Le solstice d’hiver ouvre la porte de la saison du recueillement. La nuit la plus longue de l’année est une invitation à l’intériorisation ; l’obscurité est une invitation à la germination de toutes nos graines sacrées, de tous nos projets lumineux. C’est le moment d’allumer des bougies dans la maison et d’éclairer notre temple intérieur avec plus d’intensité, plus de détermination et de temps consacré à la prière, à la lecture sacrée. Tout comme les jours grandissent dans le plan physique, la lumière a besoin de grandir en nous.

Le solstice d’hiver est en lien avec Noël, fête cardinale annonçant la naissance de l’Enfant Divin, promesse d’un monde nouveau, d’une humanité consciente de son engagement envers le Ciel. En nous, cet Enfant ne peut naître que si le couple intérieur est en communion intime et équilibrée, que si tout au long de l’année écoulée, nous avons à chaque jour préparé la naissance du principe christique, la naissance de la « femme nouvelle », en cultivant le sens du sacré en notre ventre et en notre cœur.

L’archange Gabriel préside ici ; Gabriel signifie « Héros de Dieu » ou « Homme de Dieu ». Il est celui qui annonce la venue de cet Enfant Divin. Il est celui qui dévoile le Mystère et invite au jardinage de la prière, au tissage de l’amour, au renouvellement de la foi. Il est le gardien de l’hiver. Il est notre messager, le pont entre nous et le Ciel tout au long de cette saison.

La coutume d’offrir un cadeau aux êtres aimés à Noël se perpétue. Pouvons-nous y trouver un sens plus spirituel et moins matérialiste ? La magie du cadeau de Noël est en lien avec cet amour-lumière qui visite la terre. C’est un tissage d’amour que nous avons la possibilité d’offrir : le temps passé à chercher, à sentir ce qui apportera de la joie à un aimé, la façon dont nous l’emballerons et l’attitude de gratuité et de don avec laquelle nous l’offrirons vont habiller ce cadeau et nourrir la personne qui le reçoit. Cet amour qui visite la terre nous donne envie d’aimer et de partager cet amour…voilà comment un cadeau, quelle que soit sa valeur, retrouve un sens sacré !

La signification spirituelle du solstice d’hiver

D’un point de vue scientifique, le solstice d’hiver correspond à la nuit la plus longue de l’année (alors que le solstice d’été correspond au jour le plus long), qui se produit chaque année vers la fin du mois de décembre. Il est dû au soleil qui change de position et atteint son extrême méridional par rapport à la terre. Mais au-delà de l’aspect astronomique, le solstice d’hiver peut également revêtir une significationspirituelle.

L’ASPECT SPITIRUEL DU SOLSTICE D’HIVER

Alors que les arbres ont perdu leurs dernières feuilles, une plante sacrée renaît parmi cette nature qui a pris l’apparence de la mort : le gui. Celui-ci est cueilli car il est associé au renouveau, à la survie de l’âme et il incarne la preuve de la vie après la mort. Le gui est le symbole par excellence du solstice d’hiver et de tout ce qu’il implique.

Car près la nuit la plus longue, provoquée par le solstice d’hiver, les jours se mettent à durer de plus en plus longtemps et prennent enfin le dessus sur l’obscurité. D’un point de vue spirituel, il marque ainsi le triomphe de la lumière sur le monde des ténèbres. Le solstice d’hiver permet la renaissance après la mort, l’abondance après une période de disette… La terre a vaincu et est prête à accueillir, avec la lumière, le printemps qui redonnera à la nature toute sa splendeur.

COMMENT BÉNÉFICIER DES ÉNERGIES DU SOLSTICE D’HIVER ?

D’un point de vue spirituel, les saisons ont toujours été une grande source d’inspiration pour l’homme. Influencées par les changements dans les astres, elles sont en perpétuel mouvement et ne connaissent que l’évolution. Elles sont ainsi porteuses d’une importante énergie qui peut avoir une grande influence sur chacun d’entre nous, si on prend le temps de la comprendre.

Alors que le solstice d’hiver marque la période pendant laquelle la nature est entièrement dépouillée, la terre, dans son état de vulnérabilité extrême, dégage une force qui lui permettra de trouver la lumière pour remplacer les ténèbres. En d’autres termes : lors de la nuit la plus longue, la terre trouve la lumière intérieure pour remplacer celle, extérieure, qui n’est plus. L’homme peut en tirer une belle leçon d’humilité et de reconnaissance, et réaliser que lui seul est parfois capable de se tirer d’une situation difficile. Le solstice d’hiver prend également une autre symbolique : il pousse à se débarrasser des choses matérielles, car elles sont superflues et font obstacle à notre lumière intérieure.

Source: http://esoterisme-guide.blogspot.ca/

Source: http://www.wemystic.fr/guides-spirituels/


ATTENTION: Votre discernement est requis par rapport à ces textes.
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

- POSER UN GESTE D'AMOUR -
Une contribution volontaire
aide véritablement à maintenir ce site ouvert
et ainsi vous devenez un Gardien Passeurs en action.
CLIQUEZ ICI POUR CONTRIBUER
Merci

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre