Si cette notion vous fait réagir, croyez-vous que ce serait le chaos total si tout était permis?

Interdire, à soi-même ou aux autres, signifie empêcher, mettre dans l’impossibilité ou dans l’incapacité de faire, d’avoir, de dire ou d’être quelque chose. C’est obliger à « ne pas faire ». Lorsque nous tentons d’interdire quoi que ce soit, cela veut dire que nous essayons de contrôler, ce qui est à l’opposé de l’amour inconditionnel.

Nous sommes alors dans le contrôle plutôt que dans la maîtrise de soi. Le besoin de contrôler vient toujours de notre ego et non de notre cœur. L’ego est notre petite voix intérieure qui essaie de nous convaincre que ce que nous voulons est mal. Il veut sans cesse nous faire sentir coupable lorsque nous ne l’écoutons pas. Sa spécialité est de nous mettre en garde contre de nouvelles façons de faire ou de penser en se basant sur l’apprentissage d’expériences passées et de nous effrayer si nous osons aller à l’encontre de ce qu’il a appris.

Il faut donc d’abord apprendre à s’autoriser à faire des choix différents et à s’accepter. S’aimer véritablement, c’est se donner le droit d’AVOIR, de FAIRE, de DIRE ou d’ÊTRE tout ce que l’on désire peu importe le domaine concerné, tout en sachant qu’il y a toujours des conséquences à nos actions. S’aimer, c’est oser être et risquer de vivre de nouvelles expériences en n’oubliant pas qu’il y a toujours quelque chose à apprendre de chaque expérience vécue.

Arrêter de s’interdire des choses nous amène à vivre de nouvelles expériences et nous aide à déterminer lesquelles sont bénéfiques ou non pour nous.

La nouvelle énergie de l’ère du Verseau a pour but premier de nous ramener vers l’intelligence, c’est-à-dire de ne plus laisser nos croyances mentales diriger notre vie.

Le plus agréable dans l’amour de soi véritable est que même si nous prenons une décision qui a des conséquences désagréables, nous sommes capables d’être reconnaissants d’avoir vécu cette expérience qui nous a démontré qu’il est préférable de ne pas la répéter puisqu’elle nous a nuit plus qu’elle ne nous a aidé. Cela nous permet de prendre de nouvelles décisions basées sur l’amour et non influencées par notre ego. C’est ainsi que nous devenons des personnes responsables et que le monde deviendra de plus en plus intelligent.

Il est habituellement très difficile de connaître les conséquences d’une action sans l’avoir expérimentée. Se baser sur les conséquences vécues par d’autres pour décider de ne pas l’entreprendre équivaut à s’interdire de l’accomplir. Cependant, il arrive à chacun de nous d’abandonner un désir parce que nous sommes dans le doute ou avons peur des conséquences si nous le réalisons. Ceci n’est pas une interdiction mais plutôt un choix basé sur nos limites. Si nous sommes convaincus que nous ne pourrions pas faire face à une conséquence quelconque, il est plus intelligent de se respecter dans cette situation.

Mais assurez-vous que vous prenez votre décision par amour pour vous et non par peur de quelque chose. Pour ce faire, il est bon de vérifier si cette conséquence serait réelle. Prenons l’exemple de Janine qui souhaite partir en vacances avec une amie pour quelques jours parce qu’elle a eu un trop-plein de soucis au travail et à la maison au cours des derniers mois et qu’elle a besoin de s’éloigner de son travail, de son conjoint et de ses deux enfants.

Elle n’ose pas en parler à son mari, car elle est convaincue qu’il se mettra en colère, qu’il lui dira que lui aussi a des soucis, qu’il a également droit à des vacances et qu’il croira qu’elle ne l’aime plus à cause qu’elle veut partir avec une amie au lieu de partir avec lui. Plus elle y pense, plus son imagination prend le dessus au point de la convaincre que le fait de partir pourrait briser son couple. Comme elle n’est pas prête à assumer cette conséquence, elle décide d’oublier son besoin.

Quelques jours plus tard, elle fait part de sa décision à une compagne de travail qui lui fait remarquer que toutes ses peurs sont le fruit de son imagination et qu’elle devrait prendre son courage à deux mains afin de vérifier auprès de son mari si ses hypothèses sont vraies. Elle lui mentionne aussi qu’elle devrait dire à son mari qu’elle l’aime et qu’elle essaie simplement de combler un besoin.

Elle décide donc de parler de son désir et de ses peurs à son mari. À sa grande surprise, il lui dit que lui-même a eu l’envie de partir seul dans la nature pendant quelques jours lorsqu’un compagnon de travail lui a parlé de son petit chalet sur le bord d’un lac où il va se ressourcer plusieurs fois par année. Il pêche, marche, médite et prends le temps de relaxer devant de beaux feux de camp le soir. Quand il lui a dit qu’il le lui prêterait si jamais il voulait y aller quelques jours, il s’est mis à rêver d’y aller pour prendre le temps de lire tous les livres qu’il n’avait jamais le temps de lire. Par contre, il n’avait pas osé lui en parler de peur qu’elle le prenne mal. Il lui suggère donc d’écouter tous les deux leur besoin et de faire garder les enfants.

Voilà un bel exemple de ce que représente écouter ses besoins et s’aimer plutôt que de s’interdire quelque chose d’agréable avec lequel l’ego n’est pas d’accord.

En conclusion, souvenez-vous que vous seul pouvez décider de votre vie lorsqu’une petite voix essaie de vous interdire quelque chose. Prenez le temps de décider de ce qui est le plus intelligent pour vous. Vous ferez ainsi un acte d’amour envers vous-même et, peu à peu, vous aurez plus de facilité à faire des choix.

Avec amour,

Lise Bourbeau

Source : https://www.ecoutetoncorps.com


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !