Voulez-vous connaître les leçons du Dalaï Lama applicables au domaine professionnel ? Alors, lisez cet article et découvrez nos conseils judicieux !

Le Dalaï Lama est l’une des figures religieuses les plus importantes du monde. Il est le chef spirituel de la branche gelug du bouddhisme tibétain. Ce moine a été élu à l’âge de 13 ans pour être la plus haute autorité politique et religieuse du Tibet. Depuis lors, il a parcouru le monde pour enseigner, donner des conférences, et essayer de résoudre divers problèmes sociaux.

Cependant, ses enseignements peuvent aussi s’appliquer dans le domaine professionnel, bien que cela puisse paraître étrange. En fait, beaucoup de ses enseignements ont aidé plusieurs personnes au fil des ans. Vous trouverez ci-dessous trois leçons du Dalaï Lama applicables aux affaires.

1. L’importance de la motivation selon le Dalaï Lama

La peur est le principal ennemi de la plupart des gens qui veulent monter leur entreprise. À cause de cela, beaucoup ne mettent même pas en œuvre les idées qu’ils ont en tête. Et ceux qui le font n’investissent pas 100% de leur énergie, craignant le risque d’un éventuel échec.

L’une des leçons les plus importantes du Dalaï Lama dans le domaine professionnel, c’est celle consistant à penser que le meilleur antidote face à la peur est la motivation. Pour éviter les pires effets de l’anxiété et de l’évitement, il est nécessaire d’avoir des buts clairs et des objectifs concrets qui nous aident à persévérer, même face à quelque chose qui nous fait peur ou nous inquiète.

Dans son livre L’Art du bonheur, le Dalaï Lama recommande de se concentrer sur l’objectif que nous voulons atteindre afin de surmonter la peur. Par conséquent, lors de la création d’une nouvelle entreprise, il est nécessaire de garder à l’esprit les avantages qu’elle procurera, une fois qu’elle aura pris son envol. C’est la seule façon de persévérer face aux difficultés qui joncheront inévitablement notre chemin.

homme motivé face à l'échec

2. Tout dépend de l’état d’esprit

Peu importe à quel point nous sommes bons, ou si nous travaillons dur, tôt ou tard, des problèmes et des difficultés apparaîtront. C’est dans ce contexte que la deuxième leçon d’affaires du Dalaï Lama prend tout son sens.

Comme l’a stipulé la philosophie stoïcienne il y a de cela 2000 ans, ce qui nous arrive n’est pas ce qui compte plus ; en effet, ce qui compte, c’est la façon dont nous interprétons tout cela, c’est-à-dire les pensées que nous nourrissons. Et bien que cela puisse s’appliquer à n’importe quel domaine, c’est particulièrement important dans le monde des affaires.

Par exemple, si après avoir travaillé longuement sur un produit, nous ne parvenons pas à le vendre, deux options s’offrent à nous. L’une d’elles consiste à jeter l’éponge, à se mettre en colère contre le monde et à se laisser emporter par la frustration. Cependant, cette option ne fonctionne que rarement.

D’un autre côté, nous pouvons choisir de profiter de ce qui s’est passé pour apprendre et en tirer des leçons. Si nous regardons les difficultés de de cette façon, probablement finirons-nous alors par réussir sur le long terme. De plus, nous atteindrons également un plus grand bien-être émotionnel dans le présent. Nous ne verrons pas chaque échec comme un échec, mais comme une opportunité d’apprentissage.

femme qui réfléchit

3. La réalité du changement

La dernière des leçons d’affaires du Dalaï Lama porte sur le concept de changement que nous expérimentons tous. Pour de nombreuses personnes, le changement provoque la peur et l’anxiété. Cependant, comme les échecs, il est impossible d’empêcher que notre situation ne change. Pour cette raison, il est beaucoup plus utile d’apprendre à tirer profit des changements, voire même de les initier soi-même dans certains cas.

Selon le Dalaï Lama, les personnes les plus heureuses sont celles qui n’ont pas peur d’échouer et qui essaient toujours de nouvelles choses. Dans le monde des affaires, il peut s’agir de créer un nouveau produit, de contacter des clients potentiels ou d’assister à des événements de réseautage. L’important, c’est d’être capables de donner lieu à des changements.

Après tout, la réalité est en perpétuel changement, de même que nous et nos projets ; et si nous ne faisons pas de notre mieux, notre situation empirera petit à petit sans que nous ne nous en rendions compte. Il est donc essentiel que nous apprenions à prendre l’initiative d’opérer des changements de plus en plus positifs dans tous les domaines qui sont importants pour nous.

Comme nous pouvons le voir, bien que le Dalaï Lama parle généralement de spiritualité, de bonheur et de religion, ses enseignements peuvent aussi être appliqués dans le domaine des affaires. Si nous appliquons ces idées dans notre vie professionnelle, nous découvrirons que certaines de nos préoccupations liées au travail disparaîtront.  Après tout, qu’est-ce que l’esprit d’entreprise, sinon une forme de développement personnel ?

[Source] https://nospensees.fr


Votre contribution volontaire aide à maintenir ce site ouvert.
JE CONTRIBUE
Merci

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !