Chère âme,

Tu nous demandes souvent pourquoi tu ne peux rien faire pour éliminer certains problèmes présents dans ta vie. Tu nous demandes pourquoi, pour toi, il est bon ou utile d’expérimenter des irritants, des déceptions, de la douleur, et expérimenter que tu ne peux rien y faire.

Alors nous te répondons, il fait partie de l’expérience humaine de vivre des limitations, et tous en ont. Certains ont des limitations très visibles, d’autres moins visibles ou pas visibles du tout. Une vie humaine sans limitations n’est pas une vie humaine. Certaines de ces limitations pourrons disparaître, certaines resteront jusqu’à la fin de ton incarnation en cours.

Ces limitations sont là pour créer un défi, pour faire l’expérience de ta force intérieure, mais pas nécessairement de la façon que tu l’imagines. Cette force intérieure n’est que rarement expérimentée dans son mode triomphal, qui causerait une manifestation miraculeuse et immédiate. Il faut un haut degré de maîtrise pour cela, et peu d’entre vous ont atteint ce niveau, présentement, sur votre planète. Ce qui est paradoxal, c’est qu’une âme ayant atteint ce niveau sera peu enclin à utiliser la puissance divine de cette façon.

Le sentiment d’impuissance face à ces problèmes persistants mène à l’humilité, et l’humilité mène à la compassion. Sans humilité, vous devenez facilement arrogants et peu respectueux des autres. L’humilité fait de vous des êtres humains plus doux, plus relationnels, plus humains. Les gens qui n’ont jamais vraiment connu l’impuissance et l’échec ont peu de compassion et n’arrivent pas vraiment à comprendre ceux qui ont une vie difficile. Votre jugement humain est limité, et très fortement modulé par votre histoire personnelle.

Sois rassuré, ta dimension divine n’est pas affectée dans son essence par les maux du corps et de l’esprit humains. Vous ressortez même plus puissants, plus avisés, plus aguerris lorsque vous relevez avec grâce ces défis existentiels. Le fait d’accepter de vivre avec des limitations, de l’accepter dans l’humilité, sans maudire, sans rechigner, t’aide à t’éloigner d’une certain désir de perfection qui ne fait pas partie du plan de ton âme, ni du plan général de la vie sur Terre, d’ailleurs. Ce désir de perfection a à être transposé au niveau intérieur, en un désir d’accueil parfait du moment présent, tel qu’il est. Là est la perfection que ton âme recherche, et non pas la perfection dans la forme humaine, dans la santé, dans l’action, ou dans le grain physique de la manifestation. Cela n’empêche pas que vous pouvez atteindre avec la pratique de haut niveau de précision, de beauté, de fluidité, mais la réel perfection que tu recherches en tant qu’âme est la perfection dans l’amour divin, qui est équanimité, tolérance, bienveillance pour tous, qui aime tout ce qui est sans préférence.

Manifester avec force son identité d’âme est la meilleure façon de faire disparaître la frustration et la déception que peuvent te faire expérimenter ces limitations. Peut-être dans une vie antérieure as tu déjà bénéficié d’une situation plus favorable, avec moins d’irritants, avec une santé meilleure, un corps plus beau et plus fort, une psyché humaine plus stable et plus facile à mener. Quand tu as déjà fait cela, vient un temps où ton âme revient et choisit un scénario humaine moins facile à incarner, dont le corps est moins résistant ou moins parfait, moins énergique, avec une psyché plus instable, peut-être plus portée vers l’impulsivité ou la peur. Dans ce genre d’incarnation plus exigeante, tu as à affirmer avec conviction et calme tes choix en tant qu’âme, comme un cavalier qui apprend à monter un cheval plus difficile, ou un pilote automobile qui doit faire avec une voiture moins puissante, moins performante, ou endommagée. Il faut plus de concentration et de présence à tout moment, en tant qu’âme, pour arriver à maîtriser harmonieusement une entité humaine, corps et esprit, lorsque cette dernière présente plus de limitations. C’est dans ces vies moins faciles que tu apprends à te dépasser, à avancer dans ta vision de toi-même en tant qu’âme, que tu vas puiser dans ta force intérieure. Lorsque que tu choisis ces défis d’incarnations, en collaboration avec tes guides, tu sais que tu peux vraiment y arriver, et que tu as en effet la force intérieure pour le faire. Souviens-toi de ton identité d’âme, souviens-toi que tu as la force intérieure nécessaire pour y arriver et aimer ta vie humaine telle qu’elle est.

Lorsque tu rencontres quelqu’un qui te semble avoir une vie beaucoup plus facile que la tienne, ne te laisse pas distraire et ne te laisse pas décourager, en pensant que tu n’a pas droit aux mêmes faveurs, au même traitement, que la Vie est injuste avec toi. En fait, tu ne connais pas l’ensemble de la situation de cette autre personne, et habituellement, tu en sais encore moins sur son histoire en tant qu’âme, donc il ne faut pas se fier aux apparences. Puis, oui, chaque être humain vit une situation unique, différente de celle des autres, et ces différentes situations ne sont pas objectivement identiques dans leur degré de facilité, d’agrément, de confort. Il y a des vies de repos, et il y a des vies difficiles, demandantes, qui visent à dépasser les limites que tu avais à propos de ta vision de toi-même en tant qu’âme, à propos de tes capacités à exprimer la perfection de la Source.

Ces inégalités dans le niveau de difficulté des multiples vies humaines, vu au travers des yeux humains, sont injustes. Cependant, aux yeux de l’âme, chaque situation est parfaitement juste et appropriée pour l’âme qui est concernée, pour l’âme qui vit cette situation. Retrouve ce regard de l’âme, lorsque tu le perds, lorsque tu perds courage et détermination, retrouve ton Cœur de Lumière, et son éclairage te fera voir que tu n’es pas victime de ta vie. Dans ces moments de doutes, respire profondément, ouvre ton humanité à la lumière de ton Cœur sacré, élève ton regard, manifeste ta force intérieure. En tant qu’âme, tu participes à la puissance de la Source divine. Tu peux en douter parce que tu n’arrive pas à éliminer un problème qui te déçoit ou te décourage, mais l’éliminer n’est peut-être pas le but que tu recherches en tant qu’âme. S’il résiste et persiste, l’accueil dans le sérénité et le détachement est l’attitude divine qui est voulu par ton âme, et tu ne le perçois pas si tu t’identifies davantage à ton humanité qu’à ta partie divine.

Reste toujours ouvert à la possibilité qu’une solution créatrice émerge pour un problème qui t’affecte, mais soit aussi capable de vivre dans la sérénité la possibilité que ce problème dure plus longtemps que ce que tu ne voudrais, humainement. Certains inconforts sont utiles à ton âme, car il est très humain de s’assoupir et se perdre dans la matérialité quand votre degré de confort est relativement grand. Une certaine complaisance s’installe, le courage s’effrite, le compassion diminue, la présence en tant qu’âme vivant une expérience humaine est défavorisée au profit d’une vision plus matérielle de la vie humaine. Il se forme une boucle, l’énergie se referme sur elle-même, et la fluidité du courant entre la Source et tout ce qui est est compromise. Un piège possible est de ne plus percevoir la beauté des âmes que tu rencontres sous forme humaine, et ne voir que leur limitations et leur imperfections, plutôt que leur courage et leur humilité, tant tu es pris dans une habitude mentale de recherche de perfection, de plaisir et de beauté au plan matériel et humain. Je te laisses deviner si, alors, cela aide ou non le développement de la bienveillance et la compassion… Malheureusement, cette vision matérialiste va tôt ou tard se tourner vers toi-même, et malgré que tu aies une situation enviable et confortable, tu vivras une grande insatisfaction par rapport à toi-même et ta vie. Cette expérience du vide intérieur dans le plein à l’extérieur mène tôt ou tard vers une quête intérieure, qui aboutira à un rappel de ton identité spirituelle d’âme.

L’aisance et le confort sont de bonnes choses, mais tu ne peux, pour le moment, espérer vivre le confort de ta véritable Maison, dans l’au-delà, pendant que tu es incarné ici sur Terre. Sois courageux, et perçois les belles avancées que peuvent te permettre une situation moins facile. Tu peux faire jaillir de toi une lumière que ta partie humaine ne croyais pas possible. Tu peux éveiller ton Cœur de Lumière, et irradier une force d’Amour que tu ne croyais pas possible en ce monde. C’est ton grand œuvre, d’insuffler dans le monde physique une vibration d’amour d’une force et une intensité qui n’y était pas auparavant. Sois le canal par lequel la perfection de l’Amour divin s’enracine et se lie à l’imperfection humaine, dans une parfaite imperfection. C’est là le grand Jeu Cosmique de la vie humaine, et c’est librement que tu as choisi d’y participer.

Courage, reste vigilant, reste présent, reste avec nous !

Namaste!


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre

---------------------------
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
qu'il ne soit pas coupé
qu'il n'y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence au site Source

Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !