Le 22 avril est célébré comme le Jour de la Terre, une occasion de rappeler à tous que notre santé et prospérité sont intimement dépendants du bon état écologique et de notre support de vie, alors que l’urgence n’est plus à démontrer mais que tout reste à faire. Le mot d’ordre pour 2019 : “protéger nos espèces”.

Les activités humaines ont profondément altéré et pollué notre planète et sa biodiversité au point que nous vivons deux crises majeures : un changement climatique extrêmement rapide et une extension massive du vivant.

Ne soyons plus dupe : les alertes scientifiques ne sont pas considérées à leur juste mesure et la mobilisation de la société civile, bien qu’importante, n’est pas prise au sérieux ou pèse peu dans les intérêts dans les lobbies du business. Ajoutons à cela la corruption des élus et le désintérêt, et même l’égoïsme, d’une partie des citoyens et nous avons tous les ingrédients pour que notre société de consommation condamne le futur de l’humanité et du vivant dans son état actuel.

Le résultat est plus qu’inquiétant et mérite sans aucun doute, un sursaut de toutes les strates de nos sociétés, comparable à à une mobilisation en temps de guerre. En vain, il ne se passe presque rien : nos décideurs font mine de s’y intéresser et le scénario du “business as usual” se confirme année après année alors que les observations écologiques et climatiques sur le terrain sont toujours plus déconcertantes et alarmistes. Il faut sans doute fouiller dans la psychologie humaine, dans notre incapacité à prendre du recul et à nous projeter dans l’avenir…

La destruction mondiale sans précédent et une réduction rapide des populations végétales et animales sont directement liées à des causes entraînées par l’activité humaine : changement climatique, déforestation, perte de l’habitat, trafic et le braconnage, agriculture non durable, pollution et les pesticides pour ne citer que quelques-uns. Les impacts sont considérables.” rappelle le Réseau Journée de la Terre.

Le Réseau Journée de la Terre plus connu sous le nom de Earth Day Network a pour objectifs de diversifier, d’éduquer et d’activer le mouvement environnemental mondial. Earth Day Network est le plus grand recruteur du monde au mouvement de l’environnement, en collaboration avec plus de 75 000 partenaires dans près de 192 pays pour renforcer la démocratie environnementale.

Si nous ne réagissons pas maintenant, l’extinction peut être l’héritage le plus durable de l’humanité. Rien d’insurmontable, rien de compliqué, simplement du bon sens, du respect et un peu de courage !/

Or, tous les êtres vivants ont une valeur intrinsèque, et chacun joue un rôle unique dans le réseau complexe de la vie. Nous devons travailler ensemble pour protéger les espèces en voie de disparition et menacées : les abeilles, les récifs coralliens, les éléphants, les girafes, les insectes, les baleines et plus encore.
Un exemple simple : il suffit de manger bio, local et de laisser ou semer des fleurs dans notre jardin pour favoriser grandement les colonies d’abeilles

Aujourd’hui 22 avril, dans le calendrier des journées mondiales, plus d’un milliard de personnes participent aux activités de la Journée de la Terre chaque année, ce qui en fait la plus grande mobilisation pour l’environnement au monde.

La première Journée de la Terre est née aux Etats-Unis, le 22 Avril 1970, 20 millions d’Américains y avaient pris part. Ce mouvement avait initié la promulgation de lois américaines aujourd’hui essentielles comme le Clean Air Act, la loi sur l’ assainissement de l’eau, la loi sur les espèces en voie de disparition…

Bien sûr, une journée c’est un symbole et c’est chaque jour que nous devons oeuvrer pour construire un monde meilleur !

[Source] https://www.notre-planete.info/actualites/101-journee-mondiale-Terre


Votre contribution volontaire aide à maintenir ce site ouvert.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !