Bonjour et beau moment présent.

Lorsqu’une âme quitte un corps, elle peut encore communiquer facilement avec les autres âmes incarnées pendant 40 jours.

Ensuite c’est le temps de l’ascension au niveau vibratoire qui lui correspond, plus ou moins lumineux et paisible.

Pendant ces 40 jours, mon mari a communiqué avec moi simplement, comme s’il était là.

Un jour, il m’a dit qu’il y avait un temps où il revivait, depuis l’âme de l’autre personne impliquée, ce qu’elle a ressenti et qu’il a pu lui faire consciemment ou inconsciemment.

Un temps où il prend conscience de la portée de ses actions, en pensées, paroles ou actes.

Les émotions d’amour, de respect, de joie ou de partage sont agréables à revivre.

Les autres un peu ou beaucoup moins ! Et c’est là qu’il s’est rendu compte qu’il a pu blesser les autres de manière inconsciente juste par une parole dite ou au contraire non exprimée, par des actions ou parce qu’il aurait pu agir et qu’il ne l’a pas fait par pudeur, peur ou parce qu’il ne se sentait pas impliqué.

Alors, il y a du vivre un temps de pardon aux personnes impliquées dans sa vie pour se libérer.

Certaines libérations se sont faites vite, d’autres ont été plus compliquées. Il a fait sa part, les autres âmes doivent faire la leur.

Ceci est un processus que tout le monde vit lors de sa transition, appelée parfois ‘le jugement dernier’ car ce n’est pas toujours facile de ressentir les émotions des autres et même parfois, vivre un enfer !

Lors de sa dernière intervention, il m’a conseillé : dis leur de pardonner de leur vivant tant qu’ils peuvent et surtout d’aimer le plus possible !

Et il a terminé par : je vois de plus en plus de lumière…

Je sais qu’il est passé maintenant dans son nouveau lieu de vie.

Depuis plus rien, voilà plusieurs jours que je n’ai plus aucun contact.

Le vide est là et je sais que ça reviendra sous une autre forme.

Pour l’instant, il me faut le temps pour vivre le deuil.

Pour passer par toutes les étapes obligatoires allant du vide intérieur à la tristesse profonde de la séparation, de la fatigue de devoir tout gérer à l’irritation de constater tous les papiers officiels à faire et que tout prend du temps, du regret de n’avoir pas pu l’aider plus ou de l’avoir pas assez aimé…

Si vous y êtes passé, vous savez…

Cette lettre est sensée vous apporter de la joie… alors pour vous faire rire un peu comme la fait ma petite fille :

‘Ne pleures pas MamiJo, Papy est au Ciel, ce n’est pas grave, quand tu mouriras, tu le retrouveras’

Je lui dis oui, mais ce sera dans longtemps…

Elle me répond pleine de compassion avec un beau sourire : peut-être pas…

L’innocence d’un enfant dans toute sa splendeur !

Je vous souhaite si c’est le cas, de belles vacances et sinon un été plein d’amour et de moments de plénitude.

Que le meilleur soit !

Joéliah

[Source] https://quelemeilleursoit.com


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !