Il n’est pas facile de détecter les symptômes de la maladie mentale chez l’enfant. De fait, nous croyons souvent que c’est quelque chose de normal ou de temporaire. Cependant, nous devons rester attentifs et informés afin de pouvoir leur offrir le plus tôt possible les bienfaits d’une thérapie efficace.

Les maladies mentales et autres troubles peuvent toucher aussi bien les adultes que les enfants. Pensez-vous pouvoir reconnaître une maladie mentale chez les enfants ? L’observation parentale est très importante.

Pour cette raison, nous avons compilé une série d’informations qui vont vous permettre d’en apprendre davantage sur le sujet afin de savoir identifier les manifestations qui peuvent indiquer des problèmes de santé mentale chez les enfants. Découvrez tout cela avec nous dans la suite de cet article.

La maladie mentale chez les enfants : ce que vous devez savoir

Bien que la détection de la maladie mentale chez les adultes ne soit pas si compliquée, elle l’est vraiment chez les enfants. De fait, les enfants les plus jeunes ont tendance à présenter certains symptômes qui passent habituellement inaperçus aux yeux des adultes qui s’occupent d’eux.

De cette façon, les professionnels perdent malheureusement un temps précieux dans le traitement de la maladie. En outre, nous devons garder à l’esprit que les enfants manquent de vocabulaire et de capacité à exprimer ce qui leur arrive.

C’est pourquoi il est important que les adultes responsables soient informés de la façon dont se manifeste la maladie mentale chez les enfants. Tout cela dan le but de la détecter le plus tôt possible. Voici les troubles mentaux les plus courants chez les enfants et leurs symptômes généraux.

maladie mentale chez les enfants

Les troubles mentaux les plus courants chez les enfants

Les enfants peuvent avoir les mêmes maladies mentales que les adultes. Cependant, certaines sont plus courantes. Regardons-les :

  • Troubles anxieux : ces troubles comprennent le trouble obsessionnel-compulsif, la phobie sociale, l’anxiété généralisée ou le mutisme, entre autres
  • Déficit d’attention et hyperactivité
  • Autisme
  • Boulimie ou anorexie
  • Troubles de l’humeur : il s’agit de troubles tels que la dépression, le trouble bipolaire, etc
  • La schizophrénie, qui se manifeste habituellement vers la fin de l’adolescence

Les symptômes de la maladie mentale chez l’enfant

Comme expliqué ci-dessus, les troubles mentaux chez les enfants passent souvent inaperçus aux yeux des parents. De fait, les symptômes sont d’abord considérés comme normaux dans le comportement de l’enfant, de sorte qu’ils ne sont pas pris en compte comme un signe précurseur.

Cependant, si le signe est présent pendant une longue période de temps ou intensément, alors nous devons commencer à considérer qu’il pourrait nous indiquer que quelque chose ne va pas.

D’autre part, les parents manquent souvent d’informations adéquates pour pouvoir détecter les symptômes de la maladie mentale chez les enfants. Ils peuvent aussi ne pas demander d’aide, influencés par la négativité et la stigmatisation de la maladie mentale dans notre société.

Quoi qu’il en soit, la première étape consiste à dépasser les tabous et les préjugés et à reconnaître qu’il y a un problème. Ce n’est qu’alors que nous pourrons aider efficacement nos enfants en cherchant de l’aide médicale. Une fois ce pallier franchit, une question demeure : quels sont les symptômes de la maladie mentale chez l’enfant ?

1. Les changements de comportement

Ce sont des changements drastiques et radicaux dans le comportement de l’enfant. La plupart du temps, il commence à se montrer trop irritable et violent, adoptant des comportements dangereux et agressifs. Il peut aussi se montrer menaçant et faire éclater constamment des disputes ou des querelles.

Il s’agit d’une irritabilité et d’une agressivité inhabituelles et disproportionnées qui peuvent indiquer l’existence d’un trouble quelconque.

2. Les sautes d’humeur

Nous parlons de changements importants qui affectent la vie quotidienne de l’enfant. Ainsi, par exemple, si un sentiment de tristesse dure plus de quinze jours et que l’enfant devient trop isolé et égocentrique, nous devons être attentifs.

Par contre, si ce comportement l’empêche de faire les activités qu’il faisait ou influence ses résultats scolaires, nous pouvons nous retrouver face à un cas de troubles mentaux comme, par exemple, la dépression infantile.

3. Les difficultés à se concentrer

Il est normal que les enfants éprouvent des difficultés à se concentrer. Cependant, si ces difficultés sont disproportionnées par rapport à celles des autres enfants, si elles affectent leur vie quotidienne et leur rendement scolaire, ou au moins deux aspects de leur vie (école, maison, etc.), nous pouvons être confrontés à un symptôme de trouble.

D’autre part, nous devons également prêter attention à d’autres symptômes possibles tels que la perte ou l’altération de la mémoire, ainsi que des difficultés à penser clairement ou des croyances anormales.

4. Une perte de poids excessive

Une perte de poids excessive, des vomissements ou une perte d’appétit peuvent indiquer des troubles alimentaires. Dans ces cas, il est important d’être vigilant et de demander de l’aide pour qu’ils puissent commencer à être traités le plus tôt possible. En effet, l’anorexie et la boulimie peuvent avoir des conséquences très négatives si elles ne sont pas traitées immédiatement.

5. L’automutilation

Dans de nombreux cas, la maladie mentale peut mener à l’automutilation. En ce sens, nous devons être attentifs aux éventuelles blessures au corps (coupures ou brûlures) que l’enfant pourrait s’infliger à lui-même.

Il est très important de demander de l’aide si ce symptôme apparaît. De fait, de nombreuses maladies mentales engendrent aussi des pensées suicidaires, de sorte que, plus vite elles sont détectées, plus vite le traitement commencera.

maladie mentale chez les enfants

6. Les sentiments trop intenses

Il est normal que les enfants et les adolescents éprouvent des sentiments intenses. Cependant, s’il n’y a pas de raison et que, par exemple, l’enfant souffre d’une peur irrationnelle excessive, cela peut être le symptôme d’un trouble mental.

Il s’agit de phobies ou de peurs qui interfèrent négativement avec leurs activités quotidiennes et dont l’intensité sort de l’ordinaire.

7. Les maux de tête et d’estomac

Alors que les adultes ont tendance à présenter d’autres symptômes comme l’anxiété ou la tristesse, les enfants peuvent exprimer certains troubles mentaux différemment. Ainsi, des maux de tête ou d’estomac inhabituels ou constants peuvent être le symptôme que quelque chose ne va pas.

D’autre part, nous devons également être conscients des éventuels troubles inexpliqués du sommeil. Dans tous les cas, il faut d’abord éliminer les problèmes physiques qui causent ces douleurs ou ces troubles du sommeil, avant d’explorer la piste d’une maladie mentale.

8. La toxicomanie

Surtout à l’adolescence, la consommation de substances telles que l’alcool ou les drogues peut être un moyen pour les enfants de « faire face » ou « d’éviter » leurs problèmes. Pour cette raison, nous devons être au courant de tout signe d’abus de substances.

9. Les altérations de la perception

Dans ces cas, l’enfant exprime qu’il voit ou entend des personnes ou des choses qui, en réalité, n’existent pas. Bien que l’imagination des plus jeunes soit illimitée, cela peut aussi être le symptôme d’une maladie mentale. C’est pourquoi nous devons être attentifs.

10. Les difficultés à socialiser

Beaucoup d’enfants sont timides, et c’est bien normal. Cependant, ce n’est peut-être pas de la timidité, mais un trouble mental, qui empêche l’enfant d’avoir des relations normales avec son environnement.

D’autre part, si la difficulté à entrer en relation avec les autres est excessive et que l’enfant évite tout contact avec d’autres enfants ou d’autres personnes ou se sent incapable d’interagir avec eux, nous pouvons être confrontés à un trouble anxieux ou à une phobie sociale.

Que faire si une maladie mentale est détectée chez un enfant ?

Demander de l’aide. Si nous détectons certains de ces symptômes avec l’intensité et la durée que nous avons décrites, il est préférable d’en parler à un médecin et de l’informer de l’entièreté de la situation. Nous devrions aussi parler à l’enseignant de l’enfant pour qu’il puisse mieux nous décrire si les symptômes se manifestent également à l’école ou s’il présente d’autres symptômes.

De là, si le diagnostic est confirmé, un traitement psychologique commencera et portera ses fruits. Cependant, l’enfant doit toujours compter sur le soutien inconditionnel et l’amour de sa famille. En ce sens, nous devons leur faire savoir qu’ils ne sont pas seuls, que leur problème a une solution et que nous serons là pour les soutenir.

Source : https://amelioretasante.com/


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !