Pas de traitement de faveur : Facebook ne retirera pas la vidéo truquée de Mark Zuckerberg d’Instagram. Le trucage hyperréaliste laisse croire que le PDG du réseau social se vante de contrôler des milliards de données volées.

“Imaginez ça une seconde : un homme avec le contrôle total des données volées de milliards de personnes, leurs secrets, leur vie, leur avenir. Je dois tout cela à Spectre. Spectre m’a montré que quiconque contrôle les données contrôle l’avenir “, dit celui qui ressemble à s’y méprendre à Mark Zuckerberg dans la courte vidéo publiée samedi.

Ce n’est pourtant pas vraiment lui. La vidéo publiée par l’artiste britannique surnommé Bill Posters a été créée par l’intelligence artificielle à partir de la captation d’une présentation donnée par le PDG dans les locaux de Facebook en 2017. La voix utilisée est celle d’un acteur.

Le but n’est pas de berner les utilisateurs, selon l’auteur. La publication, accompagnée du mot-clic #deepfake, fait partie d’un projet artistique visant à attirer l’attention sur les dérives des médias sociaux dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, entre autres.

Instagram ne supprimera pas la vidéo

“Nous traiterons ce contenu de la même façon que nous traitons toute la désinformation sur Instagram. Si les vérificateurs d’information externes la désignent comme fausse, elle n’apparaîtra pas dans les recommandations “, a réagi Instagram, filiale de Facebook, dans un courriel à l’Agence France-Presse.

Ce n’est pas la première fois que Facebook refuse ainsi de supprimer une vidéo truquée. À la fin de mai, le réseau social a refusé d’enlever une vidéo manipulée dans laquelle la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, semblait s’exprimer difficilement, suscitant la colère de l’élue démocrate.

Avec les informations de Agence France-Presse et BBC


Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius - Au service de la Nouvelle Terre
---------------------------
Merci de visiter les sites qui nous soutiennent !