On a posé une question qui semble contradictoire.

“Si vous choisissez l’expérience de vie à l’avance et que le but est d’apprendre, est-il juste d’interférer avec cette expérience. Par exemple, il est ” juste ” de sortir quelqu’un de la pauvreté ou de la lutte si c’est l’expérience qu’il a choisie à l’avance. Comment maintenir l’équilibre entre le soutien et l’ingérence ? “

Nous commencerons par souligner que, du moins dans certaines de vos cultures, vous pensez en termes de possibilités opposées polaires en ce qui concerne beaucoup de choses. Ceci aura comme conséquence la pensée que si A est Vrai alors n’importe quoi d’autre que A est Faux. Si on me dit que je ne peux pas intervenir, je ne peux pas aider cette personne.

Laissez-nous vous demander si vos professeurs d’antan auraient jamais dit cela. Nourrir ceux qui ont faim. Habiller les nus. Abriter ceux qui n’en ont pas. N’est-ce pas ce qu’ils ont enseigné ? C’est donc de l’ingérence ?

Nous soulignons également qu’il y en a deux ou plus. Nous supposerons que le lecteur est l’un d’entre eux. Le lecteur, qui a la capacité d’aider, voit celui qui meurt de faim. Le lecteur sait-il que la personne affamée est venue avec l’intention de mourir de faim ? Le lecteur sait-il que la personne affamée n’est pas venue avec l’intention d’offrir une occasion de montrer ou d’apprendre la compassion ? Est-ce que cette personne affamée n’est qu’une personne affamée ? N’est-il pas possible que tout ce qui précède soit vrai ?

Dans cette situation, et dans n’importe quelle situation, les choses ne sont pas l’un ou l’autre, voyez-vous ? Vous n’obtiendrez aucun démérite pour en aider un autre. Supposons que la personne qui est assise dans la rue, tenant une tasse et demandant de la monnaie, était vraiment une personne qui avait l’intention d’être pauvre et fauchée dans cette vie. Si vous mettez plusieurs billets de 100 $ dans sa tasse, pensez-vous qu’il construira un empire financier à partir de cet argent ? Vous ne devez pas non plus supposer qu’il ne le fera pas. Dans quelques années, il pourrait vous retrouver et vous rembourser cet argent avec des intérêts.

Ce que nous voulons dire, c’est que vous ne pouvez pas connaître la vraie situation, mais vous pouvez connaître la compassion, l’amour, la bienveillance, la générosité et plus encore.

Une autre question se pose souvent. Si je l’ai fait et qu’un autre ne l’a pas fait, dois-je donner ce que j’ai ? Aucun enseignant n’a jamais demandé à quelqu’un de devenir un mendiant afin d’élever tous les mendiants. Le fait est que si tous les gens avaient plus de compassion, il n’y aurait pas besoin de mendier.

Maintenant, si l’on se sent poussé à faire plus, à donner plus, alors, par tous les moyens, faites-le. Cependant, il ne faut pas s’attendre à un retour en arrière. Ne vous attendez à aucune récompense. Vous n’entendrez probablement pas les cloches angéliques sonner.

Un autre point qu’il faut souligner, et nous l’avons déjà mentionné à maintes reprises, c’est que personne ne vous juge. Eh bien, une personne est. Vous vous jugez habituellement. Vous essayez très probablement d’éviter le ” jour du jugement dernier “. Il n’y aura pas de jour de jugement sauf pour votre révision de la vie que vous avez vécue. Vous n’avez pas besoin de remettre ça à plus tard. Vous pouvez le faire tous les jours. Mais ne le faites pas pour compter les points. Faites-le afin d’apprendre où vous en êtes avec vos propres attentes, puis pardonnez tout ce qui ne va pas et résolvez de vous améliorer. C’est ce qu’on appelle l’apprentissage. C’est un plus.

Pour en revenir à la question originale, nous aimons l’idée exprimée par l’un de vos récents professeurs. Il a dit : “Nous nous promenons tous chez nous.” Et si la moitié d’entre vous vivait ça ?

Traduit par Frédérik pour https://messagescelestes.ca


ATTENTION: Votre discernement est requis par rapport à ces textes.
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

- POSER UN GESTE D'AMOUR -
Une contribution volontaire
aide véritablement à maintenir ce site ouvert
et ainsi vous devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre