Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 47 des Poissons

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « Pendant sa méditation, un individu créatif reçoit une inspiration »

Dominante : Foi en une source interne d’inspiration.

Le symbole permet de formuler et de perpétuer une impulsion créatrice originale. Mais l’inspiration, aussi originale et personnelle soit-elle, prend une forme conditionnée par les antécédents culturels, religieux ou sociaux du créateur : chaque génie ne fait que répondre aux besoins de son temps. La main qui écrit, tout comme celle qui tient un instrument, est sienne ; mais l’inspiration nait de l’esprit collectif de l’Homme.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

Une Nouvelle Lune à 15° 47 des Poissons

le 6 mars 2019 à 16 h 05  TU

(17 h 05 en France)

Ascendant 29° Lion pour Paris

Lunaison dans l’énergie des Poissons                        

(un signe d’Eau, mutable et yin)  

Conjointe à Neptune

Conjointe à Vesta

Entrée définitive d’Uranus en Taureau !

Toutes les planètes sont dans un arc de 142°

limité par Mars et Jupiter

Encore seul en face, en Cancer, le Nœud Nord !

Mercure est rétrograde depuis la veille

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 21 mars.

Une Lunaison dans le signe des Poissons, conjointe à Neptune et à Vesta.

Mercure y est depuis le 10 février.

Le Soleil y est rentré le 18 février.

Aujourd’hui, Soleil, Lune, Neptune sont à 16° Poissons. Avec Vesta.

Tout cela dans le second décan des Poissons. Pour plus d’écoute intérieure. Pour une ouverture à plus d’harmonie.

On arrive dans le dernier signe qui clôture la ronde du zodiaque. Moment de terminer quelque chose pour laisser la place à autre chose de neuf. Mais … quels anciens fonctionnements faut-il abandonner ?… De quelles peurs faut-il se délester ?… Quelles anciennes blessures nécessitent d’être intégrées et non plus refoulées ?… Et comment évaluer ce qui relève de la véritable urgence pour repartir bientôt dans le premier signe du zodiaque ?… C’est le moment de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus. Mais c’est dur. On a du mal à le faire, à lâcher ce qui ne convient plus. Ce sera pourtant l’essentiel de nos réflexions pendant la première moitié de cette Lunaison et là où l’on pourra poser une intention.

La présence de Neptune, maître dans son signe, rajoute aussi une valeur collective à ce questionnement : comment s’investir dans le groupe en unissant les voix de tous pour préparer un changement collectif ?… Le défi, c’est qu’avec Neptune, on est soit dans l’intuition et l’hyper-conscience, soit dans la confusion la plus totale ! Ce n’est pas facile. Et pourtant, il s’agit bien de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus.

(J’ai préparé une publication spéciale Soleil/Neptune que je mettrai en ligne sur Facebook mercredi …)

Or cette Lunaison est en semi-carré à Uranus

qui rentre le jour même dans le signe du Taureau.

Définitivement.

Il avait bien fait une timide entrée l’an dernier, mais ne se sentant pas prêt à vraiment concrétiser les changements qu’il avait déjà programmés, il a préféré rebrousser chemin pendant l’hiver. Aujourd’hui il se sent prêt aux changements qu’il a initiés pendant son passage en Bélier ; et il ne craint plus de bousculer le quotidien et les habitudes ! Sur le plan personnel comme sur le plan collectif.

(publication spéciale sur FB  « Uranus en Taureau » mise aussi cette semaine).

Comme Uranus a déjà fait quelques pas en Taureau l’an dernier, entre mi-mai 2018 et début novembre 2018, il peut être intéressant pour ceux qui ont un point important de leur thème au tout début du Taureau, de voir ce que le Monsieur a voulu apporter l’an dernier comme changement, comme nouveauté, comme transformation …. A-t-il pendant cette période de l’été 2018, voulu démarrer des choses qu’il n’a pu mener à bien, mais qui reviennent aujourd’hui en force, avec plus de chances de se réaliser dans les mois à venir ?

Pour l’instant, il faudra attendre encore un peu : Uranus est en semi-carré avec la lunaison : la tension est encore présente, garantie, comme un gros caillou à retirer dans la chaussure, un caillou qui fait boiter, donc à ôter, mais la cicatrice doit encore se faire.

Justement cette Nouvelle Lune se fait avec la marche rétrograde de Mercure

qui, la veille, le 5 mars, arrivé à la porte du Bélier, décide de ne pas entrer et de repartir vers les Poissons. Mercure en Bélier, il aime démarrer au quart de tour, avec des impulsions passionnées et des réalisations immédiates. Mais lui non plus, ne s’est pas senti prêt. Il préfère baigner encore un peu dans une Eau intuitive, il préfère aller saisir quelques vérités qui ont pu lui échapper … Alors pendant quelques temps, il va y avoir des freins, des retards, un peu dans tout.

Mercure rétrograde, il a besoin de réfléchir. Encore et encore. Pour être sûr, ensuite, de ne pas commettre d’impair (il y verra déjà un peu plus clair à partir du 15 mars et encore un peu plus après le 28 mars quand il aura repris sa marche directe.

(publication spéciale sur Facebook publiée le lundi 4 mars)

Le seul carré de la carte : entre Vénus et Uranus.

Il y a quelques jours, Vénus est rentrée en Verseau. Ceux qui me suivent sur Facebook ont bien senti à quel point, en dissonance avec Uranus, son maître, la Belle doit rompre avec des faux-semblants, dans un défi de sortir d’un climat inhibiteur ou dévalorisant. La tension garantie au-dessus se fait essentiellement dans le domaine sentimental. Période un peu explosive ! Compromis à trouver, ou concessions à faire, pour rester dans un certain équilibre.

(publication spéciale sur Facebook, mise le 28 février)

Le ciel planétaire ne cesse d’envoyer des signaux pour faire les transformations nécessaires à un comportement et une vie sentimentale plus conformes à ses aspirations. Et les défis de ce début du mois de mars ne sont là que pour accentuer le besoin de se libérer.

Mais c’est bien compliqué … Dans une société qui n’est trop souvent axée que sur le plaisir immédiat, bien peu sont aptes à saisir le sens de l’Amour Vrai et du Bonheur, non pas en Rouge Feu mais en Bleu Océan ; Vénus en Verseau au carré d’Uranus peut faire toucher du doigt que c’est par l’union du couple que deux « partenaires de vie » peuvent évoluer individuellement, pour trouver sur un chemin emprunté à deux, la paix et la sérénité pour chacun.

La Lunaison Soleil/Lune/Neptune est aussi à la pointe d’un triangle Mineur dont les sextiles se font sur Mars et sur Saturne

Bien sûr Mars et Saturne sont en trigone (exact le 14 mars) dans un désir de solidifier et de structurer les ouvertures que Mars a provoquées en passant le 13 février sur Uranus. Et ça donne un soutien à toutes les médiumnités du moment avec cette Lunaison Poissons sur Neptune, confirmant la vision d’un nouveau projet à construire.

Le Nœud Nord est toujours tout seul en Cancer.

Plus que jamais, le phare à viser sur son Chemin de Vie ; c’est s’autoriser à recevoir de la douceur et de la tendresse … si le Nœud Sud conjoint à Pluton n’empêche pas de les vivre ! …

La rencontre exacte Nœud Sud / Pluton à 23° Capricorne, est pour la fin du mois de mars : l’aspect fait remonter des contraintes dues à des actions qui n’étaient pas justes et qui obligent en quelque sorte à « régler la note »

Quant à Chiron, il vient d’entrer en Bélier.

La guérison intérieure semble un besoin de plus en plus pressant.

Sur un plan collectif : 

Le semi-carré exact Uranus/Neptune s’est déjà fait 4 fois, août 2017, octobre 2017, juin 2018, décembre 2018. Le 5ème aspect exact se fera le 2 mai à 3° Taureau pour Uranus. Entre Uranus l’Eveilleur et Neptune le solvant universel, le cycle parle d’un changement de mentalité de la société.

Vu sous l’œil d’Uranus, tous les cycles précédents démarrés en 1307, en 1478, en 1650, en 1821, ont marqué effectivement la lutte d’un vieux monde en déconstruction face aux frondes qui se sont installées pour changer les choses.

Vu sous l’œil de Neptune, on pense à l’ouverture qui se fait vers un autre monde, une autre société.

Le semi-carré qui prend du relief avec ce Neptune conjoint à la Nouvelle Lune, revêt forcément une immense importance, en rapport à une prise de conscience pour une mise en forme d’une direction nouvelle. Mais le semi-carré est un aspect d’hésitation et de peur à surmonter. Le monde ambiant n’est pas ce qu’on imaginait. Il peut y avoir une tendance à rester dans le passé pour y chercher refuge et consolation.

Et ça vaut aussi au niveau personnel.

Conclusion

6 mars 2019 : 6 + 3 + 12 = 21 … le Monde

Ou  6 + 3 + 2019 = 2028 = 12 …. le Pendu

Le Monde est la dernière carte numérotée du Tarot … mais quelle carte étrange !… Est-ce un homme ? Est-ce une femme ? … un voile cache son sexe.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage fait penser à un œuf, représenté par tant de cultures. Œuf cosmique. Œuf des alchimistes, vulve, matrice de vie, germe de toute vie spirituelle. C’est l’œuf de la genèse du monde.

Les quatre coins du Monde sont représentés par le Taureau, le Lion, l’Aigle et l’Ange, les quatre signes fixes du zodiaque, les quatre éléments, les quatre Evangélistes (Luc, Marc, Jean et Mathieu) …. Transmission du pouvoir et de la connaissance, nous dit le degré sabian. Pour en faire un usage constructif. L’inspiration, dit encore le symbole sabian de cette Lunaison, nait de l’esprit collectif.

C’est toute la force de cette Nouvelle Lune en Poissons, conjointe à Neptune, qui nous connecte à des énergies très puissantes et à de nouvelles vibrations, ce qui impose d’abord un nettoyage intense. Ceux qui ont beaucoup d’Eau dans leur thème, ont déjà pu en prendre conscience … C’est tellement puissant que certains peuvent douter, ou avoir peur. C’est normal, il s’agit pendant les semaines qui viennent, de remettre en question un certain nombre de choses, un comportement de vie, un ensemble de schémas répétitifs, mais pour une meilleure compréhension de ce qui nous touche et le besoin d’un nouvel horizon … Le mieux est encore de se laisser aller, d’ouvrir les bras vers le ciel, avec confiance, mais tout en restant bien enracinés.

Car au Tarot, on a aussi le Pendu, pendu par un pied, immobile. Il ne touche pas terre, il est même bloqué. Ce Pendu, il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère. Presqu’une pichenette ….

Tout comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable, son talon, peut-être est-il temps pour chacun de chercher son point faible.

Où est la faille en soi ?

Quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question ?

Y répondre en conscience permettrait de se détacher des considérations, affectives, matérielles, intellectuelles, qui retiennent et empêchent d’évoluer.

Le 20 mars, le Soleil rentre en Bélier.

Le 28 mars, Mercure reprend sa marche directe.

Le 5 avril, se fait au carré de Saturne et de Pluton, une Lunaison en Bélier entièrement tournée vers le courage d’initier de nouvelles directions de Vie.

C’est très fort.

Saturne et Pluton, en Capricorne, nous demandent d’aller à l’essentiel, à ce qui est essentiel pour chacun, après s’être dépouillé de tout ce qui n’est plus nécessaire. Pour une réalisation en 2020 quand ils seront réunis avec Jupiter sur le tout premier degré du Verseau : se dépouiller de ce qui ne convient plus, pour repartir vers un horizon fait d’ouverture et d’autonomie.

En attendant, certains pourront accompagner cette journée de Nouvelle Lune, puissante, et spirituelle (je ne parle pas sur un plan religieux) par un jeûne, d’autres par une méditation, …. A faire en conscience, en portant son regard intérieur sur les vrais problèmes, et en demandant la libération de toutes ces mémoires obsolètes qui sont des fardeaux trop lourds à porter.

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !