Pour la première fois, des rayons gamma d’une énergie de 450 TeV viennent d’être détectés en provenance du pulsar du Crabe. Les physiciens s’interrogent sur le phénomène à l’origine de tels rayonnements.

C’est un “monstre cosmique”, un photon de 450 TeV, soit 450×1012 eV, le plus énergétique jamais encore détecté, que les chercheurs japonais et chinois de l’observatoire ASgamma au Tibet ont vu passer ! Il proviendrait du pulsar du Crabe, les restes d’une étoile ayant explosé en l’an 1054, tel que le relatent les écrits des astronomes chinois de l’époque qui ont servi de base à l’authentification de cet événement cosmique. Le pulsar du Crabe est situé au sein de la Voie Lactée, à une distance de 6000 années–lumière, en direction de la Constellation du Taureau.

Record d’énergie

Les travaux de l’équipe publiés dans la revue Physical Review letters indiquent que le record précédent a été largement battu : jusque-là le rayonnement le plus énergétique détecté sur Terre, atteignait 75 TeV seulement, piégée à l’observatoire des îles Canaries. Pour comparaison, précisions que l’énergie développée dans l’anneau du LHC, au Cern n’atteint que… 13 TeV, soit 35 fois moins. Le photon capté au Tibet a une énergie plusieurs centaines de millions de fois supérieure à celle d’un rayon X qui permet d’effectuer des radiographies médicales. L’installation tibétaine (voir photo ci-dessous) fait état en tout de 24 rayons gamma ayant des énergies entre 100 et 450 TeV, alors que les théoriciens étaient jusque-là persuadés que les rayons gamma en provenance du Cosmos ne pouvaient pas dépasser une centaine de TeV.

Un accélérateur naturel

Quel étrange phénomène peut donc être à l’origine de telles émissions ? Une explication, étayée dans leur article met en cause le puissant champ magnétique du pulsar lui-même. Les électrons au voisinage du pulsar, une fois pris dans ce champ magnétique, sont accélérés jusqu’à atteindre des énergies de péta-électronvolts soit 1015 eV et c’est leur interaction avec les photons du fond diffus cosmologique, cette première lumière de l’Univers émis dans sa prime enfance, qui est à l’origine de ces rayonnements si énergétiques. Cependant, les détails de ce mécanisme sont loin d’être compris. Mais comme le précisent les chercheurs : “Le pulsar du Crabe serait ainsi l’accélérateur de particules naturel le plus puissant de notre galaxie”.

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !