La plus ancienne copie connue d’un texte prétendant être les enseignements de Jésus à son frère Jacques a été découverte dans un ancien dépôt égyptien, dispersé parmi des piles de papyrus du Ve siècle, des reçus fiscaux anciens et des factures de vente de wagons et d’ânes.

(Note ExoPortail : Cette information date de 2017 et n’est donc pas nouvelle mais j’étais complètement passé à coté, et comme Cobra en fait référence dans son dernier article j’en profite pour traiter l’article anglophone qui faisant le lien avec les textes gnostiques abordant le sujet de la terre / prison gérée par les archontes)

Le manuscrit est une rare édition en langue grecque d’une histoire apocryphe du Nouveau Testament appelée La Première Apocalypse de Jacques, qui, jusqu’à présent, était considérée comme conservée uniquement dans la langue copte (une langue égyptienne indigène issue des hiéroglyphes), selon une déclaration. Le texte a probablement été écrit au cinquième ou sixième siècle, a déclaré Brent Landau, professeur d’études religieuses à l’Université du Texas à Austin, qui a présenté les résultats avec Geoffrey Smith, un chercheur en études religieuses à l’UT Austin, à la réunion annuelle de la Society of Bible Literature à Boston en novembre. Les résultats n’ont pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs.

La trouvaille appartient à une collection de plus de 200 000 documents de papyrus conservés à l’Université d’Oxford en Angleterre, d’abord fouillés dans un tas d’ordures de la ville égyptienne d’Oxyrhynchus à la fin du XIXe siècle. Smith et Landau ont reconstitué le document à partir de six fragments de papyrus différents de la collection plus tôt cet été. Les deux étudiaient les Papyrus d’Oxyrhynque depuis plus de deux ans.

Une page de la traduction copte de la première Apocalypse de Jacques du Musée copte du Caire, Egypte.

Une trouvaille rare :

Le manuscrit est important pour plusieurs raisons, dit Landau.

D’abord, dit-il, c’est écrit en grec.

«Le grec était la première langue dans laquelle les écrits chrétiens originaux ont été composés parce qu’il s’agissait en quelque sorte de la langue universelle de l’empire romain à l’époque», a dit Landau à Live Science. «Il est extrêmement rare de trouver[des textes apocryphes] en grec – c’était définitivement la langue originale

Cela signifie que bien que ce ne soit pas la première copie de la première Apocalypse de Jacques jamais trouvée, c’est probablement la plus ancienne. La seule autre version connue du texte a été découverte dans la bibliothèque de Nag Hammadi – une collection de 13 livres gnostiques coptes fouillés en Egypte en 1945. Enterrés dans des bocaux souterrains, les livres de Nag Hammadi ont probablement été cachés pour être conservés quelque temps après l’an 367 après J.C. quand Athanase, l’évêque d’Alexandrie, a défini le canon des 27 livres connus aujourd’hui comme le Nouveau Testament. Toutes les autres histoires, comme celles de la collection Nag Hammadi, ont été jugées hérétiques.

Compte tenu du statut interdit du manuscrit, un autre aspect surprenant est qu’il semble s’agir d’une édition pédagogique.

«Presque toutes les syllabes sont divisées par ces petits points au milieu de la ligne, en plein milieu de la ligne», dit Landau.

Les manuscrits de l’époque étaient souvent écrits dans une écriture fluide et continue. Le fait de voir des syllabes aussi clairement divisées suggère que le livre était un outil pédagogique conçu pour aider les élèves à apprendre à lire et à écrire en grec.

«Au moment où ce texte aurait été utilisé dans l’école de quelqu’un au Ve ou VIe siècle, ce texte était effectivement interdit», a dit Landau. «Cet instructeur, quel qu’il soit, aimait beaucoup la Première Apocalypse de Jacques

Texte interdit :

Des textes gnostiques comme La première apocalypse de Jacques furent probablement interdits à cause de leur «compréhension différente» de l’importance de Jésus, dit Landau.

«Ils comprenaient beaucoup plus Jésus en tant que révélateur de la sagesse humaine qu’en tant que messie,» dit Landau. «Selon ces textes gnostiques, Jésus enseignait aux gens que le monde matériel était en fait une prison créée par un dieu maléfique – un peu comme le film Matrix», essentiellement.

Dans La première apocalypse de Jacques, Jésus décrit cette prison à son frère. Il révèle que le monde est gardé par des figures démoniaques appelées archontes, qui bloquent le chemin entre le monde matériel et l’au-delà. «Ce dont Jacques a besoin pour s’en sortir quand il meurt, ce sont des « mots de passe » – un peu comme des codes de triche dans un jeu vidéo», a dit M. Landau.

«Vous pouvez voir à quel point c’est plutôt contre-culturel.»

Landau et Smith travaillent actuellement à la publication de leurs découvertes dans une prochaine série du «Oxyrhynchus Papyri», un catalogue en cours de la découverte d’Oxyrhynchus publié il y a 120 ans.

Source : https://www.livescience.com/61087-jesus-forbidden-gnostic-text-discovered.html

Traduction : ExoPortail


Avec une contribution volontaire
vous aidez véritablement à maintenir ce site ouvert
et devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Allez visiter nos commanditaires avec coeur.

quintes-essences coeurensoi gisele_petit equilibrecoeur
danielleclermont pub