L’importance du lâcher-prise est multidimensionnel … Non seulement le but est de se libérer de mémoires et problèmes de santé qui font obstacles au bonheur et à la joie véritable, mais c’est absolument indispensable pour laisser place à la Nouvelle Conscience qui émerge, et se placer soi-même au juste centre de notre incarnation présente.

Ce protocole en 5 petites affirmations vous propose une méthode, parmi d’autres, qui pourrait résonner pour vous et contribuer à cette étape fondamentale vers une Pleine Conscience.

Lâcher-prise n’est pas seulement une idée, une attitude, en fait, c’est un mode de vie, qui, je vous le souhaite, avec le temps et la pratique devient instantané, immédiat dès qu’une idée, une douleur, ou un événement perturbant se manifeste.

Plus qu’une méthode ou une solution à une problématique, temporaire, ponctuelle, ou récurrente, c’est un choix volontaire d’attitude à intégrer une bonne fois pour toute dans cette vie, et qui ouvre sur le bonheur et la libération.

Le lâcher-prise, c’est aussi comprendre et intégrer que tout est temporaire; s’imprégner de l’impermanence ……. Être dans l’Ici Maintenant en tout temps et tout lieu, en toute circonstance.

Lâcher-prise est un apprentissage, d’où l’inspiration de ce protocole proposé.

Nous devons apprendre à lâcher-prise, dans une société qui nous a éduqués dans l’ide du contraire, soit dans l’attachement aux gens, aux institutions et aux objets, dans un système où la notion, l’idée du changement, favorise prioritairement seulement les changements qui sont rentables et profitables à ceux qui nous les proposent; (industries, institutions, vendeurs, commerçants, législateurs…).

Laissons là ces considérations et cette analyse sociale, ce n’est pas le propos de cet article, seulement une réflexion qui ouvre sur une prise de conscience.

Lâcher-prise c’est placer clairement l’intention de couper un lien d’attachement, définitivement entre soi et ce qui nuit, qui fait obstacle, à la libre circulation de l’énergie et du mouvement.

Lâcher-prise c’est laisser aller le passé, ne pas présumer du futur, c’est habiter le Présent dans la Sérénité et la Joie, et surtout habiter sa propre présence dans L’Ici Maintenant.

Lâcher-prise implique une Confiance Inconditionnelle dans l’Inconnu, puisque nous défaisons les liens qui nous attachent au connu qui nous obsède, nous blesse ou nous bloque.

Je Reconnais…J’Accepte … J’Accueille… Je Bénis… Je Libère…

Je reconnais : Nommer, identifier … Nous sommes dans une zone de l’intellect, du conscient de premier niveau, du rationnel.

Choisir un élément psychologique, physique, émotionnel, sur lequel on ressent le besoin de travailler. Ce peut-être une inspiration au réveil, ou un thème choisi pour la semaine.

Choisir un côté obscur, un comportement irritant, un blocage, une douleur physique ou une problématique de santé… S’avouer à soi-même ce qui bloque la saine circulation des énergies, la source d’un malaise, qui revient constamment, qui nous hante ? Une obsession, un trait de caractère qu’on souhaite abandonner …auquel renoncer.

Élaborer, détailler ou non cette reconnaissance. Suivre le besoin de l’exprimer, sans l’analyser, sans émotion ni jugement.

Ne pas questionner, voire ne pas nuancer ni contextualiser l’énoncé de reconnaissance, en mots les plus simples possible. A prendre tel quel.

On peut visualiser une forme, un objet symbolique, à ce qui est reconnu.

Je reconnais devenir anxieuse lorsqu’il est question de changement… Changer de route, de métier, de relations personnelles, plonger dans l’inconnu est devenu une source d’anxiété.

J’Accepte

Au-delà de la reconnaissance, de l’identification, accepter c’est, au niveau rationnel, cesser de remettre en question, cesser le conflit intérieur dans la dualité, cesser de balancer ou de se laisser obséder par une idée ou une pensée. C’est peut-être le plus difficile à faire en fait dans une démarche de lâcher-prise.

J’accepte le fait de porter cette émotion, cette souffrance, je cesse de l’analyser et je renonce au conflit en moi engendré par cette idée, cette émotion.

J’Accueille : A cette étape, on descend dans le cœur, ouvrant les bras en quelque sorte embrassant ce qui est reconnu et accepté. Comme ouvrir la porte de sa maison, et prendre dans ses bras la personne qui entre, Sans jugement. Pour continuer, placer le symbole, l’émotion ou la problématique au niveau du cœur. Si c’est une douleur physique, placer une de vos mains sur le cœur et l’autre main sur le siège de la douleur. Prenez votre temps. Accueillez cette douleur profondément, sans la juger, sans la ‘’diagnostiquer’’. Nous sommes dans une zone d’affection, de douceur, de consentement inconditionnel et illimité de ce qui est reconnu/accepté.

Je bénis : Je purifie ce que j’ai accueilli et j’émets de la Gratitude pour cette manifestation sensible de ce qui est à guérir. Invoquer une Lumière, un bain de lumière, une douche, une chute d’eau cristalline, un rayon sacré, un feu brillant, une incandescence qui prend en charge le symbole ou la douleur, le baigne et l’englobe entièrement. Nous sommes ici dans la zone de l’esprit, de la confiance et de la Gratitude. Nous lui accordons la dimension sacrée et Lumineuse qu’elle contient, au-delà de sa réalité dans la matière, dans la psychologie, dans la dualité et la densité incarnée.

Je libère : Ouvrez les mains, paumes tournées vers le ciel, visualiser la dissolution et l’envol de ce qui se détache. Vous ne vous y identifier plus définitivement. Vous pouvez aussi laisser aller en plaçant le symbole dans une bulle, le cœur d’une fleur, une étoile, et en confier la prise en charge à une dimension supérieure, à un grand vent, au cosmos ou à la Terre, dans le sol ; il est temps de renoncer, de se dépouiller, de s’affranchir, de laisser aller. Souriez et expirez profondément.

Comme pour toute invocation, ou méditation, avant les affirmations, on respire 3 fois, en gonflant le ventre… Idéalement on dit à haute voix les 5 affirmations, ou on les chuchote, et on remercie 3 fois à la fin de l’exercice qui peut être refait au besoin. Songer que quelque chose qui s’est densifié dans le corps ou dans l’esprit depuis des années, des mois, peut exiger la répétition de l’exercice plusieurs fois.

De tout Cœur avec Vous …… Louise Élie. Une Femme sur la Terre.

Louise Elie Breton
Puisse le Jour se coucher avec un nombre grandissant d’Êtres Bienveillants envers la Terre et ses Habitants

Vous pouvez partagé ce texte à condition de ne pas le couper et de citer l’auteure et la source’

[Source] http://louiseelie.blogspot.com/


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !