On constate une explosion de cas de troubles autistiques depuis une vingtaine d’années. La France compterait, selon les dernières estimations, quelque 400000 autistes, soit une personne sur 150. L’autisme est un trouble de la petite enfance qui va du simple TED au syndrome d’Asperger, persistant à l’âge adulte, qui se manifeste par :

  • l’incapacité à avoir des interactions sociales normales,
  • l’altération de la communication,
  • le caractère limité, répétitif et stéréotypé des comportements.

L’autiste vit replié sur lui-même, dans une sorte de monde intérieur.

bébé dans l'oeuf

Il faut cependant faire une différence entre troubles autistiques, autisme vrai et autisme régressif. Pour ce qui nous concerne nous parlerons ici de troubles autistiques et ­d’autisme régressif, qui peuvent être transitoires et donc réversibles.

Il existe aujourd’hui une polémique de grande ampleur sur les origines de l’autisme, génétiques, vaccinales, toxinales (métaux lourds, pesticides, thiomersal), alimentaires (gluten), anomalies cérébrales, défauts du placenta, gestation stressée, X fragile, dépression de la mère, perturbation de l’aire de perception de la voix, manque de magnésium… mais il n’y a aucune réponse définitive à cette question. Pour la médecine officielle, il semble que certaines personnes naissent avec une prédisposition à l’autisme. Ensuite, il y a un événement déclencheur et ils deviennent autistes…

En avril 2011, deux députés français ont même déposé une proposition de loi pour faire de ce trouble du comportement la grande cause nationale de l’année 2011. De multiples techniques ont vu le jour pour aider ces enfants au mal-être handicapant.

Même si beaucoup de progrès ont été faits sur les traitements de l’autisme, aucune solution d’adaptation de leur comportement à notre société ne s’est révélée durablement efficace pour le moment. Certaines méthodes de soins alternatives se multiplient avec des résultats aléatoires, sans que l’on ait le sentiment que la cause réelle n’ait été trouvée. De ce fait, les associations d’autistes françaises, largement subventionnés par des capitaux publics, au risque de se faire couper leurs subventions, n’écoutent, n’acceptent et ne tolèrent qu’un discours dit scientifique, «reconnu par la faculté».

Y aurait-il un intérêt «supérieur» à vouloir ignorer ce que la science ne peut maîtriser?…

Pourquoi ne pas se demander ce que ces enfants tentent de nous dire ? Ne seraient-ils pas le témoignage d’un changement de civilisation ? Un dernier rempart, une ultime résistance à un comportement social totalement binarisé, formaté à dessein par le matérialisme mondialiste? Alors pourquoi laisser certains se l’approprier ? imposer la vue du «tout scientifique» sur le comportement humain?

La solution n’est-elle que dans le domaine de la science universitaire dite «classique»?

L’origine de l’autisme n’aurait-elle tout simplement pas été cherchée dans le « bon endroit du cerveau » ?

Et si cet endroit n’était pas physique mais quantique ?

Existerait-il une dimension inconnue de la psyché et inexplorée par les sciences médicales et comportementales ?

La Théorie Vibratoire Quantique nous offre la possibilité de rentrer dans une mécanique subtile et inhérente au fonctionnement de l’individu. Elle permet d’expliquer pour les physiciens ce que la matière nous cache et pour les Bioticiens qui pratiquent manuellement un art subtil, c’est un système vibratoire d’énergie palpable qui apporte des explications et donne des résultats positifs, notamment sur les troubles autistiques de l’enfant.

1 CHANGEMENT

Le Cerveau Vibratoire Quantique et son implication chez l’enfant à troubles autistiques

En effet, il existe, en miroir de notre encéphale «classique» représenté par le Cerveau Neuronal (CN), un mécanisme subtil de gestion de notre organisme  appelé Cerveau Vibratoire Quantique.

Situé dans une autre dimension de l’espace-temps «collée étroitement au nôtre», ce Cerveau Vibratoire Quantique fonctionne à l’insu de la conscience de la personne, bien que, paradoxalement, il en soit l’outil de son existence et de son expression. Par ailleurs, en l’état actuel des connaissances de la physique classique, ce CVQ est invisible pour les yeux et pour toutes les technologies actuelles, neuro-imagerie, IRM, … Aucune machine ne peut y accéder; seules les «mains magiques» du Bioticien ont pour l’instant à notre connaissance ce privilège d’accès dans ce lieu hautement protégé et secret. Cet espace quantique contient toute la gestion du vivant et de l’évolution.

« L’essentiel n’est- il pas invisible pour les yeux ? » dit le renard au Petit Prince de Saint-Exupéry.

C’est dans cet espace quantique que se loge la structure de l’inconscient « Bio-psychanalytique »4 mis en évidence par Emmanuel Guizzo dans les années 1980 (5).

Une loi supérieure qui gouverne la matière et l’esprit

francesca livreCe concept de CVQ qui relève de la vision initiale de l’Homme Vibratoire Biotique peut être comparé à l’homme supra-mental décrit par Shri Aurobindo qui parlait déjà « d’une même loi supérieure qui gouverne la matière et l’esprit », sans toutefois détenir les moyens d’en analyser les composantes à l’époque. Cette philosophie est celle de l’Asram de Pondichéry, exprimée notamment par Jeanine La Jeunesse, dans sa création du Yoga-Danse® , de la Danse Biotique®, et de l’Ostéophonie®, et qui avait été elle-même formée par Ajit Sarkar, professeur de Hatha-Yoga et maître de recherche à l’INSEP en France et  élevé à l’Ashram auprès de Sri Aurobindo.

Pour lire l’article en son entier : https://www.neosante.eu/une-explication-quantique-de-lautisme/#more-2840

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site de Francesca : https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !