Nous avons tous une relation avec notre corps qui est nous est propre.

La relation que vous avez avec votre corps n’est pas aussi simple que ce que vous pourriez croire. Ce lien, si évident et essentiel, est souvent maintenu à un second plan, en dépit de son importance. Le corps semble être une réalité flagrante pour certaines personnes, une réalité qui ne mérite aucun exercice de réflexion ou de conscience. Or, ce n’est pas le cas.

Bien souvent, la relation que vous entretenez avec votre corps est instrumentale ou fonctionnelle. Instrumentale car vous le considérez comme un moyen pour générer un certain impact chez les autres. Vous prenez donc soin de vous pour plaire ou pour attirer. Le contraire peut aussi se produire : vous évitez le regard des autres ou vous négligez parce que vous n’avez pas un bon concept de soi.

« Le secret pour avoir de la santé est que le corps soit agité et que l’esprit se repose. »

-Vincent Voiture-

La relation que vous avez avec votre corps peut aussi n’être que fonctionnelle. Vous ne vous souvenez de lui que lorsque vous ressentez une douleur ou tombez malade. Tant qu’il est en bonne santé, vous oubliez qu’il s’agit d’un organisme en activité constante et que tout ce que vous faites, ressentez et pensez a biologiquement lieu au fond de lui.

relation avec votre corps

Le laisser-aller et l’obsession du corps

Certaines personnes ont une relation distante avec leur corps. Elles ne l’explorent pas, ne le connaissent pas et peuvent même ressentir un certain mépris ou une appréhension vis-à-vis de lui. Les deux extrêmes peuvent apparaître chez ceux qui ont ce lien problématique avec leurs corps. Certains sont excessivement pudiques et attentifs, et d’autres sont tout simplement indolents.

Ceux qui deviennent obsessionnels avec leur corps sont généralement pleins d’appréhensions. Ils sont particulièrement insistants au niveau de l’hygiène et ont peur des bactéries. Ils ne tolèrent pas non plus les odeurs naturelles comme la transpiration, l’urine ou les excréments. Pour eux, ce ne sont pas des odeurs naturelles mais un signal d’alarme. Leur pudeur peut parfois atteindre des extrêmes. Dans ce cas, le corps est un territoire de combat et l’expression d’un conflit psychologique latent.

De l’autre côté, nous retrouvons ceux qui font preuve d’un relâchement total. Or, la négligence extrême au niveau de l’hygiène corporelle et du corps en général est un signe de problème mental. Ne pas se doucher, ne pas se changer, sentir mauvais et ne pas s’en préoccuper… Tous ces faits sont normaux pour ces personnes. Leur esprit est si occupé que leur corps est relégué à un second plan. Si la relation que vous avez avec votre corps correspond à l’une de ces deux catégories, vos avez probablement besoin d’aide.

Les émotions et la relation que vous avez avec votre corps

Les émotions ne sont ni positives ni négatives en soi. Cependant, certaines peuvent causer de grandes perturbations dans votre organisme. Par perturbation, nous comprenons une activation de processus qui altèrent l’équilibre normal. Ces émotions sont la colère, la tristesse et l’angoisse. Et, bien sûr, toutes celles qui en dérivent : la frustration, le stress, l’intolérance, etc. Toutes ces émotions sont une réponse à des stimulus qui sont perçus comme menaçants. Oui, ils sont perçus comme tels, alors qu’ils ne le sont pas forcément.

Votre univers émotionnel influe beaucoup sur la relation que vous avez avec votre corps. Beaucoup de livres ont souligné le fait que les émotions aident parfois à rétablir l’équilibre organique ou facilitent l’apparition de mécanismes qui conduisent à des maladies, entre autres. La science a pu prouver que l’anxiété est l’une des compagnes habituelles de certaines maladies, en particulier des maladies infectieuses ou auto-immunes.

relation avec votre corps

On a aussi pu vérifier que l’anxiété influe de façon négative sur les procédures chirurgicales. Ce que l’on connaît sous le nom de « stress » a tendance à altérer les processus normaux de récupération de l’organisme. La sécrétion d’hormones au cours des épisodes de stress pousse certains types de maladies, comme les maladies cardiovasculaires, à avoir des conditions plus favorables pour se développer. Par ailleurs, le stress déprime le système immunitaire et cela favorise le développement d’autres maladies.

Beaucoup de gens ignorent l’effet des émotions sur leur organisme. Ils ne remarquent pas, par exemple, que le rythme de leurs battements de cœur augmente ou que leur respiration change. Ils ne sont pas non plus conscients de leurs changements de température, de la tension dans certains de leurs muscles ou de l’accélération de certains processus. La relation que vous avez avec votre corps dépend de votre sensibilité et de la conscience de ces changements dans votre organisme.


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre

---------------------------
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
qu'il ne soit pas coupé
qu'il n'y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence au site Source

Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !