Dieu Mère

Chers enfants, c’est Moi, votre Dieu Mère. Je vous embrasse chaleureusement et vous serre fermement dans ce moment très sacré où nous formons un autre pont de connexion à travers la brume du voile qui se dissout toujours. Vous avez entendu dire que ce sont les meilleurs moments et pourtant les pires. C’est vrai à bien des égards. Imaginez l’eau douce versée dans un étang stagnant. Il s’écoule rapidement et furieusement pour permettre une nouvelle eau propre et que se passe-t-il ? Le limon est brassé, et les désagréments des profondeurs sont soulevés à la surface pour que tout le monde puisse les voir. Il n’y a pas de stagnation dans votre royaume. La Terre est inondée de la lumière brillante de la flamme du Christ de tous les côtés, sous tous les angles, et elle remue les choses pour la purification. Vous le savez, mes fameux transmetteurs. Car rien ne vous a arrêté dans votre quête de servir de cette manière et vous avez servi – vous servez – très vaillamment et nous, la Compagnie du Ciel, vous tenons en haute estime et en reconnaissance. Cela a été une tâche intimidante et épuisante, une chevauchée, un voyage, quel que soit le nom que vous lui donnez, et pourtant vous avez continué votre aventure de la façon la plus excellente qui soit (sourire).

Je vous regarde à travers les yeux / regard de perfection car c’est ce que je vois quand je regarde vos doux visages fatigués. Je me vois. Je vous vois découvrir la divinité intérieure avec votre vue profonde de la connaissance intérieure et cela me passionne. Car c’est là le but, voyez-vous, de découvrir la divinité en toutes choses. Car ceux qui ont fait ce voyage et qui se sont perdus en cours de route ont d’autres croûtes à percer, mais sous tout cela se cache l’étincelle de l’expérience, du divin. C’est un enseignement difficile que beaucoup ont du mal à accepter. Il est temps de dissoudre le voile, la douleur. Il est temps d’apporter plus de lumière, plus d’unité de but, plus d’amour dans la douce Gaïa. Travailleurs de lumière, devons-nous nous unir pour la poussée finale, pour le recalibrage final de l’unité et de la joie qui fera pencher la balance encore plus vers celle de la lumière la plus pure ? Laissez ma joie couler en vous et soyez en paix. Soyez dans l’unité, dans l’unité de la solidarité du but. Je suis votre Dieu Mère. Je vous aime les enfants d’un amour sans fin. Tout va très bien. Soyez en paix.

Dieu Père

Bonjour, les enfants ! C’est votre Dieu Père. Eh bien, Mère l’a encore fait. C’est un acte difficile à suivre. Je veux que vous sachiez que j’ai des épaules robustes pour pleurer, pour s’appuyer, et je vous accueille très chaleureusement dans mon étreinte et je suis aussi d’une grande écoute. Les obscurs sont en train d’être rassemblés. Dissolvez la lumière en eux, ça aidera. C’est un effort massif. L’humanité a été endormie, blessée, depuis des éons, semble-t-il, et cela doit s’arrêter ici, maintenant. Infuser plus d’amour et de lumière dans la conscience collective de l’humanité avec moi. Voyez, unissons-nous les mains et faisons briller notre lumière. Asseyez-vous tranquillement avec moi/nous pendant un moment et laissez-nous ressentir ensemble ces énergies supérieures, inondant ce courant temporel de lumière du Christ, avec encore plus de joie, comme dit Mère. De telles actions d’amour font fondre davantage le voile. De nombreuses et horribles nouvelles doivent être transformées en lumière de pure compréhension et pardon. Vous avez tenu la lumière pendant si longtemps. Les enfants, nous avons besoin que vous soyez capables de tenir le pardon aussi. Car il y a – il y aura – beaucoup à pardonner dans les jours à venir, à mesure que de plus en plus est mis en lumière.

Formons maintenant un filet de lumière de pardon autour de cette chère Gaïa, d’accord ? Vous et moi, tous les travailleurs de lumière qui lisent ceci maintenant et plus tard, joignons nos mains et formons un réseau de lumière de pur pardon, de neutralité, de non jugement. Car souvenez-vous, enfants, vous avez tous joué beaucoup de rôles et il est temps de faire fondre ces rôles, pas si agréables, dans ma lumière, de la lumière du Christ, de la flamme éternelle qui brille le plus dans l’obscurité.

Tendez vos mains et vos cœurs, unis, forts. Quand la nouvelle éclate, quand la colère monte, jetons ce filet d’amour, de pardon et de compréhension tranquille qui vient d’un esprit mature d’objectivité et d’unité. Ne vous laissez pas entraîner dans le tourbillon que d’autres tenteront de créer dans leur peur. Maintenant, il est temps de faire fondre toute peur et haine dans ma lumière d’amour, d’unité, de renouveau. Faites équipe avec le Grand Soleil Central. Ouvrez les vortex dans le but de faire entrer encore plus de lumière. Introduisez les pensées et les sentiments sombres dans le grand soleil central. Offrez une avenue d’amour divin et de lumière et placez-les loin dans la nouveauté et faites l’expérience des bienfaits du recyclage !

Un grand changement se profile à l’horizon, les enfants, et moi – nous, votre Mère et moi – voyons ce grand changement comme vous ! Nous sommes extrêmement fiers de notre équipe de travailleurs de lumière, car vous avez fait un travail extrêmement lourd jour après jour, moment après moment, pendant si longtemps et nous le reconnaissons et vous remercions pour votre service d’amour au collectif humain, surtout à la chère Gaïa qui vous tient étroitement dans son grand amour inconditionnel.

Chaque fois que vous vous sentez déséquilibré, vous savez que vous pouvez également puiser dans le champ de force de l’amour illimité de Gaïa. Ancrez vos pieds dans l’espace de son cœur et restez-y, sentez ce soutien et étendez vos mains vers le ciel. Et nous vous tiendrons par la main et vous serez ainsi le pont entre le royaume des mondes que vous parcourez chaque jour. De cette façon, lorsque vous êtes en communion totale avec elle, avec moi/nous, vous comprenez profondément le lien qui est possible dans ce lieu et cet espace de l’école de la Terre et vous y apportez encore plus de lumière, ce qui est bien sûr votre mission. Porteurs de lumière et d’amour, je vous salue. Je suis votre Dieu Père et vous êtes tous mes travailleurs de lumière préférés.Vous êtes tous des trésors d’une valeur infinie et inestimable et mon cœur déborde lorsque je pense à vous. Et je vous assure que je pense souvent à vous – ai-je dit que vous êtes tous mes préférés ?

Je suis votre Dieu Père. Soyez en paix et construisons ce filet de pardon plus loin, plus fort, en nous tenant la main dans vos jours, vos nuits, en construisant les ponts de lumière, en perçant les ténèbres et en les fondant avec mon amour, notre amour et notre force d’ amour combinée. Reposez-vous en moi, en cette connexion, et soyez en paix.

~ galaxygirl

Traduit par Diane L. pour https://messagescelestes.ca


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !