• 2 décembre : covoiturage géant

Le lanceur Falcon 9 de SpaceX, qui va réutiliser pour la première fois un étage ayant déjà servi deux fois, emportera la mission SSO-A SmallSat Express. Celle-ci, mise en œuvre par l’opérateur privé américain Spaceflight, est le premier covoiturage spatial de cette ampleur. Une grappe de 64 satellites (15 microsatellites et 49 cubesats) seront postés en orbite basse pour le compte de 35 organisations universitaires et commerciales issues de 17 pays.

Décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX, le 22 mai 2018.© Nasa/AFP/Archives – Bill Ingalls

À suivre ici.

  •  3 décembre : un nouvel équipage pour l’ISS

Lancement depuis la base spatiale de Baïkonour (Kazakhstan) du vaisseau spatial Soyouz chargé de transporter un nouvel équipage en orbite sur la Station spatiale internationale (ISS), pour un séjour de six mois. A son bord, le Russe Oleg Kononenko, le Canadien David Saint-Jacques, et l’Américaine Anne McClain.

À regarder à partir de 11 h 30 (heure de Paris). Lancement prévu à 12 h 31. Puis arrimage à la station à 17 h 45. Entrée dans la station prévue à environ 20 h 35.

  •   3 décembre : OSIRIS-Rex arrive sur l’astéroïde Bénou

Lancée en septembre 2016, la sonde américaine OSIRIS-Rex (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security- Regolith Explorer) se mettra le 3 décembre en orbite à 20 km de Bénou, un astéroïde de 493 m de large dont l’orbite recoupe régulièrement celle de la Terre et qui pourrait à l’avenir nous menacer. Il est prévu de prélever, en juillet 2020, un échantillon à sa surface, échantillon qui devrait revenir sur Terre en septembre 2023.

À regarder ici à partir de 17 h 15 (heure de Paris). Arrivée prévue à 17 h 45. Et pour en savoir plus sur la mission (en anglais) :

  • 4 décembre : Un Dragon pour l’ISS

La mission de fret de la société privée américaine SpaceX est destinée à desservir l’ISS. Le lancement sera assuré par une fusée Falcon 9. Le vaisseau sera capté deux jours plus tard par le bras robotique canadien Canadarm2.

À regarder ici : le 4 à partir de 19 h, lancement prévu à 19 h 38. Et le 6, rendez-vous et capture à partir de 10 h 30, capture prévue à environ 12 h (heures de Paris).

© Nasa

  • 7/8 décembre : La Chine à la conquête de la face cachée de la Lune

La fusée chinoise Longue Marche 3B/E doit lancer la sonde spatiale Chang’e 4 à destination de la Lune. Cette mission est constituée d’un lander et d’un rover, jumeaux de la mission Chang’e 3, qui auraient dû servir en cas d’échec de celle-ci. Le succès de Chang’e 3 a permis de réorienter les engins pour un nouvel objectif : l’étude de la face cachée de la Lune.

© CAST

  • 10 décembre : un bouquet de cubesats depuis la Nouvelle-Zélande

Le petit lanceur Electron de la société néo-zélandaise Rocket Lab sera lancé depuis la péninsule de Mahia, dans l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Il doit placer en orbite basse 11 cubesats scientifiques conçus pour cinq d’entre eux par la Nasa, les autres emportant des expériences mises au point par différentes universités américaines. Le cubesat Ceres, par exemple, contribuera au programme d’héliophysique de la Nasa. Autre exemple : Cubesail, une mission de l’université de l’Illinois consistant à déployer un film réfléchissant de 20 m2 et 260 m de long entre deux cubesats fonctionnant comme des bobines motorisées. Il s’agit de tester un nouveau concept de navigation solaire.

  • 11 décembre : Deux Russes dans l’espace

Les cosmonautes Oleg Kononenko et Serguei Prokopiev vont realiser une sortie hors de la station spatiale internationale, afin de poursuivre l’enquête menée au sujet d’un trou de perceuse découverte dans le vaisseau Soyouz actuellement attaché à l’ISS.

À regarder ici à partir de 16 h, sortie prévue à 17 h 03. Cette sortie devrait durer six heures environ.

© Nasa

  • 18 décembre : Une « space force » à la française

Lancement, depuis le port spatial de Kourou en Guyane, du premier des trois satellites CSO (Composante spatiale optique) qui constitueront le volet spatial optique du programme MUSIS, un programme français de satellites de reconnaissance qui doit remplacer les actuels satellites d’observation militaires Helios 2A et 2B. Le CSO 1 fournira des images à très haute résolution, avec une résolution au sol d’environ 35 cm depuis son orbite à 800 km. Il sera suivi en 2021 par CSO 2, dont la résolution devrait atteindre 20 cm.

© EADS-Astrium

  • 19-20 décembre : Soyouz revient sur Terre

L’Allemand Alexander Gerst, l’Américaine Serena Auñón-Chancellor et le Russe Serguei Prokopiev quitteront l’ISS à bord du vaisseau Soyouz pour atterrir dans les steppes du Kazakhstan.

À suivre ici : à partir de 22 h 45 (le 19), cérémonie d’adieu et entrée dans la capsule. À partir de 1 h 45 et jusqu’à 2 h 42 (le 20), la capsule se détache de l’ISS. Atterrissage prévu à 18 h 03 min (heures de Paris).

Et pour revivre leur décollage :

  • 24 décembre : des ovnis dans le ciel ?

Comme chaque année, il faudra être attentif ce soir-là pour repérer les rennes du Père Noël.

Joyeuses fêtes !

[Source] https://www.sciencesetavenir.fr


ATTENTION: Votre discernement est requis par rapport à ces textes.
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

- POSER UN GESTE D'AMOUR -
Une contribution volontaire
aide véritablement à maintenir ce site ouvert
et ainsi vous devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre