Regardez autour de vous avec des yeux physiques. Vous voyez le monde de l’ego. Le monde de l’ego n’est pas réel. N’est-ce pas incroyable ? Le monde de l’ego n’est pas réel. Toute la peur que vous ressentez vient du fait de croire que le monde de l’ego est réel. Derrière cela, ce que vous craignez vraiment, c’est que vous ayez fait quelque chose de mal en créant le monde de l’ego, et vous serez puni.

Si vous saviez vraiment que le monde de l’ego n’est pas réel et que vous n’avez fait aucun mal à la création, vous n’auriez aucune croyance dans le mal. Si vous ne croyiez pas aux actes répréhensibles, vous ne les projetteriez pas partout, apparemment près et loin. Assumer la responsabilité de toutes vos projections, c’est laisser disparaître le monde de l’ego et inviter le monde de l’Amour à l’expérience.

Le monde de l’ego est projeté, comme un film. Quand vous regardez autour de vous, vous pensez voir des choses qui sont autres que vous-même. Vous interprétez et étiquetez tout ce que vous voyez en termes de bien et de mal, en termes de ce qui est voulu et de ce qui est rejeté. Ce désir ardent et repoussant est la base de la dualité. La dualité ne peut exister qu’à l’intérieur d’une illusion puisqu’elle n’est pas réellement possible. Alors quand vous vous promenez aujourd’hui, pensez à vous montrer un film. Quel est le but de ce film ? Le film existe-t-il pour faire exister une identité séparée ? Ou a-t-il été retourné pour raconter l’histoire de la guérison de masse et du souvenir ?

Le monde de l’ego est vu parce qu’il est préféré. La seule façon de préférer le monde de l’ego, qui est basé sur une autre impossibilité – la mort – c’est parce que vous craignez ce qui arriverait si vous en sortez. Vous restez dans un monde où la punition semble très réelle parce que vous avez peur d’être puni. L’expérience de la punition n’est pas possible en dehors de l’expérience de l’ego que vous projetez, cependant.

Le monde de l’ego est préféré à cause d’un malentendu. Si vous voyez quelqu’un d’autre faire du mal dans le monde que vous projetez, si vous ressentez de l’hostilité ou une menace quelconque, jamais, jamais, apparemment venant vers vous ou émanant de vous, c’est votre signal que vous ne vous connaissez pas. Mais nous vous connaissons très bien. Nous connaissons très, très bien tous les personnages du film. Et nous avons de bonnes nouvelles pour vous tous !

Vous êtes très, très en sécurité. Vous êtes tenu dans l’Amour en tout temps. Vous en êtes digne. Les moyens de se souvenir de votre sécurité collective vous entourent en tout temps. Il vous suffit d’être à l’écoute de notre présence chaque fois que vous vous sentez dérangé et de demander de l’aide pour voir les choses telles qu’elles sont. Vous retirez le pouvoir du film que vous projetez lorsque vous réalisez que tout le drame peut être guéri immédiatement. La guérison est toujours présente, et vous en êtes toujours digne.

Vous êtes innocent. Vous êtes entier. Vous êtes aimé. Vous n’avez jamais rien fait de mal.
Tous sont innocents. Tous sont entiers. Tous sont aimés. Personne n’a jamais rien fait de mal. Quand vous y croirez vraiment, vous cesserez de projeter un monde d’angoisse et d’hostilité. De plus en plus, votre expérience du monde sera comme un lieu sûr rempli d’amis aimants, où les circonstances et les événements soutiennent chacun de vos mouvements.

Nous sommes si heureux que vous soyez conscients de notre présence et que vous profitiez de l’aide qui est toujours là pour vous. En acceptant notre aide, vous la partagez immédiatement avec tous. Le spectacle de lumière de guérison est si beau à voir, et nous vous en remercions.

Si vous souhaitez vous entraîner, voir Pratique 12 – Se souvenir de la sécurité collective.

Photo par rawpixel sur Unsplash

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !