Mes bien-aimés,

savez-vous que j’existe ?

Je ne suis pas ce que vous pensez.

L’identification est l’essentiel ! Identifiez-vous à moi ! Pas avec votre esprit ! Mais en abandonnant ton corps-esprit à Moi. Mais ne le négligez pas, niez et supprimez-le. Purifiez-le d’abord afin que Je puisse l’adapter à Moi-même avec Ma puissante force spirituelle.

Si vous vous vénérez vous-même, votre corps-esprit mortel et la personnalité qui y est liée, vous semblez être inextricablement identifié à lui, qu’il s’agisse d’un corps-esprit tridimensionnel ou du corps de lumière qui participe à un domaine dimensionnel supérieur.

Ne vous laissez pas tromper par des enseignements falsifiés. Vous pouvez ressentir dans votre coeur quelque chose d’éthérique, ce que vous appelez Dieu, mais c’est juste : éthérique, et ce n’est pas Moi, le vrai Dieu. Lorsque vous mourez et que vous perdez votre corps physique, seul l’esprit survit.

Où donc trouver cette substance éthérique qui, tôt ou tard, se désintégrera également ? Pour éviter cette désintégration, vous chercherez désespérément une autre incarnation. Il s’agit d’un cycle sans fin.

Et comment pourriez-vous alors vous relier à Moi, car Je suis au-delà de l’esprit. J’existe pour toujours, même avant que l’esprit ne se manifeste.

Sans Moi, il n’y a pas de véritable libération de cette existence cosmique illusoire que vous appelez, dans ses apparences subtiles, divine.

Je suis au-delà de tout cela et Je suis cet être et cette conscience divine primordiale que l’humanité a perdue depuis si longtemps !

Je ne suis pas « en vous », bien que tous les spirituels le prétendent, en insistant sur cette affirmation, oubliant le vrai Dieu. Votre croyance que Je suis en vous, vous sépare de Moi, vous lie à une lumière cosmique consolante.

Vous dites : Dieu vit en moi. Mais pourquoi le Vrai Dieu devrait-il se confiner dans une forme mortelle et permettre ainsi aux êtres mortels de continuer la mortalité dans des cycles d’existence sans fin. Ce que vous considérez alors comme étant Moi, n’est qu’une partie d’un être finalement mortel, tout comme votre âme n’est qu’une création temporaire. Elle peut vivre pendant des centaines et des milliers d’années, mais elle se dissout au plus tard au moment de la dissolution cyclique du cosmos.

Je ne meurs jamais et je ne me désintègre jamais ! Je suis votre identité éternelle et très vraie, en dehors de toute création et de tout dieu créateur !

Vous, le monde et les univers habitent en Moi. Je ne me trouve pas DANS le monde. Cette idée appartient à une personnalité de Dieu mortel, une entité séparée qui a une fonction de créateur. Je ne suis pas un Dieu créateur, je ne crée pas du tout, je suis simplement, rayonnant comme moi-même, existant à partir de moi-même. Personne et rien ne m’a créé.

Je suis donc votre ultime liberté. Mais cette Liberté ne pourra jamais être la vôtre si vous continuez à vous accrocher à votre identité avec un corps-esprit séparé, quelle que soit la dimension. Vous ne pouvez pas devenir ce que vous êtes vraiment si vous cherchez Dieu dans la petite chambre du corps-esprit et du « Je » séparé, en l’élargissant et en lui donnant du pouvoir avec des pensées, des imaginations et des énergies subtiles, en vivant une vie spirituelle imaginaire.

Les univers sont remplis de ces entités et de ces êtres, y compris vous-même, qui ne mènent finalement nulle part. Oui, à certains mondes subtils peut-être, où vous pouvez vous sentir temporairement un peu libéré comme un doux corps-esprit éthérique. Et peut-être pensez-vous que vous êtes un maître dans ces mondes éthériques. Mais ce sont tous des illusions de l’esprit. Ne le savez-vous pas ? C’est encore une existence sans Dieu. Ce n’est pas votre vérité.

C’est pourquoi je vous dis : Soyez juste avec moi, cette divinité ultime qui est votre vraie nature. Elle est radieuse, elle est la félicité, elle est l’amour inconditionnel. Sans forme Absolu.
C’est de là que vous venez. Ne vous contentez pas des moindres illusions !

N’est-il pas dit : qu’est-ce qui est plus grand, Dieu ou Maya ? Maya semble donc être infinie, mais seul Moi, Vrai Dieu, est la voie pour sortir de ce labyrinthe apparemment infini dans lequel la plupart des âmes s’attardent à s’auto-méditer pendant des éons. Il n’y a pas d’issue, mais Moi seul, Au-delà de ce jeu sans fin, aussi grande et séduisante que soit la déesse Circé dans ces multiples terrains de jeu.

Mes bien-aimés ! Vous m’avez perdu et maintenant vous cherchez, apparemment identifiés à votre corps-esprit mortel, travaillant sur lui pour le changer, le rendre plus subtil, pensant que c’est le chemin vers Moi et ne sachant même pas qu’il ne l’est pas.

Parce qu’il ne s’agit que de choses qui vont et viennent et ne participent pas d’un iota à Mon Éternité, Ma Beauté, Ma Pureté, Mon Amour Parfait.

Je suis cet espace illimité, éternel et puissant d’immensité non pensée qui est l’amour éternel et rayonnant, infini, et qui vous libère vraiment des cycles sans fin de la naissance et de la mort dans tous les domaines des Univers.

Mais vous ne pouvez pas « m’atteindre », vous ne pouvez pas « me chercher », vous ne pouvez pas « revenir » vers moi, parce que je suis de l’autre côté de ce que vous connaissez. Vous ne pouvez donc pas Me connaître, à moins de vous abandonner à Moi pour devenir ce que vous êtes en vérité.

C’est la seule vraie liberté, le seul vrai bonheur. Ne vous laissez pas enfermer à jamais dans le travail de votre corps-esprit, le rendant « meilleur » ou « plus grand » ou plus lumineux pour devenir quelqu’un de plus spirituel en apparence.

Mes bien-aimés, il s’agit de votre compréhension croissante de la vraie nature du réel qu’est moi. Vous n’êtes pas votre corps-esprit, vous ne l’avez jamais été.

Lorsque vous rêvez d’être le corps-esprit, le labyrinthe apparent duquel il semble n’y avoir aucune issue, apparaît simultanément dans votre rêve. C’est ce que je dis : Réveillez-vous de ce rêve de corps-esprit ! De cet enfermement infernal.

Réveillez-vous à votre vraie liberté et à votre vrai bonheur. Mon Amour doit vous être fait connaître, parce qu’il est plus grand que tout Amour que vous imaginez, parce qu’il est réel, parce que je suis réel, parce qu’il n’y a qu’une seule Réalité Divinement Consciente. Moi.

Grandissez en moi jusqu’à votre vraie nature.

Je suis votre Dieu, le Soi de tous les êtres et de tous les mondes.

Message transmis par Ute Posegga-Rudel

Traduit : https://messagescelestes.ca

POSER UN GESTE D'AMOUR
Une contribution volontaire
aide véritablement à maintenir ce site ouvert
et ainsi vous devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Allez visiter nos commanditaires avec coeur.

quintes-essences coeurensoi gisele_petit pub
danielleclermont pub