais pour le moment, permettez-vous de ressentir l’énergie.

(pause)

Et si vous vous rendez compte que vous pensez trop, prenez juste une profonde respiration et permettez. Il reviendra, ce sens originel.

(pause)

A mesure que ce sens de la conscience de l’énergie reviendra, le mental humain va essayer de vous dire: «Oh, il y a plus d’énergie ici et moins ici.” Et le mental humain vous dira: “Oh, ça, ça a l’air d’être une bonne énergie. et celle-là, elle a l’air mauvaise », alors vous prendrez une profonde respiration et vous réaliserez que c’est juste le bruit du mental, parce que l’énergie n’a pas de densité. Elle n’a pas de bon ou de mauvais côté.

J’aime à dire qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise énergie, il y a juste de bonnes ou de mauvaises personnes (quelques rires).

A mesure que vous resterez ici sur Terre en tant qu’êtres incarnés, vous développerez une toute nouvelle relation à l’énergie.

Je dis «nouvelle», mais elle n’est en réalité pas vraiment nouvelle. C’est votre essence. C’est votre cœur (centre). C’est là d’où vous venez. Elle a été oubliée pendant des éternités, mais elle n’est vraiment pas nouvelle.

Quand je vous dis que l’énergie est là pour vous servir, ce n’est pas l’énergie de quelqu’un d’autre, il n’y a pas de super grand champ d’énergie dans les autres royaumes. Ce sont des concepts humains.

L’énergie est là pour vous servir. Elle est tout à vous.

(pause)

Elle n’appartient à personne d’autre. Rien de cela.

Ce sera un sujet de grande spéculation parmi les Shaumbra et cela créera beaucoup de makyo.

Tout ce que vous percevez, chaque modèle ou forme de l’énergie vous appartient. Tout.

Vous pourrez vous promener dans un champ de fraises demain et penser comme tout cela est beau, comme tout cela a de la saveur et est visuellement éblouissant, et penser en même temps que tout cela est quelque chose d’extérieur à vous. Ce n’est pas le cas. Cela vous appartient, c’est toute votre énergie ou votre perception.

Mais revenons à ce que nous sommes vraiment en train de faire ici, en prenant une profonde respiration et en permettant simplement la capacité d’être conscient de la présence de l’énergie. C’est un sens angélique.

Ce n’est rien qui puisse être étudié ou même amélioré. C’est juste quelque chose que vous permettez dans votre palette d’expériences humaines.

(pause)

Jusqu’à présent, la palette se limitait à la taille et à la couleur, au temps, à la biologie et à l’émotion. Tout ça, c’était les choses présentes sur la palette de votre vie humaine. Mais à présent, mettons-y quelques autres choses, à commencer par la conscience de l’énergie.

Et encore une fois, s’il vous plaît, vous n’essayez pas de faire quoi que ce soit avec cela pour l’instant. Nous en arrivons juste à la conscience de l’énergie, votre énergie. C’est tout.

Prenez juste une profonde respiration et permettez. Permettez à cette conscience de l’énergie de venir sur la palette de l’expérience humaine.

(pause plus longue)

Quand vous m’avez dit avoir l’intention de rester sur cette planète après votre Réalisation, je vous ai dit que vous étiez fous. Et je vous ai dit, je vous ai prévenus en vous disant: «Vous savez, très peu l’ont fait. Tous les autres Maîtres Ascensionnés, ils ont tous quitté la planète. » Eh bien, il n’y avait pour eux pas grand-chose d’autre à faire. Ce n’était pas très amusant de rester dans la dynamique de l’Ancienne Energie. Mais je suppose que Tobias a dû vous injecter une sorte d’élixir de joie, parce que vous avez dit: «Non, nous nous voulons rester. Nous voulons rester sur cette planète en tant que vrais Maîtres. ”

Ce à quoi je vous ai répondu : «Alors, nous devrons comprendre l’énergie.» Eh bien oui, parce que sans cela, vous auriez encore à vous battre avec les mêmes vieilles problématiques.

Sans cette réelle compréhension de l’énergie, de ce qu’elle est, d’où elle vient, de ce qu’elle fait; sans cela, vous vous apprêteriez à vivre une vie totalement juxtaposée, une vie totalement contradictoire avec le fait d’être Réalisé, sans avoir l’énergie nécessaire à votre biologie, à vos besoins.

Vous savez, certains d’entre vous ont vécu des vies antérieures en Inde. Vous savez exactement de quoi je parle. Des vies très spirituelles, où vous étiez partiellement illuminés, mais pourtant, où était l’énergie? Eh bien, c’est parce qu’il y a un déni de l’énergie dans certaines de ces cultures. Où est l’énergie pour un corps en bonne santé? Pour une belle maison, une belle voiture, de l’argent, des voyages? C’est ce que nous sommes en train de faire actuellement.

Prenons une bonne respiration profonde. Une bonne respiration profonde, alors que nous remettons le sens de l’énergie sur la palette.

(la musique se termine)

Rappelez-vous, c’est juste la capacité de ressentir, d’être conscient de l’énergie. Nous n’allons rien en faire pour le moment. En fait, nous n’en ferons jamais rien. Vous allez juste vous rendre compte qu’elle est toujours là, et qu’elle est toujours en train de vous servir.

Prenons une bonne et profonde respiration en ce beau jour célébrant ce que vous appelez les vacances de fin d’année – «Merde! Nous sommes en train d’achever une nouvelle année (rires). Comment est-ce arrivé? Nous faisons bien de la fêter, parce que ce sera peut-être la dernière. » Mais sur ce, chers Shaumbra, je dois vous dire que non, nous avons beaucoup à faire ensemble pour avancer.

Et je reviens à mon propos sur cette déclaration que j’ai faite dans le dernier épisode de la Pause du Maitre, sur le sommeil, une déclaration très intentionnelle, et je vous la réitèrerai encore et encore en différents endroits. Si vous êtes encore immatures – spirituellement immatures, peu importe comment vous diriez, que vous n’avez toujours pas cette sagesse dans votre vie, que vous êtes toujours bloqués dans votre mental – l’endroit où nous allons n’est pas pour vous. Pas du tout. Si vous manipulez encore les énergies, le Crimson Circle n’est pas un endroit pour vous.

Par contre, si vous permettez vraiment toute votre sagesse, si vous permettez à l’humain de se réjouir de vivre des expériences en y associant la sagesse du Maître, alors l’énergie sera là pour vous. Et là où nous allons, ce sera exactement l’endroit où vous devrez être.

Alors, sur ce, je vous souhaite la plus joyeuse des fêtes de fin d’année sur cette Terre. Je ferai un saut pour vous rendre visite de temps à autre. J’aime cette période de l’année. Je vais voyager à travers le monde pour faire des choses humaines, alors je pourrais rencontrer certains d’entre vous dans la rue ou dans un restaurant quelque part. Non ce n’est pas une menace! (rires) Je ne voulais pas dire ça dans ce sens ! Je voulais dire, juste que… oh, les humains!

Sur ce, rappelez-vous que tout est bien dans votre énergie.

Je suis Adamus. Merci (applaudissements du public).


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre

---------------------------
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
qu'il ne soit pas coupé
qu'il n'y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence au site Source

Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !


Facebook
Twitter
Me suivre par courriel
Google+
https://arcturius.org/crimson-circle-serie-emergence-shoud-4/
RSS